www.classicToulouse.com
Annonces
 
Les Arts Renaissants
Saison 2019-2020
Odyssud
Saison 2019-2020
Grands Interprètes
Saison 2019-2020
Orchestre du Capitole
Saison 2019-2020
Les Clefs de Saint-Pierre
Saison 2019-2020
Musique en Dialogue aux
Carmélites
Saison 2019
La Saison Bleue
Edition 2018-2019
 
Critiques
 
Orchestre du Capitole
Kahchun Wong, direction
Moondog
29/06/2019
Musique en Dialogue aux
Carmélites
Duende y misterio
16/06/2019
A bout de souffle
Stéphane Delincak, dir.
Mistero Buffo
14 et 15/06/2019
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Chœur du Capitole
Garry Magee, baryton
10/06/2019
Grands Interprètes
Nelson Freire, piano
05/06/2019
Orchestre du Capitole
Klaus Mäkelä, direction
István Várdai, violoncelle
25/05/2019
Grands Interprètes
Les Siècles
François-Xavier Roth, dir.
Marie Lenormand, mezzo
23/05/2019
Grands Interprètes
Budapest Festival Orch.
Iván Fischer, direction
Emanuel Ax, piano
20/05/2019
Orchestre du Capitole
Ben Gernon, direction
Louis Schwizgebel, piano
18/05/2019
Clefs de Saint-Pierre
"Quatuor pour la fin du
Temps"
13/05/2019
Orchestre du Capitole
Josep Pons, direction
Anne Schwanewilms, sop.
11/05/2019
La Saison Bleue
Cuarteto Quiroga
30/04/2019
Orchestre L'Enharmonie
Serge Krichewsky, dir.
Philippe Monferran, piano
29/04/2019
Orchestre du Capitole
Joseph Swensen, direction
Janina Baechle, mezzo
Christian Elsner, ténor
27/04/2019
Rotary-Tlse-Lauragais
Constant Despres, piano
Chœur Octambule
25/04/2019
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Vadim Gluzman, violon
17/04/2019
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Raquel Camarinha, sop.
Renaud Capuçon, violon
12/04/2019
Les Arts Renaissants
Thibaut Garcia, guitare
Boris Grelier, flûte
10/04/2019
Les Sacqueboutiers
La Maîtrise de Toulouse
"Missa pro defunctis"
09/04/2019
Grands Interprètes
Martha Argerich et
Lilya Zilberstein, pianos
06/04/2019
Orchestre du Capitole
Maxim Emelyanychev,
piano et direction
05/04/2019
Clefs de Saint-Pierre
"Temps de guerre"
18/03/2019
Grands Interprètes
Le Bolchoï de Russie
Tugan Sokhiev, direction
13, 14 et 15/03/2019
Grands Interprètes
Bertrand Chamayou, piano
Sol Gabetta, violoncelle
11/03/2019
Orchestre du Capitole
Kazuki Yamada, direction
Sandrine Piau,
Karine Deshayes,
Chœur du Capitole
08/03/2019
Orchestre du Capitole
La Damnation de Faust
H. Berlioz
Tugan Sokhiev, direction
Chœur et Maîtrise du
Capitole
22/02/2019
Les Arts Renaissants
Quatuor Hagen
20/02/2019
Grands Interprètes
Thomas Enhco, piano
Vassilena Serafimova,
marimba
18/02/2019
Les Sacqueboutiers
La Musique au féminin
Paulhac (Haute Garonne)
16/02/2019
 
 

 

Concerts / Orchestre National du Capitole, Choeur du Capitole -
Kazuki Yamada, direction - Sandrine Piau, Karine Deshayes, solistes
8 mars 2019
     

CRITIQUE

« Valse mélancolique et langoureux vertige… »

Musique et poésie résonnent sur les mêmes registres en ce tournant du XIXème au XXème siècle. Ce vers de Charles Baudelaire, extrait de son Harmonie du soir fait écho à tout un pan de la musique des deux compositeurs les plus emblématiques de cette période en France. Debussy et Ravel, puisque c’est d’eux dont il s’agit, étaient inscrits au programme du concert donné le 8 mars dernier par l’Orchestre national du Capitole placé une fois encore sous la direction du chef japonais Kazuki Yamada, devenu l’un des invités les plus assidus des saisons de la phalange toulousaine.

Il est vrai que des liens particuliers se sont tissés entre les musiciens de l’orchestre et Kazuki Yamada. Une alchimie subtile et solide s’est rapidement développée entre eux. Rappelons que le chef japonais, né en 1979, a remporté en 2009 le Grand prix du 51ème concours international de jeune chef d’orchestre de Besançon. Comme l’avait fait avant lui, en 1962, un certain Michel Plasson ! En outre, son amour inconditionnel de la musique française lui fait aborder régulièrement un répertoire dans lequel il excelle. Le voici de retour cette saison pour présenter deux œuvres assez rarement données sous cette forme originale en concert : La Damoiselle élue de Claude Debussy et le ballet intégral Daphnis et Chloé, de Maurice Ravel.
Néanmoins, un hors d’œuvre surprise ouvre cette soirée sur une commémoration particulière, celle des quinze ans de la disparition d’un troubadour toulousain aimé de ses compatriotes, Claude Nougaro ! L’orchestre introduit donc ce concert de musique française avec un arrangement symphonique raffiné et flamboyant signé Christophe Larrieu de Ô Toulouse, cette ode chaleureuse à la Ville rose. Inutile de préciser que cette initiative reçoit l’approbation unanime du public.



