www.classicToulouse.com
classic toulouse
Annonces
 
Les Arts Renaissants
Le Banquet Céleste
Damien Guillon
18/01/2022
Grands Interprètes
Evgeny Kissin
18/01/2022
Hélène Grimaud
21/01/2022
Les Clefs de Saint-Pierre
Viennoiseries
31/01/2022
Les Arts Renaissants
Quatuor Hagen
Jörg Widmann
01/02/2022
Association AIDA
Projet Démos
05/10/2021
 
Critiques
 
Théâtre du Capitole
Capella Reial de Catalunya
Concert des Nations
Jordi Savall, direction
10/01/2022
Orchestre nat. du Capitole
Maxim Emelyanychev, dir.
Aylen Pritchin, violon
07/01/2022
Mélodies hébraïques
Sarah Iancu, violoncelle
David Bismuth, piano
04/01/2022
Les Arts Renaissants
Café Zimmermann
Clément Janequin
Les Sacqueboutiers
14/12/2021
Orchestre nat. du Capitole
Ben Glassberg, direction
Jean-Guihen Queyras,
violoncelle
10/12/2021
Le Consort Apollon
Clément Lanfranchi,
direction
06/12/2021
Grands Interprètes
Philippe Jaroussky
Thibaut Garcia
05/12/2021
Orchestre nat. du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
La Révolution Berlioz
04/12/2021
Toulouse Guitare
Zoran Dukić -Alicia Stubbe
03/12/2021
Quatuor Dutilleux
CRR de Toulouse
02/12/2021
Les Sacqueboutiers
La Pause Musicale
02/12/2021
Musique au Palais
Edition 2021
28/11/2021
Orchestre nat. du Capitole
Robert Trevino, direction
27/11/2021
Le forum ByPass
Transmission(s)
23/11/2021
Grands Interprètes
Orchestre de l'Opéra
national de Paris
Gustavo Dudamel, dir.
19/11/2021
Les Arts Renaissants
Orchestre de Chambre
Occitania
Bernard Soustrot
Constant Despres
16/11/2021
Théâtre du Capitole
Les Sacqueboutiers
Monica Bacelli, mezzo-sop.
15/11/2021
Le Consort Apollon
Sophie Castaing, violon
Sophie Castellat,
violoncelle
Clément Lanfranchi,
clavecin
08/11/2021
Orchestre nat. du Capitole
Thomas Guggeis, direction
Tanja Ariane Baumgartner,
mezzo-soprano
Attilio Glaser, ténor
06/11/2021
Toulouse Wind Orchestra
Rémi Durupt, direction
Compagnie Humanum
27/10/2021
Grands Interprètes
Ensemble Pygmalion,
Raphaël Pichon, direction
Sabine Devieilhe, soprano
25/10/2021
Orchestre nat. du Capitole
Cornelius Meister, dir.
Benjamin Grosvenor, piano
23/10/2021
Orchestre nat. du Capitole
Lio Kuokman, direction
Michael Barenboim, violon
15/10/2021
Grands Interprètes
The King's Singers
14/10/2021
Toulouse Guitare
Roberto Aussel
10/10/2021
Grands Interprètes
Krystian Zimerman, piano
09/10/2021
Orchestre nat. du Capitole
Fabien Gabel, direction
Henri-Franck Beaupérin,
orgue
08/10/2021
Les Arts Renaissants
Ensemble Correspondances
05/10/2021
Les Clefs de Saint-Pierre
Fantaisies Baroques
04/10/2021
Orchestre nat. du Capitole
Kerem Hasan, direction
Aurélien Gignoux,
percussionniste
02/10/2021
Le Consort Apollon
Clément Lanfranchi, dir.
27/09/2021
Les Arts Renaissants
Ensemble Jupiter
21/09/2021
Musique en Dialogue
aux Carmélites
Virginie Constant,
Marie-Christine Barrault
12/09/2021
Orchestre nat. du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Behzod Abduraimov, piano
10/09/2021
Les Arts Renaissants
Ensemble Voces8
07/09/2021
 
 

 

Concerts / Orchestre national du Capitole - Kerem Hasan, direction,
Aurélien Gignoux, percussions - 2 octobre 2021
     
COUP DE CŒUR

CRITIQUE

La very « Happy Hour »

La saison musicale de l’Orchestre national du Capitole est bien lancée. Et sa trajectoire passe par un certain renouveau des programmes et des artistes invités. Les traditionnels concerts du samedi après-midi, baptisés « Happy Hour », connaissent un grand succès auprès de tous les public, et notamment des familles et de leurs enfants. La rencontre du samedi 2 octobre dernier a donc retrouvé l’audience mêlée et joyeuse des mélomanes en herbe et des amoureux des grandes œuvres musicales. Le jeune chef britannique Kerem Hasan, déjà présent à Toulouse en octobre 2020, était invité à diriger l’Orchestre. Le soliste n’était autre que le percussionniste toulousain Aurélien Gignoux.

