www.classicToulouse.com
classic toulouse
Annonces
 
Les Arts Renaissants
Le Banquet Céleste
Damien Guillon
18/01/2022
Grands Interprètes
Evgeny Kissin
18/01/2022
Hélène Grimaud
21/01/2022
Les Clefs de Saint-Pierre
Viennoiseries
31/01/2022
Les Arts Renaissants
Quatuor Hagen
Jörg Widmann
01/02/2022
Association AIDA
Projet Démos
05/10/2021
 
Critiques
 
Théâtre du Capitole
Capella Reial de Catalunya
Concert des Nations
Jordi Savall, direction
10/01/2022
Orchestre nat. du Capitole
Maxim Emelyanychev, dir.
Aylen Pritchin, violon
07/01/2022
Mélodies hébraïques
Sarah Iancu, violoncelle
David Bismuth, piano
04/01/2022
Les Arts Renaissants
Café Zimmermann
Clément Janequin
Les Sacqueboutiers
14/12/2021
Orchestre nat. du Capitole
Ben Glassberg, direction
Jean-Guihen Queyras,
violoncelle
10/12/2021
Le Consort Apollon
Clément Lanfranchi,
direction
06/12/2021
Grands Interprètes
Philippe Jaroussky
Thibaut Garcia
05/12/2021
Orchestre nat. du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
La Révolution Berlioz
04/12/2021
Toulouse Guitare
Zoran Dukić -Alicia Stubbe
03/12/2021
Quatuor Dutilleux
CRR de Toulouse
02/12/2021
Les Sacqueboutiers
La Pause Musicale
02/12/2021
Musique au Palais
Edition 2021
28/11/2021
Orchestre nat. du Capitole
Robert Trevino, direction
27/11/2021
Le forum ByPass
Transmission(s)
23/11/2021
Grands Interprètes
Orchestre de l'Opéra
national de Paris
Gustavo Dudamel, dir.
19/11/2021
Les Arts Renaissants
Orchestre de Chambre
Occitania
Bernard Soustrot
Constant Despres
16/11/2021
Théâtre du Capitole
Les Sacqueboutiers
Monica Bacelli, mezzo-sop.
15/11/2021
Le Consort Apollon
Sophie Castaing, violon
Sophie Castellat,
violoncelle
Clément Lanfranchi,
clavecin
08/11/2021
Orchestre nat. du Capitole
Thomas Guggeis, direction
Tanja Ariane Baumgartner,
mezzo-soprano
Attilio Glaser, ténor
06/11/2021
Toulouse Wind Orchestra
Rémi Durupt, direction
Compagnie Humanum
27/10/2021
Grands Interprètes
Ensemble Pygmalion,
Raphaël Pichon, direction
Sabine Devieilhe, soprano
25/10/2021
Orchestre nat. du Capitole
Cornelius Meister, dir.
Benjamin Grosvenor, piano
23/10/2021
Orchestre nat. du Capitole
Lio Kuokman, direction
Michael Barenboim, violon
15/10/2021
Grands Interprètes
The King's Singers
14/10/2021
Toulouse Guitare
Roberto Aussel
10/10/2021
Grands Interprètes
Krystian Zimerman, piano
09/10/2021
Orchestre nat. du Capitole
Fabien Gabel, direction
Henri-Franck Beaupérin,
orgue
08/10/2021
Les Arts Renaissants
Ensemble Correspondances
05/10/2021
Les Clefs de Saint-Pierre
Fantaisies Baroques
04/10/2021
Orchestre nat. du Capitole
Kerem Hasan, direction
Aurélien Gignoux,
percussionniste
02/10/2021
Le Consort Apollon
Clément Lanfranchi, dir.
27/09/2021
Les Arts Renaissants
Ensemble Jupiter
21/09/2021
Musique en Dialogue
aux Carmélites
Virginie Constant,
Marie-Christine Barrault
12/09/2021
Orchestre nat. du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Behzod Abduraimov, piano
10/09/2021
Les Arts Renaissants
Ensemble Voces8
07/09/2021
 
 

 

Concerts / Orchestre National du Capitole - Cornelius Meister, direction
Benjamin Grosvenor, piano - 23 octobre 2021
     
COUP DE CŒUR

CRITIQUE

Couleurs et énergie maîtrisée avec Cornelius Meister
et Benjamin Grosvenor

Le concert de l’Orchestre national du Capitole le 23 octobre retrouvait deux artistes déjà connus et très appréciés à Toulouse. Le chef d’orchestre allemand Cornélius Meister s’est déjà produit à plusieurs reprises à la direction de la phalange toulousaine, et le jeune pianiste britannique Benjamin Grosvenor a notamment été, en 2013, l’une des découvertes du festival Piano aux Jacobins.

