www.classicToulouse.com
Annonces
 
Grands Interprètes
Grigory Sokolov, piano
19/11/2019
Orchestre du Capitole
Ben Gernon, direction
Sol Gabetta, violoncelle
22/11/2019
Musique au Palais
Visages du Romantisme
Allemand
23 et 24/11/2019
Groupe Vocal Renaissance
de Toulouse
Marc-Antoine Charpentier
30/11 et 01/12/2019
Le projet DÉMOS
Présentation
07/10/2019
Toulouse Guitare
Saison 2019-2020
Présentation
13/09/2019
 
Critiques
 
Les Sacqueboutiers
Ensemble C. Janequin
Théâtre du Capitole
"Plaisir de gorge et joyeux
instruments"
17/11/2019
Les Arts Renaissants
Richard Galliano,
Prague String Quintet
14/11/2019
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Victor Julien-Laferrière,
violoncelle
08 et 09/11/2019
Le forum ByPass
La Nuit Acousmatique
04/11/2019
Orchestre du Capitole
Lihua Tan, direction
Jian Li, piano
China Night 26/10/2019
Orchestre du Capitole
Joseph Swensen, direction
Ye-Eun Choi, violon
18/10/2019
Grands Interprètes
Magdalena Kožená
Sir Simon Rattle
16/10/2019
Les Clefs de Saint-Pierre
Correspondances et
lettres intimes
14/10/2019
Toulouse Guitare
Rolf Lislevand
Alicia Stubbe
04/10/2019
Rendez-vous musical
Vincent A. Jockin
01/10/2019
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Behzod Abduraimov, piano
14/09/2019
Musique en Dialogue aux
Carmélites
Préludes poétiques
01/09/2019
Musique en Dialogue aux
Carmélites
Terre, nature et liberté
25/08/2019
À bout de souffle
Stéphane Delincak, dir.
Magnificat, Dies Irae...
13/08/2019
Musique au Brésil
Orchestre Symphonique
Municipal de Campinas
Victor Hugo Toro, dir.
Simone Leitão, piano
20/07/2019
Orchestre du Capitole
Kahchun Wong, direction
Moondog
29/06/2019
Musique en Dialogue aux
Carmélites
Duende y misterio
16/06/2019
A bout de souffle
Stéphane Delincak, dir.
Mistero Buffo
14 et 15/06/2019
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Chœur du Capitole
Garry Magee, baryton
10/06/2019
Grands Interprètes
Nelson Freire, piano
05/06/2019
Orchestre du Capitole
Klaus Mäkelä, direction
István Várdai, violoncelle
25/05/2019
Grands Interprètes
Les Siècles
François-Xavier Roth, dir.
Marie Lenormand, mezzo
23/05/2019
Grands Interprètes
Budapest Festival Orch.
Iván Fischer, direction
Emanuel Ax, piano
20/05/2019
Orchestre du Capitole
Ben Gernon, direction
Louis Schwizgebel, piano
18/05/2019
Clefs de Saint-Pierre
"Quatuor pour la fin du
Temps"
13/05/2019
Orchestre du Capitole
Josep Pons, direction
Anne Schwanewilms, sop.
11/05/2019
La Saison Bleue
Cuarteto Quiroga
30/04/2019
Orchestre L'Enharmonie
Serge Krichewsky, dir.
Philippe Monferran, piano
29/04/2019
Orchestre du Capitole
Joseph Swensen, direction
Janina Baechle, mezzo
Christian Elsner, ténor
27/04/2019
Rotary-Tlse-Lauragais
Constant Despres, piano
Chœur Octambule
25/04/2019
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Vadim Gluzman, violon
17/04/2019
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Raquel Camarinha, sop.
Renaud Capuçon, violon
12/04/2019
Les Arts Renaissants
Thibaut Garcia, guitare
Boris Grelier, flûte
10/04/2019
Les Sacqueboutiers
La Maîtrise de Toulouse
"Missa pro defunctis"
09/04/2019
Grands Interprètes
Martha Argerich et
Lilya Zilberstein, pianos
06/04/2019
Orchestre du Capitole
Maxim Emelyanychev,
piano et direction
05/04/2019
 
 

 

Concerts / Orchestre National du Capitole - Joseph Swensen, direction
Ye-Eun Choi, violon - 18 octobre 2019
     
COUP DE CŒUR

CRITIQUE

Joseph Swensen met le feu à la Halle !

L’Orchestre national du Capitole a rarement atteint, comme ce 18 octobre dernier, un tel déploiement tellurique. Très souvent invité à diriger la formation symphonique toulousaine, Joseph Swensen a tissé avec ses musiciens des liens chaleureux et d’admiration réciproque. Lors de ce concert Sibelius, une nouvelle étape a été franchie.

