www.classicToulouse.com
classic toulouse
Annonces
 
Musique en Dialogue
aux Carmélites
18/06 au 28/08/2022
Orchestre nat. du Capitole
L'été 2022
04 au 25/07/2022
Odyssud-Blagnac
Saison 2022-2023
Les Arts Renaissants
Saison 2022-2023
Grands Interprètes
Saison 2022-2023
02/06/2022
Les Clefs de Saint-Pierre
Saison 2022-2023
31/05/2022
Orchestre nat. du Capitole
Saison 2022-2023
Présentation
23/05/2022
Orchestre nat. du Capitole
La démission de
Tugan Sokhiev
06/03/2022
Association AIDA
Projet Démos
05/10/2021
 
Critiques
 
Musique en Dialogue
aux Carmélites
Mūza Rubackyté, piano
Olivier Bellamy, récitant
19/06/2022
Orchestre nat. du Capitole
Maxim Emelyanychev, dir.
Katia et Marielle Labèque,
pianos
17/06/2022
Orchestre nat. du Capitole
Cornelius Meister, dir.
Sunwook Kim, piano
10/06/2022
Orchestre nat. du Capitole
Jukka-Pekka Saraste, dir.
Verdi Requiem
31/05/2022
Orchestre nat. du Capitole
Ryan Bancroft, direction
Benjamin Beilman, violon
26/05/2022
Toulouse Guitare
Gaëlle Solal, Rafaël Léger
20/05/2022
Les Sacqueboutiers
Ensemble vocal Tempus 21
Les Trois "S"
19 et 20/05/2022
Orchestre de Chambre
de Toulouse
Gilles Colliard, direction
12/05/2022
Les Clefs de Saint-Pierre
Du côté de chez Ludwig
09/05/2022
Orchestre nat. du Capitole
Joseph Swensen, direction
06/05/2022
Orchestre nat. du Capitole
Xian-Zhang, direction
Kristi Gjezi, violon
30/04/2022
Orchestre nat. du Capitole
Frank Beermann, direction
David Fray, piano
23/04/2022
Les Arts Renaissants
Quatuor Ellipsos
19/04/2022
Grands Interprètes
Camerata Salzburg
Fazil Say, piano
19/04/2022
Toulouse Guitare
Trio Cavalcade
15/04/2022
Musique pour la paix
Eglise du Gesu
09/04/2022
Les Arts Renaissants
Venice Baroque Orchestra
Andrea Marcon, direction
Chouchane Siranossian,
violon
29/03/2022
Grands Interprètes
Orchestre Philharmonique
de Radio-France
Myung-Whun Chung, piano
et direction
26/03/2022
Orchestre nat. du Capitole
Direction Fuad Ibrahimov
Orféon Donostiarra, José
Antonio Sainz Alfaro, dir.
25/03/2022
Orchestre l'Enharmonie
Serge Krichewsky, dir.
Vincent Martinet, piano
17/03/2022
Toulouse Guitare
Antoine Morinière, guitare
Joachim Maudet, danse
11/03/2022
Association Gabriel Fauré
Le Duo des lames
10/03/2022
Orchestre nat. du Capitole
Wilson Ng, direction
Julien Martineau,mandoline
05/03/2022
Grands Interprètes
Wiener Symphoniker
Andrés Orozco-Estrada,
direction
Vilde Frang, violon
03/03/2022
Orchestre nat. du Capitole
Thomas Guggeis, direction
Bertrand Chamayou, piano
26/02/2022
Grands Interprètes
Martha Argerich et
Sergei Babayan, pianos
25/02/2022
Orchestre nat. du Capitole
Christian Arming, direction
Haochen Zhang, piano
17/02/2022
Orchestre nat. du Capitole
Kazuki Yamada, direction
Josef Špaček, violon
11/02/2022
Grands Interprètes
Les Musiciens du Louvre
Marc Minkowski, dir.
Thomas Dolié, baryton
07/02/2022
Orchestre nat. du Capitole
Speranza Scappucci, dir.
Le Villi, G. Puccini
05/02/2022
Les Arts Renaissants
Quatuor Hagen
Jörg Widmann, clarinette
01/02/2022
Les Clefs de Saint-Pierre
Viennoiseries
31/01/2022
Grands Interprètes
Hélène Grimaud
21/01/2022
Les Arts Renaissants
Le Banquet Céleste
Damien Guillon
18/01/2022
Grands Interprètes
Evgeny Kissin
18/01/2022
Théâtre du Capitole
Capella Reial de Catalunya
Concert des Nations
Jordi Savall, direction
10/01/2022
Orchestre nat. du Capitole
Maxim Emelyanychev, dir.
Aylen Pritchin, violon
07/01/2022
Mélodies hébraïques
Sarah Iancu, violoncelle
David Bismuth, piano
04/01/2022
Les Arts Renaissants
Café Zimmermann
Clément Janequin
Les Sacqueboutiers
14/12/2021
 
 

 

Concerts / Orchestre national du Capitole - Ryan Bancroft, direction
Benjamin Beilman, violon - 26 mai 2022
     
COUP DE CŒUR

CRITIQUE

Révélations !

Deux jeunes musiciens invités animaient le concert du 26 mai dernier de l’Orchestre national du Capitole. Le chef d’orchestre américain Ryan Bancroft, pour la première fois à Toulouse, et son compatriote le violoniste Benjamin Beilman, déjà découvert il y a quelques années à la Halle aux Grains, proposaient un programme de musique britannique de l’extrême fin du XIXème siècle et du début du XXème. Benjamin Britten et Sir Edward Elgar ont ainsi permis de révéler et d’admirer deux talents musicaux d’exception.

