www.classicToulouse.com
Annonces
 
Clefs de Saint-Pierre
Elégance Française
30/04/2018
Dialogue aux Carmélites
Saison 2018
Présentation 20/03/2018 09/06 au 23/09/2018
 
Critiques
 
Orchestre du Capitole
Stanislav Kochanovsky,
direction
Sergey Khachatryan,
violon
20/04/2018
Orchestre L'Enharmonie
Serge Krichewsky, dir.
Philippe Monferran, piano
14/04/2018
Toulouse Wind Orchestra
Alexandre Jung, direction
Sophie Dartigalongue,
basson
13/04/2018
Arts Renaissants
Quintette à cordes de
Berlin
11/04/2018
Les Sacqueboutiers
Choeur de l'Université
Jean-Jaurès
Palladia Tolosa
08 et 10/04/2018
Orchestre d'Harmonie
de Quint-Fonsegrives
David Minetti, direction
09/04/2018
Orchestre du Capitole
Jeff Mills, Lost in Space
Christophe Mangou, dir.
05, 06, 07/04/2018
Grands Interprètes
Orchestre Philharmonique
de Radio France
Hartmut Haenchen, dir.
30/03/2018
Orchestre Les Passions
Jean-Marc Andrieu, dir.
Vent des Royaumes
29/03/2018
Grands Interprètes
Edgar Moreau, violoncelle
David Kadouch, piano
19/03/2018
Maîtrise de Toulouse
Mark Opstad, direction
Lux : Soleil et étoiles
17/03/2018
Grands Interprètes
Ensemble Pygmalion
Raphaël Pichon, direction
14/03/2018
Odyssud
Orchestre Les Passions
Jean-Marc Andrieu, dir.
Magali Léger, soprano
Paulin Bündgen,
contre-ténor
13/03/2018
Grands Interprètes
B'Rock Orchestra
René Jacobs, direction
Robin Johannsen, soprano
08/03/2018
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Vadim Repin, violon
05/03/2018
Musika Orchestra
Academy
Pierre Bleuse, direction
Béatrice Uria-Monzon,
mezzo-soprano
04/03/2018
Saison Bleue de Toulouse
David Grimal, violon
Anne Gastinel, violoncelle
Philippe Cassard , piano
27/02/2018
Clefs de Saint-Pierre
Impressionnismes
26/02/2018
Orchestre du Capitole
Andris Poga , dir.
Andreï Korobeinikov, piano
23/02/2018
Orchestre du Capitole
Thomas Søndergård, dir.
Josef Špaček, violon
15/02/2018
Arts Renaissants
Jean Rondeau, clavecin
Dynastie
14/02/2018
Orchestre de Chambre
de Toulouse
Gilles Colliard, violon et
direction,
Thierry Huillet, piano
09/02/2018
Théâtre du Capitole
Les éléments
Ars Nova
08/02/2018
Orchestre du Capitole
Klaus Mäkelä, direction
03/02/2018
Arts Renaissants
Alexandre Tharaud, piano
Jean-Guihen Queyras,
violoncelle
31/01/2018
Clefs de Saint-Pierre
Les années trente
22/01/2018
Grands Interprètes
Daniel Barenboim, piano
15/01/2018
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Daniel Lozakovich, violon
12/01/2018
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Elisabeth Leonskaja, piano
06/01/2018
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Concert du Nouvel An
30/12/2017
Arts Renaissants
Stile Antico
13/12/2017
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Vladimir Spivakov, violon
08/12/2017
Philharmonie de Paris
Orchestre Métropolitain
de Montréal
Yannick Nézet-Séguin, dir.
03/12/2017
Grands Interprètes
Chamber Orchestra of
Europe
Nicholas Collon, direction
Renaud Capuçon, violon
02/12/2017
Orchestre du Capitole
Andris Poga, direction
Bertrand Chamayou, piano
01/12/2017
 
 

 

Concerts/ Les Clefs de Saint-Pierre / Les années trente - 22 janvier 2018
     

CRITIQUE

Stimulantes découvertes !

Les concerts de musique de chambre offerts par les Clefs de Saint-Pierre se distinguent par l’imagination qui préside à l’élaboration de leurs programmes. En effet, le grand réservoir d’interprètes dans lequel puise l’organisation de cette série n’est autre que l’Orchestre national du Capitole. La qualité et la diversité de ses musiciens permettent ainsi de concevoir des associations instrumentales originales et parfois inhabituelles. Ainsi, le troisième concert de la dix-septième saison, le 22 janvier dernier, réunissait un violon, une clarinette et un piano. Une formation rare et propice à la découverte.

La violoniste Sylvie Viviès, le clarinettiste David Minetti et le pianiste Philippe Monferran sont bien connus des mélomanes, toulousains en particulier. La qualité des prestations des deux premiers se manifeste fréquemment au sein de la phalange symphonique toulousaine. Quant à la contribution du troisième à nombre de concerts de musique de chambre, son excellence reste incomparable. Ces trois artistes avaient choisi de puiser dans le répertoire limité des pièces associant leurs trois instruments et d’en extraire quelques pépites rarissimes au concert. Quatre partitions originales, toutes composées pour cette formation, composent donc ce programme qui sort des sentiers battus.
Autre attrait de cette soirée, David Minetti se charge d’une présentation détaillée des œuvres avec écoute de quelques extraits, donnant ainsi quelques pistes de découverte aux auditeurs peu familiers de ce répertoire.


