www.classicToulouse.com
Annonces
 
Toulouse Wind Orchestra
Dylan Corlay, direction
Félix Dervaux, cor
27 et 28/10/2017
 
Critiques
 
Grands Interprètes
Il Giardino Armonico
Giovanni Antonini, dir.
Isabelle Faust, violon
20/10/2017
Les Sacqueboutiers
Pôle des Arts Baroques
Siglo de Oro
19/10/2017
Les Sacqueboutiers
Danza Alta
Cintegabelle
14/10/2017
Orchestre du Capitole
Joseph Swensen, dir.
Wayne Marshall, orgue
13/10/2017
Grands Interprètes
Orchestre national de
France
Emmanuel Krivine, dir.
Martha Argerich, piano
07/10/2017
Orchestre du Capitole
Maxim Emelyanychev, dir.
Richard Goode, piano
05/10/2017
Clefs de Saint-Pierre
Confins du romantisme
02/10/2017
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Elisabeth Leonskaja, piano
20/09/2017
Dialogues aux Carmélites
Rien n'est bon que d'aimer
03/09/2017
Dialogues aux Carmélites
La note bleue
27/08/2017
Chœur Les éléments
Iberia
26/06/2017
Grands Interprètes
Juan Diego Flórez, ténor
Vincenzo Scalera, piano
19/06/2017
Orchestre du Capitole
Maxim Emelyanychev, dir.
Adam Laloum, piano
16/06/2017
Orchestre du Capitole
Gustavo Gimeno, dir.
Adrien La Marca, alto
09/06/2017
Association Gabriel Fauré
Traversée lyrique en
Amérique latine
Compagnie Opér'Azul
08/06/2017
Orchestre du Capitole
Antonello Manacorda, dir.
Alexandra Conunova,
violon
02/06/2017
Orchestre du Capitole
Kazuki Yamada, direction
Karine Deshayes, alto
Chœur du Capitole
Chœur Les Eclats
27/05/2017
Grands Interprètes
Renaud Capuçon, violon
Nicholas Angelich, piano
23/05/2017
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Marianne Crebassa, mezzo
19/05/2017
Clefs de Saint-Pierre
Portrait de groupe
15/05/2017
Grands Interprètes
Nelson Freire, piano
15/05/2017
Arts Renaissants
Ensemble Pulcinella
26/04/2017
Grands Interprètes
Martha Argerich
Stephen Kovacevich
pianos
24/04/2017
La Dame d'Aragon
Orchestre Symphonique
du Royaume d'Aragon
Ricardo Casero, dir.
21/04/2017
À bout de souffle
Stéphane Delincak, dir.
Fantaisie et variations
autour de The Fairy Queen
20/04/2017
Grands Interprètes
Filarmonica Teatro Regio
Torino
Gianandrea Noseda, dir.
Betrand Chamayou, piano
18/04/2017
Orchestre du Capitole
Rafael Payare, direction
Benjamin Beilman, violon
14/04/2017
Orchestre du Capitole
Joseph Swensen, dir.
Adam Laloum, piano
07/04/2017
Grands Interprètes
Les Musiciens du Louvre
Marc Minkowski, direction
Bach, Passion St Jean
31/03/2017
Orchestre du Capitole
Christian Zacharias, piano
et direction
25/03/2017
Les Arts Renaissants
Ensemble Les Surprises
22/03/2017
Les Sacqueboutiers
Pôle des Arts Baroques
Jean-Pierre Canihac, dir.
19 et 20/03/2017
 
 

 

Concerts / Orchestre National du Capitole - Tugan Sokhiev, direction
Elisabeth Leonskaja, piano - 20 septembre 2017
     
COUP DE CŒUR
     

CRITIQUE

L'ouverture triomphale

Pour l’ouverture de sa saison symphonique, l’Orchestre national du Capitole invitait, ce 20 septembre dernier, Elisabeth Leonskaja, ceci en partenariat avec la 38ème édition du Festival Piano aux Jacobins dont la grande pianiste russe avait assuré le premier concert. Des liens chaleureux se sont tissés au cours des saisons entre la prestigieuse interprète, la phalange toulousaine et son directeur Tugan Sokhiev qu’elle considère comme « l’un de [ses] chefs d’orchestre favoris. »

Depuis plusieurs dizaines d’années, Elisabeth Leonskaja compte parmi les pianistes les plus célébrées, les plus recherchées de notre époque. Ses fréquentes apparitions toulousaines font le bonheur des musiciens comme des mélomanes de la Ville rose. Schumann, Brahms ont été les compositeurs fétiches de ses précédentes collaborations avec Tugan Sokhiev et l’Orchestre national du Capitole. Elle a décidé d’aborder, avec ces musiciens qu’elle aime, l’intégrale des concertos de Beethoven. Et pas seulement en concert ! La décision a été prise de réaliser, au cours de cette saison, l’enregistrement « live » des cinq concertos et d’en effectuer une gravure CD. Ainsi, les fidèles des concerts retrouveront régulièrement la grande pianiste en compagnie de l’ONCT et de Tugan Sokhiev.