On sait à quel point le chef américain excelle dans le grand répertoire postromantique. Mahler et Bruckner constituent pour lui l’alfa et l’oméga de la direction d’orchestre. A l’évidence, une sensibilité particulière le lie au grand compositeur finlandais Jean Sibelius dont il vient de diriger deux de ses grandes œuvres, avec la complicité de la jeune violoniste coréenne Ye-Eun Choi.
D’une manière générale, sous sa direction, l’orchestre sonne différemment, trouve des ressources de dynamique et de couleurs particulières. Une occasion de plus de constater à quel point la sonorité globale d’un orchestre dépend considérablement du chef qui le dirige. D’autant plus que notre formation symphonique possède une réputation justifiée de souplesse et d’écoute. Joseph Swensen aborde donc la musique de Sibelius avec sa personnalité enthousiaste et généreuse.



La violoniste coréenne Ye-Eun Choi et le chef d'orchestre américain Joseph Swensen
- Photo Classictoulouse -

L’unique concerto pour violon et orchestre du compositeur finlandais ouvre la soirée avec le retour de la jeune violoniste coréenne Ye-Eun Choi qui avait déjà brillé à la Halle aux Grains en octobre 2013, avec son interprétation attachante du premier concerto de Béla Bartók. La direction volontaire et attentive du chef et le jeu expressif de la soliste construisent une vision nettement « engagée » de l’œuvre. Admirons la manière dont la vigueur des éclats orchestraux ne se manifeste jamais au détriment de la sonorité de la soliste. Le respect est manifeste. En outre, la virtuosité de l’interprète, largement sollicitée dans cette partition, se déploie avec naturel. La perfection des doubles cordes, de sons harmoniques atteint un niveau impressionnant. Mais Ye-Eun Choi ne limite pas son interprétation à une performance purement technique. Son implication s’accompagne d’une large palette expressive. Douceur et révolte alternent dans le premier mouvement, Allegro moderato, parcouru d’ombres et d’éclats lumineux. L’Adagio di molto s’ouvre sur une émouvante méditation nocturne. L’angoisse qui s’exprime comme une touchante prière ne quitte jamais vraiment le devant de la scène. La scansion de la timbale ouvre l’Allegro ma non tanto sur le rythme d’une danse obstinée. L’entrée résolue du violon solo et son implication volontaire tout au long de ce final impressionne encore. La soliste intègre dans son jeu les plus périlleuses acrobaties pyrotechniques. On entend rarement en concert la grande phrase en sons harmoniques aussi parfaitement exécutée ! Enfin, le crescendo final admirablement construit donne le frisson.



Joseph Swensen et l'Orchestre national du Capitole à l'issue du concert
- Photo Classictoulouse -

Acclamée par le public, la violoniste offre un bis d’une profonde beauté, l’Andante de la Sonate n° 2 pour violon seul BWV 1003 de Johann Sebastian Bach. Un moment d’éternité…
La Symphonie n° 1 en mi mineur, toujours de Sibelius, occupe toute la seconde partie. Si cette partition respecte les canons de la symphonie classique et romantique (de Haydn à Beethoven), son contenu aussi bien harmonique qu’affectif reste très attaché à la personnalité scandinave de son auteur. Le chef en exalte les éléments originaux ainsi que l’intense relief de l’orchestration. L’Andante initial s’ouvre sur une séquence magique. Sur un léger roulement de timbale, la clarinette solo émerge du silence sur une mélodie qui donne les larmes aux yeux. Un grand bravo à David Minetti qui construit cette introduction sur les incroyables pianissimi dont il a le secret. Dans la suite du mouvement, la tension soutenue par les cordes, les éclats tempétueux dominés par les cuivres conquérants, alternent avec des silences abyssaux inattendus. Les contrastes les plus extrêmes se partagent l’Andante qui suit, alors qu’un rythme soutenu par une timbale alerte, particulièrement sollicitée, anime le Scherzo. Le vent du grand nord fouette tout l’espace sonore.



Joseph Swensen félicitant le clarinettiste David Minetti - Photo Classictoulouse -

Une série de rappels des thèmes du premier mouvement nourrit tout le Finale, construit comme une Fantasia beethovénienne. La mémoire est ravivée dans un mouvement inéluctable vers une coda incandescente. Sous la direction d’un Joseph Swensen transfiguré, l’orchestre s’enflamme et déploie les plus intenses couleurs. Le crescendo final brûle comme un grand soleil avant les derniers pizzicati joués pianissimo.
Sous les applaudissements nourris d’une salle enthousiaste, Joseph Swensen n’en finit pas de féliciter les musiciens de cet orchestre qu’il aime profondément. A commencer par David Minetti qu’il va rejoindre au sein même de la petite harmonie, mais aussi le premier violon solo David Lefèvre, ainsi que le harpiste Fabrice Pierre, tous deux largement sollicités dans la symphonie. A leur tour, d’ailleurs, les musiciens acclament leur chef invité que l’on reverra très certainement au cours des prochaines saisons musicales.

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 19 octobre 2019

 

 

infos
 

Détail des informations, s’adresser à :

Orchestre National du Capitole de Toulouse
- Service location
BP 41408 – 31014
Toulouse Cedex 6.


Renseignements, détail complet de la saison et réservations :

http://onct.toulouse.fr/
 

Programme du concert donné le 18 octobre 2019 à 20 h à la Halle aux Grains de Toulouse

* J. Sibelius

- Concerto pour violon et orchestre, en ré ineur opus 47

- Symphonien° 1 en mi mineur opus 39

 

Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2019-2020
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index