O De gauche à droite : Sylvie Viviès, violon, Philippe Monferran, piano , David Minetti, clarinette - Photo Classictoulouse -

C’est la Suite op. 157b, datée de 1936, de Darius Milhaud qui ouvre ce concert dédié à la décennie des années 1930. Inspirée de la pièce de Jean Anouilh Le Voyageur sans bagage, cette œuvre d’apparence aimable et légère, offre toutes les caractéristiques compositionnelles du musicien provençal le plus prolifique de son époque. La polytonalité typique de son écriture se mêle ici à une transparence de la structure polyphonique. Le premier mouvement, Ouverture, évoque irrésistiblement la danse, alors que les deux suivants, Divertissement, puis Jeu, laissent percer une douce nostalgie que le violon et la clarinette expriment avec finesse sur le soutien poétique du piano. Le quatrième mouvement, Introduction et final, semble rayonner d’une joie étrange, d’une joie malgré les doutes. Une certaine ambigüité nourrit la richesse expressive.
La partition intitulée Contrastes, du Hongrois Béla Bartók, peut-être l’œuvre la plus connue de ce programme, succède à la Suite de Darius Milhaud. Comme souvent chez ce grand compositeur attaché à sa culture d’Europe Centrale, elle plonge ses racines dans le riche patrimoine de sa terre natale. La partition résulte d'une rencontre entre le violoniste et ami du compositeur, Joseph Szigeti, et le clarinettiste de Jazz Benny Goodman. L'œuvre est créée en deux temps, d'abord en deux mouvements, puis en trois mouvements. C’est cette version complète que jouent les musiciens.



Sylvie Viviès, Philippe Monferran et David Minetti au salut - Photo Classictoulouse -

L'œuvre, particulièrement virtuose, nécessite un changement de clarinette durant son exécution (un instrument en si bémol et l'autre en la). De même, dans le troisième mouvement la violoniste substitue à son violon habituel un second instrument désaccordé (en fait accordé en tritons). Admirons la cohésion d’ensemble du trio de musiciens malgré l’extrême complexité des rythmes. David Minetti et Sylvie Viviès excellent en particulier dans les cadences qui leur sont dévolues dans le mouvement initial, Verbunkos (Danse de recrutement), pour le premier, et dans le final Sebes (Vif) pour la seconde. Entre ces deux sections rapides, l’épisode central, Pihenö (Repos), apporte une note à la fois mystérieuse et inquiétante.
La seconde partie s’ouvre sur une étrange rêverie due au compositeur américain Charles Ives. A la fois directeur d’une compagnie d’assurances et musicien passionné, Ives écrit une musique très personnelle qui n’appartient à aucune école, sinon la sienne ! The Unanswered Question, ou Central Park in the Dark constituent ses œuvres symphoniques les plus célèbres. Son Largo pour violon, clarinette et piano, datant de 1934, est la transcription par le compositeur lui-même d’une sonate pour violon et piano. On retrouve ici la rêverie de certaines de ses pièces orchestrales majeures, admirablement irisée par les sonorités des trois interprètes.

Le nouveau président des Clefs de Saint-Pierre, Henri Simonneau
- Photo Classictoulouse -
O

La soirée s’achève sur le Trio en sol mineur composé en 1932 (toujours cette décennie des années 30) par l’Arménien Aram Khatchaturian, alors qu’il était encore étudiant au Conservatoire de Moscou. Toute la partition s’imprègne de souvenirs, de caractères folkloriques. L’Andante con dolore, con molto espressione initial développe un tendre motif aux accents tsiganes, alors que l’Allegro central prend des allures de Scherzo, construit sur une mélodie populaire. Le final, Moderato, possède un pouvoir particulier d’évocation orientalisante. Un thème ouzbèque lui confère une séduction étrange et un peu hypnotique.
Saluons la science des phrasés de Sylvie Viviès, les séductions sonores et l’incroyable dynamique du jeu de David Minetti, ainsi que la musicalité et la finesse du toucher de Philippe Monferran.

Très applaudis, les interprètes, que l’on doit remercier pour leur curiosité et leur imagination, bissent d’ailleurs le mouvement final du Trio de Khatchaturian.
Par ailleurs, ces caractéristiques ont été soulignées en introduction par le nouveau président de l’association Internotes qui gère les activités des Clefs de Saint-Pierre. Henri Simonneau succède en effet à Raphaël Oleg qui a occupé ce poste pendant les deux dernières années. Tous nos vœux de réussite à cette nouvelle présidence !

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 23 janvier 2018

 

infos
 



Renseignements détaillés et réservations au :


06 63 36 02 86.

Email : internotes.toulouse@
gmail.com

Internet :
http://lesclefsdesaintpierre
.org/

 

Programme du concert donné le 22 janvier 2018 à 20 h à l'auditorium Saint-Pierre des Cuisines

* D. Milhaud

- Suite op. 157b

* B. Bartók
- Contrastes

* Ch. Ives
- Largo

* A. Khatchaturian
- Trio en sol mineur

 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2017-2018
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index