www.classicToulouse.com
classic toulouse
Annonces
 
Orchestre nat. du Capitole
Saison 2022-2023
Présentation
23/05/2022
Orchestre nat. du Capitole
Jukka-Pekka Saraste, dir.
Verdi Requiem
31/05 et 01/06/2022
Musique en Dialogue
aux Carmélites
Saison 2022
Orchestre nat. du Capitole
La démission de
Tugan Sokhiev
06/03/2022
Association AIDA
Projet Démos
05/10/2021
 
Critiques
 
Orchestre nat. du Capitole
Ryan Bancroft, direction
Benjamin Beilman, violon
26/05/2022
Toulouse Guitare
Gaëlle Solal, Rafaël Léger
20/05/2022
Les Sacqueboutiers
Ensemble vocal Tempus 21
Les Trois "S"
19 et 20/05/2022
Orchestre de Chambre
de Toulouse
Gilles Colliard, direction
12/05/2022
Les Clefs de Saint-Pierre
Du côté de chez Ludwig
09/05/2022
Orchestre nat. du Capitole
Joseph Swensen, direction
06/05/2022
Orchestre nat. du Capitole
Xian-Zhang, direction
Kristi Gjezi, violon
30/04/2022
Orchestre nat. du Capitole
Frank Beermann, direction
David Fray, piano
23/04/2022
Les Arts Renaissants
Quatuor Ellipsos
19/04/2022
Grands Interprètes
Camerata Salzburg
Fazil Say, piano
19/04/2022
Toulouse Guitare
Trio Cavalcade
15/04/2022
Musique pour la paix
Eglise du Gesu
09/04/2022
Les Arts Renaissants
Venice Baroque Orchestra
Andrea Marcon, direction
Chouchane Siranossian,
violon
29/03/2022
Grands Interprètes
Orchestre Philharmonique
de Radio-France
Myung-Whun Chung, piano
et direction
26/03/2022
Orchestre nat. du Capitole
Direction Fuad Ibrahimov
Orféon Donostiarra, José
Antonio Sainz Alfaro, dir.
25/03/2022
Orchestre l'Enharmonie
Serge Krichewsky, dir.
Vincent Martinet, piano
17/03/2022
Toulouse Guitare
Antoine Morinière, guitare
Joachim Maudet, danse
11/03/2022
Association Gabriel Fauré
Le Duo des lames
10/03/2022
Orchestre nat. du Capitole
Wilson Ng, direction
Julien Martineau,mandoline
05/03/2022
Grands Interprètes
Wiener Symphoniker
Andrés Orozco-Estrada,
direction
Vilde Frang, violon
03/03/2022
Orchestre nat. du Capitole
Thomas Guggeis, direction
Bertrand Chamayou, piano
26/02/2022
Grands Interprètes
Martha Argerich et
Sergei Babayan, pianos
25/02/2022
Orchestre nat. du Capitole
Christian Arming, direction
Haochen Zhang, piano
17/02/2022
Orchestre nat. du Capitole
Kazuki Yamada, direction
Josef Špaček, violon
11/02/2022
Grands Interprètes
Les Musiciens du Louvre
Marc Minkowski, dir.
Thomas Dolié, baryton
07/02/2022
Orchestre nat. du Capitole
Speranza Scappucci, dir.
Le Villi, G. Puccini
05/02/2022
Les Arts Renaissants
Quatuor Hagen
Jörg Widmann, clarinette
01/02/2022
Les Clefs de Saint-Pierre
Viennoiseries
31/01/2022
Grands Interprètes
Hélène Grimaud
21/01/2022
Les Arts Renaissants
Le Banquet Céleste
Damien Guillon
18/01/2022
Grands Interprètes
Evgeny Kissin
18/01/2022
Théâtre du Capitole
Capella Reial de Catalunya
Concert des Nations
Jordi Savall, direction
10/01/2022
Orchestre nat. du Capitole
Maxim Emelyanychev, dir.
Aylen Pritchin, violon
07/01/2022
Mélodies hébraïques
Sarah Iancu, violoncelle
David Bismuth, piano
04/01/2022
Les Arts Renaissants
Café Zimmermann
Clément Janequin
Les Sacqueboutiers
14/12/2021
 
 

 

Concerts / Orchestre national du Capitole - Maxim Emelyanychev, direction
Aylen Pritchin, violon - 7 janvier 2022
     
COUP DE CŒUR

CRITIQUE

Mozart-champagne, Schumann-passion et violon de rêve

Le premier concert de l’année 2022 donné par l’Orchestre national du Capitole a permis de retrouver à Toulouse deux jeunes invités déjà adoptés par les musiciens et le public : le chef d’orchestre Maxim Emelyanychev et le violoniste Aylen Pritchin. Si le premier est devenu au fil des ans un habitué de notre vie musicale toulousaine, le second y a fait des débuts remarqués en mars 2021. Le 7 janvier dernier ces deux amis de longue date exploraient un répertoire germanique réunissant Mozart, Bruch et Schumann.