Le programme de cette soirée donne la part belle à la musique tchèque. Rien d’étonnant en ce qui concerne Cornelius Meister récemment récompensé d’un International Classical Music Award dans la catégorie « Enregistrement symphonique de l’année » pour son cycle complet des Symphonies de Bohuslav Martinů. C’est sur une partition rare de Leoš Janáček qu’il ouvre le concert. Un compositeur dont l’opéra Jenůfa sera donné cette saison au Théâtre du Capitole. Il s’agit cette fois d’une suite d’orchestre tirée de l’opéra en trois actes composé entre 1921 et 1923, La Petite Renarde rusée. Ce conte merveilleux et panthéiste dont la Nature est l’héroïne met en scène des animaux « pour instruire les hommes », comme le déclara Jean de La Fontaine à propos de ses fables. Le grand chef d’orchestre tchèque Václav Talich a réalisé en 1937, à partir des intermèdes symphoniques de l’opéra, cette belle suite d'orchestre, elle-même révisée plus tard par Václav Smetáček. On retrouve avec délices la richesse d’écriture caractéristique du compositeur, les couleurs de son orchestration, son sens des courtes cellules rythmiques. Cornelius Meister en souligne le miroitement, la spontanéité, soutenu en cela par les spécificités de timbres des divers pupitres de l’orchestre, et en particulier des bois, comme galvanisés par les images évoquées. Un grand moment !



Le chef d'orchestre allemand Cornelius Meister - Photo Classictoulouse -

Le concerto n° 1 pour piano et orchestre de Ludwig van Beethoven suit une tout autre trajectoire, avec un effectif réduit et notamment des timbales en peau, plus adaptées à ce répertoire classique. Bien qu’écrite après le deuxième, cette partition dynamique reste, en 1801, une œuvre de jeunesse du compositeur alors en pleine effervescence compositionnelle. Après une longue introduction orchestrale, l’entrée progressive du piano offre au soliste, le jeune et brillant Benjamin Grosvenor, la possibilité d’établir un fructueux dialogue avec les différents pupitres de l’orchestre. Il s’agit bien ici d’un Allegro con brio ! Grâce à un toucher d’une lumineuse clarté, son jeu pétille d’énergie et de finesse. La transparence des harmonies, l’esprit, l’humour même qui accompagnent certaines répliques résonnent comme un sourire complice. Le Largo central coule son récit apaisant dans lequel l’orchestre entoure le piano d’une douce bienveillance. Les phrasés mis en œuvre par le soliste intègrent de rares moments de rubato, dans une retenue qui en souligne l’impact sur l’auditeur. La joie la plus juvénile imprègne tout le Rondo, marqué Allegro scherzando. L’alternance des refrains et des couplets font de ce final un jeu d’échanges entre le piano et l’orchestre. L’allégresse domine ici jusqu’aux dernières mesures confiées cette fois à l’orchestre qui a donc le dernier mot. La magnifique interprétation de cette musique du bonheur (assez rare chez Beethoven) déclenche une belle ovation qui obtient du soliste un bis hautement virtuose, l’exécution flamboyante d’une Etude de concert de Franz Liszt.




Le jeune et grand pianiste britannique Benjamin Grosvenor - Photo Classicoulouse -

La seconde partie marque le retour vers la musique tchèque, avec la Symphonie n° 8 en sol majeur d’Antonin Dvořák, sous-titrée « Tchécoslovaque » du fait des inspirations populaires qui la nourrissent. Dès son introduction mi-ombre mi-lumière, Cornelius Meister souligne le caractère de poème symphonique qu’évoque cette partition lumineuse. Animée de chants d’oiseaux (nombreuses intervention des flûtes et des clarinettes), de fanfares et de marches, l’œuvre bruisse de vitalité et d’images colorées. La complexité de construction de l’Adagio trouve sa logique grâce à la direction acérée, précise et passionnée du chef et à la ferveur des réponses de l’orchestre. Le chant se marie parfaitement à la structure rythmique et aux changements d’humeur, de la tendresse à la solennité, du lyrisme des cordes aux proclamations éclatantes ou dramatiques des cuivres. La légèreté du tempo de valse de l’Allegretto grazioso apporte la grâce d’une évocation de la forêt, souvent présente ici. Le final Allegro ma non troppo s’ouvre sur une impressionnante affirmation des deux trompettes à l’unisson, parfaitement à l’unisson ! Cette somptueuse conclusion sonne aussi sauvage qu’ordonnée et les dernières mesures mettent le feu !
L’ovation du public s’adresse autant à la direction qu’à chaque soliste de l’orchestre auquel le chef rend un hommage appuyé. Notons également que les musiciens eux-mêmes ne se privent pas d’applaudir Cornelius Meister. Une bien belle association !

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 24 septembre 2021

 

 

infos
 

Détail des informations, s’adresser à :

Orchestre National du Capitole de Toulouse
- Service location
BP 41408 – 31014
Toulouse Cedex 6.


Renseignements, détail complet de la saison et réservations :

http://onct.toulouse.fr/
 
Programme du concert donné le 23 octobre 2021 à 20 h à la Halle aux Grains de Toulouse

* L.
Janáček
-La Petite Renarde rusée, suite d’orchestre

* L. van Beethoven

- Concerto pour piano et orchestre n° 1, en ut majeur

* A. Dvořák

- Symphonie n° 8 en sol majeur, "Tchécoslovaque"
 
Les saisons musicales
lyriques et
chorégraphiques
toulousaines

 
2021-2022
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index