Karine Deshayes, Sandrine Piau et Kazuki Yamada - Photo Classictoulouse -

Commence alors le cœur du programme initialement prévu. La Damoiselle élue, poème lyrique pour deux voix de femme solo, chœur féminin et orchestre fut composé par Claude Debussy en 1887-1888 sur un texte du poète et peintre préraphaélite anglais Dante Gabriel Rossetti. L'œuvre, dédiée au compositeur Paul Dukas, créée à Paris le 8 avril 1893, reçut un accueil très favorable. Il est vrai que le style du compositeur s’affirme déjà dans cette partition de jeunesse avec un charme incomparable. Tous les pupitres de l’Orchestre national du Capitole se comportent ici comme les pastilles de la palette d’un peintre. Les couleurs miroitent, se fondent, s’opposent, se complètent. La section féminine du Chœur du Capitole, sous la direction d’Alfonso Caiani s’intègre avec subtilité et finesse dans le discours orchestral. Les deux solistes possèdent les timbres qui conviennent, la prosodie adéquate. La mezzo-soprano Karine Deshayes et la soprano Sandrine Piau se lovent dans la structure orchestrale avec poésie et subtilité. Il arrive néanmoins que l’opulence instrumentale masque par instants le discours vocal et son intelligibilité. Dommage !
Rien de tel dans l’exécution du ballet Daphnis et Chloé qui occupe généreusement toute la seconde partie du concert. Si la deuxième suite que le compositeur a tirée du ballet est assez souvent donnée en concert, l’intégrale de la partition qui associe un chœur sans parole à l’orchestre l’est plus rarement. Sous l’impulsion passionnée de Kazuki Yamada, les musiciens et les chanteurs donnent le meilleur d’eux-mêmes.



Alfonso Caiani et Kazuki Yamada à l'issue du concert - Photo Classictoulouse -

Dès l’introduction pianissimo, la fusion magique des voix murmurées et des instruments donne le frisson. Un événement musical est en train de naître ! Les harmonies, les rythmes, les étranges modulations, leurs évolutions mouvantes composent une matière musicale d’une fluidité qui en nourrit la poésie sonore. Les trois parties de l’œuvre s’enchaînent dans une continuité et une tension qui mêlent poésie et passion, subtilité et vigueur. Le rêve se fait musique, la magie opère dans cette partition dont on ne dira jamais assez la beauté et la grandeur. Le chef soigne avec la même attention les combinaisons de timbres et l’élaboration des crescendos.
L’implication des solos instrumentaux, leur exécution individuelle s’avèrent impressionnantes. Ainsi, le cor qui ouvre l’œuvre et la ponctue d’interventions redoutables réalise une véritable performance. Le hautbois, la trompette, les clarinettes, la flûte bien évidemment aux nuances infinies, les vents dans leur ensemble, se hissent au plus haut niveau. Les cordes, bien sûr, ne sont pas en reste. Le pléthorique pupitre de percussions fait également des merveilles. Des timbales à la grosse caisse, du triangle à l’éoliphone, cette étrange machine à vent aux apparitions fantomatiques, des gongs et des crotales au tam-tam, chacun contribue à la richesse picturale des tableaux mouvants qui se succèdent. Le chœur sans parole s’intègre à l’orchestre comme un ensemble instrumental, démultipliant encore la palette des couleurs et des timbres.
Le murmure frémissant du fameux lever du jour résonne comme une nouvelle naissance du monde que finit par éclairer le soleil éclatant du chœur. Et enfin, c’est l’irrésistible déchaînement de la bacchanale finale que le chef mène à son paroxysme avec détermination et passion.
Cette belle exécution reçoit sans surprise une ovation unanime. Kazuki Yamada n’en finit par de remercier chaque pupitre, chaque musicien, chaque soliste, se plongeant au sein même de l’orchestre. A son tour, l’ensemble des musiciens complimente et applaudit le chef invité dont on peut penser qu’il sera de nouveau présent à la tête de notre bel orchestre.

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 9 mars 2019

 

 

infos
 

Détail des informations, s’adresser à :

Orchestre National du Capitole de Toulouse
- Service location
BP 41408 – 31014
Toulouse Cedex 6.


Renseignements, détail complet de la saison et réservations :

http://onct.toulouse.fr/
 

Programme du concert donné le 8 mars 2019
à 20 h à la Halle aux Grains de Toulouse

* C. Debussy

- La Damoiselle élue

* M. Ravel
- Daphnis et Chloé
ballet

 

Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2018-2019
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index