Rappelons que Maxim Emelyanychev s’intéresse à toutes les musiques. Il pratique aussi bien le clavecin que le piano ainsi que… le cornet à bouquin. Chef principal de l’orchestre baroque Il Pomo d’Oro, il entretient à sa tête une activité foisonnante, au concert comme à l’opéra. En parallèle, sa carrière de chef symphonique a pris son essor au plan international. Son retour à la tête de l’Orchestre national du Capitole conforte son approche dynamique et originale du grand répertoire.
C’est avec Mozart et l’une de ses symphonies les plus brillantes que s’ouvre ce concert. La symphonie n° 31 en ré majeur, baptisée « Paris », constitue le seul élément positif du séjour désastreux du compositeur dans la capitale française en 1778. Séjour au cours duquel la mère de Wolfgang qui l’accompagnait tomba malade et décéda.


Maxim Emelyanychev à la tête de l'Orchestre national du Capitole - Photo Classictoulouse -
O

Cette partition connut néanmoins un vif succès. Destinée au grand orchestre symphonique dont Mozart disposait à Paris, elle développe, en trois mouvements seulement, sa tonalité lumineuse de ré majeur. Le soin apporté à son exécution fait ici des merveilles. Le chef parvient à combiner l’énergie des phrases triomphales de l’Allegro assai avec la tendresse lumineuse de l’Andantino. Notons que dans l’orchestre se glissent avec finesse les flûtes en bois ainsi que les timbales en peau, parfaitement adaptées au style mozartien. Jusqu’au final, on admire la transparence et la précision des phrasés, la musicalité et la finesse des accentuations.
Le Concerto pour violon et orchestre n° 1 en sol mineur de Max Bruch constitue l’une des partitions pour violon les plus exigeantes du répertoire romantique, celle qui fait encore de nos jours la gloire de son compositeur. Le jeune Aylen Pritchin, lauréat de nombreuses compétitions dont le Premier prix du Concours Long-Thibaud-Crespin en 2014, en est le soliste.
Dès les premières notes du Prélude, introduit par ce roulement feutré de la timbale, le violoniste aborde l’œuvre avec la rondeur lumineuse, la profondeur timbrée de sa sonorité. Les difficultés techniques de la partition ne l'intimident visiblement pas. Il lance le dialogue musical avec l’orchestre tout en déployant une énergie, une vitalité, une virtuosité sans faille. Il confère en outre toute la tendresse possible aux plages de douceur que ménage le compositeur. L’Adagio chante ainsi avec le lyrisme touchant de son jeu sensible. Le final Allegro energico, sous son archet conquérant, porte bien son nom ! L’admirable soutien de l’orchestre contribue beaucoup à la réussite de ce dialogue au sommet.


Aylen Pritchin, soliste du concert n° 1 de Max Bruch - Photo Classictoulouse -

Le grand succès recueilli par son interprétation le rappelle pour un double bis réclamé par le public. La Sonate n° 2 en la mineur d’Eugène Ysaÿe, dédiée à Jacques Thibaud, jouée avec une rare intensité, est suivie du Largo d’une Sonate pour violon seul de Johann Sebastian Bach. Pur moment d’éternité…
La seconde partie de la soirée est consacrée à la Symphonie n° 3 en mi bémol majeur, dite « Rhénane », de Robert Schumann. La plus célèbre des quatre symphonies du compositeur, constitue un hommage au fleuve souvent baptisé « Der Vater Rhein » (le père Rhin), lequel accompagne toute l’histoire de l’Allemagne.
Maxim Emelyanychev manifeste ici une passion irrésistible pour cette musique, portée par les élans enflammés de son écriture. Il enchaîne les cinq mouvements avec l’énergie de la jeunesse. Saluons tout d’abord l’irremplaçable contribution du pupitre de cors et de son soliste Jacques Deleplancque. Que serait la musique de Schumann sans les cors ? Symbole de la forêt, mais aussi de l’héroïsme, l’instrument joue ici un rôle primordial. Le chef confère à chaque mouvement son caractère propre tout en réalisant l’unité de l’œuvre. Le caractère sacré du quatrième mouvement (Feierlich = solennel) est admirablement souligné par l’intervention des trombones dans leur chant d’un choral luthérien. La vitalité de cette exécution, qui se manifeste de manières différenciée tout au long de l’œuvre, éclate enfin dans le final triomphant. Le chef implique tout son corps dans la conviction qui l’anime. Une conviction qui se transmet à l’ensemble de l’orchestre.
Gageons que nous reverrons à Toulouse ces deux grands artistes dont le présent programme est redonné le 8 janvier au Parvis de Tarbes.

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 9 janvier 2021

 

 

 

infos
 

Détail des informations, s’adresser à :

Orchestre National du Capitole de Toulouse
- Service location
BP 41408 – 31014
Toulouse Cedex 6.


Renseignements, détail complet de la saison et réservations :

http://onct.toulouse.fr/
 
Programme du concert donnés le 7 janvier 2022 à 20h, à la Halle aux Grains de Toulouse

* W. A. Mozart
- Symphonie n° 31 « Paris »

* M. Bruch
- Concerto pour violon n°1

* R. Schumann
- Symphonie n° 3

 
Les saisons musicales
lyriques et
chorégraphiques
toulousaines

 
2021-2022
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index