Ryan Bancroft, né à Los Angeles, a remporté à la fois le Premier Prix et le Prix du Public de la prestigieuse Malko Competition for Young Conductors en 2018 à Copenhague. Depuis, il a été nommé Chef Principal du BBC National Orchestra du Pays de Galles à partir de la saison 2020-2021 et Artiste Associé à la tête du Tapiola Sinfonietta de Finlande. Il en est devenu Artiste Associé dès la saison 2021-2022. Ce jeune chef, enthousiaste et habité par la musique qu’il dirige, ouvre son premier concert toulousain en accompagnant le tout aussi jeune violoniste Benjamin Beilman dans le Concerto en ré mineur de Benjamin Britten. Les habitués des soirées musicales de la Halle aux Grains se souviennent probablement de l’enthousiasme qu’a suscité son interprétation du Concerto de Sibelius le 14 avril 2017.


Benjamin Beilman, soliste du Concerto pour violon de Britten - Photo Classictoulouse -

On retrouve les qualités découvertes jadis, peut-être même une maturité plus assumée encore, dans le jeu de Benjamin Beilman. Le Concerto en ré mineur de Britten est une œuvre techniquement exigeante. Tour à tour poétique, satirique et élégiaque, elle a été composée dans les circonstances dramatiques des menaces de la deuxième guerre mondiale. Profondément pacifiste, le compositeur s’exile aux États-Unis en avril 1939 en passant par le Québec où il achève son Concerto pour violon. Cette angoisse, ce désespoir parfois, lui dicte une partition où cohabitent des sentiments extrêmes.
Le rythme obsessionnel, initié par la timbale et qui parcourt les trois mouvements de l’œuvre, renforce encore l’impression d’angoisse sous-jacente. Soutenu, accompagné, provoqué parfois, par un orchestre aux accents toujours justes et profonds, Benjamin Beilman y déploie une sonorité intense, une palette de couleurs d’une étonnante richesse. Sa virtuosité parfaite s’écoute comme une gamme étendue de moyens d’expression. Les doubles cordes, les sons harmoniques, les pizzicati de la main gauche enrichissent le langage musical et expressif sans exhibitionnisme aucun. Le désespoir qui suinte de la cadence centrale constitue un sommet d’émotion. Comme une prière, la fin de l’œuvre se fond dans un silence recueilli et bouleversant.
Il faut un certain délai pour redescendre des hauteurs où cette musique entraîne chaque auditeur ! Après un silence prolongé, l’acclamation que reçoit cette exécution marquante rappelle le chef et le soliste jusqu’à ce que ce dernier offre un bis à la fois méditatif et virtuose. Le Recitativo et Scherzo-Caprice, de Fritz Kreisler permet de retrouver l’art violonistique accompli de Benjamin Beilman.


Le chef d'orchestre américain Ryan Bancroft - Photo Classictoulouse -

La seconde partie de soirée est consacrée aux quatorze variations qui composent cette étonnante partition écrite entre 1898 et 1899 par Sir Edward Elgar : les Variations Enigma. Cette œuvre d’une grande originalité suscite toujours la curiosité car chacune de ses variations brosse le portrait d’une personne amie d’Elgar, « énigmatiquement » représentée par ses initiales ou un pseudonyme. Une sorte d’équivalent musical des portraits de La Bruyère. Le fameux thème, partiellement dévoilé, se plie à tous les traitements imaginés par Elgar : la poésie, l’humour, la nostalgie ou l’éclat. La direction généreuse et souple de Ryan Bancroft permet à l’orchestre de soigner le détail autant que la grande forme, à la manière d’un puzzle qui révèle finalement un paysage grandiose.
Pour chaque portrait, les éléments qui permettent d’identifier le ou la dédicataire sont habilement divulgués. L’alto de la variation 6 « Ysobel », dédiée à l’altiste Isabel Fitton, joue parfaitement son rôle. C’est également le cas des vents qui moquent gentiment le rire de Dora Penny dans la variation 10. L’apothéose que constitue la célèbre (à juste titre) variation 9, « Nimrod », prend ici une dimension cosmique. Comme un somptueux lever de soleil, la longue phrase inonde le paysage d’une éclatante lumière. Rappelons que cette variation est dédiée au meilleur ami d’Edward Elgar, August Jaeger. Le nom « Nimrod » reprend celui du chasseur mythologique de l'Ancien Testament, Jaeger signifiant « chasseur » en allemand.
L’autoportrait final conclut sur une autre flamboyante séquence dans laquelle l’Orchestre, stimulé par l’enthousiasme communicatif de Ryan Bancroft, atteint des sommets d’incandescence. Splendide interprétation que rehausse une fois encore toutes les interventions solistes, notamment celles de Sarah Iancu au violoncelle et de Laura Ensminger à l’alto. L’accueil enthousiaste du public donne la mesure de l’impact de cette stimulante prestation.
Il faut également mentionner l’ovation que les musiciens ont réservée au chef invité à l’issue du concert. Un test hautement significatif ! On peut vraiment parler de révélation importante pour ce qui concerne Ryan Bancroft, et de confirmation du grand talent de Benjamin Beilman, deux personnalités que l’on souhaite revoir bientôt à Toulouse.

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 27 mai 2022

 

 

 

infos
 

Détail des informations, s’adresser à :

Orchestre National du Capitole de Toulouse
- Service location
BP 41408 – 31014
Toulouse Cedex 6.


Renseignements, détail complet de la saison et réservations :

http://onct.toulouse.fr/
 

Programme du concert donné le 26 mai 2022 à
20 h à la Halle aux Grains de Toulouse

* B. Britten

- Concerto pour violon et orchestre

* Sir E. Elgar
- Variations sur un thème original « Enigma »

 
Les saisons musicales
lyriques et
chorégraphiques
toulousaines

 
2021-2022
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index