Habituellement, les programmes de ces après-midi musicaux se consacrent à une grande œuvre du répertoire classique ou romantique. La suite symphonique Shéhérazade de Nikolaï Rimski-Korsakov, jouée ce soir-là en seconde partie, aurait pu remplir à elle seule cette condition. Mais cette fois, les organisateurs ont choisi d’ouvrir le concert avec une pièce contemporaine d’un compositeur originaire de Toulouse, Philippe Hurel, dont la notoriété dans le domaine de la musique dite « spectrale » est considérable. En outre, sa pièce sobrement intitulée « Quatre Variations » était souhaitée par le soliste invité, le percussionniste, lui aussi toulousain, Aurélien Gignoux, tout auréolé de sa Victoire de la musique classique 2021 comme « Révélation soliste instrumental ». On ignorait a priori l’accueil que ce public, en partie novice, allait réserver à cette œuvre assez peu traditionnelle. Ce fut un grand succès !



Le dispositf instrumental des Quatre Variations de Philippe Hurel - Photo Classictoulouse -

Rappelons que Philippe Hurel a étudié au Conservatoire de Paris la composition et l'analyse dans les classes d’Ivo Malec et Betsy Jolas. Il a ensuite participé aux travaux de Recherche de l'IRCAM de 1985 à 1989 où il a puisé à la source un goût musical hérité de Pierre Boulez. Ses « Quatre Variations » prennent la forme d’une sorte de concerto pour vibraphone et un ensemble orchestral composé de 2 flûtes, hautbois, 2 clarinettes, 2 cors, trompette, trombone, 2 percussionnistes, piano, violon, violon II, alto, violoncelle et contrebasse.
Le vibraphone soliste, tenu ici par Aurélien Gignoux, ouvre la pièce sur une sorte de rêverie solitaire, comme improvisée dans un style proche du jazz. Les quatre parties de l’œuvre se succèdent à la manière des mouvements d’un concerto. Le soliste dialogue avec les différent pupitres de l’orchestre, alternant les épisodes hauts en couleurs, parfois violents, parfois pleins d’une douceur touchante. Le déploiement d’un phrasé particulier donne vie à chaque motif. On peut même observer quelques passages solistes proches des cadences traditionnelles du concerto classique. La richesse des couleurs et des rythmes, habilement soulignée par la direction de Kerem Hasan et le jeu aérien et structuré d’Aurélien Gignoux, séduisent à l’évidence un public enthousiaste qui réclame et obtient du soliste un bis original : le Children's Songs n° 1 du grand pianiste de jazz, récemment disparu, Chick Corea. Une pièce autour de laquelle Aurélien Gignoux improvise avec talent.



Le percussionniste Aurélien Gignoux, soliste des Quatre Variations de Philippe Hurel
- Photo Classictoulouse -

D’une écriture nettement plus traditionnelle, la Suite pour orchestre Shéhérazade, de Rimski-Korsakov, réclame un vaste effectif orchestral et un déploiement de couleurs aussi riche que différencié. Les quatre épisodes identifiés de la partition, proches des quatre mouvements d’une symphonie, correspondent aux chapitres les plus caractéristiques des fameux contes des Mille et une nuits que la tendre Shéhérazade récite à son cruel sultan d’époux afin d’éviter son exécution matinale.
La rutilance de l’orchestration trouve son épanouissement espéré aussi bien dans le direction souple et contrastée de Kerem Hasan que dans le jeu intense et coloré de tous les pupitres de l’orchestre, très à l’aise dans le style orientalisant de l’écriture. Le premier épisode, La mer et le bateau de Sindbad, s’ouvre sur le thème fondateur, énoncé ici avec solennité et une certaine lenteur. L’ampleur sonore et la richesse du tutti impressionnent dès les premiers accords. On admire autant la profondeur des timbre graves des cordes que la richesse des sonorités éblouissantes des vents.



Le chef d'orchestre britannique Kerem Hasan à la tête de l'Orchestre national du Capitole pour Shéhérazade de Rimski-Korsakov - Photo Classictoulouse -

Soulignons la beauté du jeu du violon solo Kristi Gjezi, son sens du phrasé, la finesse de son vibrato dans l’incarnation touchante du personnage de Shéhérazade. Ses interventions périodiques, magnifiquement soulignées par la harpe, jalonnent avec élégance les aventures mouvementées rapportées par la conteuse. On est également séduit par les solos instrumentaux nombreux que le compositeur réserve à chaque pupitre. Citons le cor, le basson, la flûte, le hautbois, la clarinette, sans oublier les proclamations solennelles des cuivres aux sonorités flamboyantes. L’extrême fin de l’œuvre retrouve la pureté ineffable du violon solo dont l’aigu plane tout là-haut dans un espace idéal…
Oui décidément, la saison de l’Orchestre national du Capitole débute sous les meilleurs auspices.

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 3 octobre 2021


 

 

infos
 

Détail des informations, s’adresser à :

Orchestre National du Capitole de Toulouse
- Service location
BP 41408 – 31014
Toulouse Cedex 6.


Renseignements, détail complet de la saison et réservations :

http://onct.toulouse.fr/
 

Programme du concert donné le 2 octobre 2021 à 18 h à la Halle aux Grains de Toulouse

* Ph. Hurel
- Quatre Variations

* N. Rimski-Korsakov
- Shéhérazade, Suite Symphonique op. 35

 

Les saisons musicales
lyriques et
chorégraphiques
toulousaines

 
2021-2022
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index