Elisabeth Leonskaja, soliste du Concerto n° 3 de Beethoven - Photo Classictoulouse -

C’est avec le troisième concerto en do mineur de Beethoven que débute cette série. Composé juste après l’épisode tragique du Testament de Heiligenstadt et la tentation de suicide due au caractère irrémédiable de sa surdité, ce concerto, contemporain de la 3ème symphonie, fut créé le 5 avril 1803. Beethoven, au piano, n'avait guère eu le temps de mettre au propre la partie soliste qu’il joua par cœur, au grand dam du tourneur de pages, désorienté devant les portées quasiment vides de la partition de piano !
L’introduction orchestrale, inquiétante puis impériale, partagée entre cordes et vents qui se répondent, est dirigée par Tugan Sokhiev avec une extrême concentration et un sens aigu de la progression dramatique. L’entrée spectaculaire du piano avec ses gammes ascendantes péremptoires sur trois octaves ouvre la discussion animée qui s’instaure entre soliste et tutti. Un équilibre sonore presque miraculeux s’établit et se maintient tout au long de l’œuvre. Le piano ne se trouve jamais dominé par la masse orchestrale habilement conduite. Le dialogue, les échanges, s’établissent d’égal à égal. Cet Allegro con brio initial s’achève sur une vaste cadence du piano brillante, solennelle, virtuose, intense. Comme une petite sonate enchâssée dans le mouvement. Elisabeth Leonskaja y déploie une énergie, une palette de couleurs, un sens des nuances sans limites.
Le Largo qui suit s’ouvre sur la profonde méditation du piano seul, bientôt soutenu, comme consolé par l’orchestre. La soliste s’appuie sur les silences comme on respire. La discussion avec l’orchestre tient de la confidence. Le piano ouvre le Rondo final sur un appel vigoureux qui entraîne l’orchestre dans une danse joyeuse. L’orchestre entonne avec bonhomie une fugue furtive, comme un hommage à Bach. Après une brève cadence, le piano déclenche une coda éblouissante qui mène à une conclusion heureuse en forme de sourire au-delà de la souffrance. Du grand art !
Acclamée longuement, Elisabeth Leonskaja offre en bis une exécution éblouissante du Klavierstück n° 1 en mi bémol majeur, D. 946 de Schubert, grand admirateur de Beethoven.
L’ouverture de l’opéra Don Giovanni, de Mozart, qui précède le concerto, bénéficie d’un effectif orchestral d’une généreuse opulence. Tugan Sokhiev en affirme la dualité évidente grâce à un contraste vigoureux entre l’introduction dramatique évoquant la malédiction du commandeur et la vivacité des péripéties du personnage en quête de jouissance. Etrangement, quelques passages du concerto qui suit semblent hériter de cette ouverture…



Tugan Sokhiev et l'ONCT à l'issue de l'exécution de Syùmphonie n° 9 de Chostakovitch
- Photo Classictoulouse -

La Symphonie n° 9 de Dimitri Chostakovitch occupe la seconde partie de cette soirée d’ouverture. On connaît les affinités électives qui lient Tugan Sokhiev au grand compositeur russe. Le chef ossète dirige régulièrement avec bonheur les symphonies de ce créateur hors normes dont l’œuvre se partage entre souffrance et révolte. Cette Neuvième Symphonie en mi bémol majeur, créée le 5 novembre 1945 à Leningrad, provoqua la colère de Staline qui s'attendait à une apothéose et avait même demandé que la pièce fût dans le style de la Neuvième Symphonie de Beethoven. Après les monuments sonores des Septième et Huitième Symphonies, musiques ancrées dans la souffrance d'un peuple et les horreurs de la guerre, cette Neuvième ressemble en effet à une provocation vis-à-vis du pouvoir. En lieu et place du chant de triomphe espéré par Staline, le compositeur accoucha « d’une partition brève et goguenarde, propre à faire enrager tout le Politbureau et l'Union des compositeurs. » (Gil Pressnitzer).
L’exécution de cette symphonie singulière témoigne d’un travail à la fois technique et éloquent d’une prodigieuse élaboration. La précision implacable du jeu de chaque pupitre s’accompagne d’une souplesse des phrasés, d’une prenante intensité expressive. Le premier volet, Allegro, manie l’ironie, l’insolence même, joue la provocation. L’apostrophe du trombone à laquelle répond l’impertinence de la flûte piccolo, les traits grinçants du violon solo sont ici magnifiquement restitués. Le chant élégiaque de la clarinette installe l’atmosphère douloureuse du Moderato, gorgé d’une émotion retenue. Les trois derniers mouvements, joués dans la continuité, procèdent de cette ambigüité qui caractérise l’écriture symphonique de Chostakovitch. Après l’énergique Presto, aux allures d’ostinato, le Largo offre au basson un solo bouleversant qui distille toute l’angoisse du monde. La musicienne, Estelle Richard, y déploie une beauté sonore, un art du phrasé, une émotion qui lui vaudra une ovation unanime à l’issue de cette exécution. L’Allegretto final résume à lui seul le double langage du compositeur. La joie simulée cache ce que Gil Pressnitzer appelle « La marche militaire [..] vers la mort joyeuse ». Cette pseudo-apothéose est menée à son terme de manière inexorable par un Tugan Sokhiev touché par la grâce, suivi, stimulé par un orchestre incandescent.
Cette réalisation exemplaire, longuement acclamée par un public enthousiaste, pourrait bien constituer le premier maillon d’une intégrale vidéo des quinze symphonies de Chostakovitch que Tugan Sokhiev souhaite graver au cours des prochaines saisons. Acceptons-en l’augure !

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 22 septembre 2017

 

 

infos
 

Détail des informations, s’adresser à :

Orchestre National du Capitole de Toulouse
- Service location
BP 41408 – 31014
Toulouse Cedex 6.


Renseignements, détail complet de la saison et réservations :

http://onct.toulouse.fr/
 

Programme du concert donné le 20 septembre 2017 à 20 h à la Halle aux Grains de Toulouse

* W. A. Mozart
- Ouverture de Don Giovanni

* L. van Beethoven
- Concerto pour piano et orchestre n° 3 en ut mineur, op. 37

* D. Chostakovitch

- Symphonie n° 9 en mi bémol majeur

 

 

Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2017-2018
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index