www.classicToulouse.com
Annonces
 
La Dame d'Aragon
Mozart, Pélerin de l'Infini
15/10/2018
Orchestre du Capitole
Rinaldo Alessandrini, dir.
Julien Martineau,
mandoline
20/10/2018
Toulouse Wind Orchestra
Mathieu Romano, direction
Alexandre Gattet, hautbois
26 et 27/10/2018
Orchestre du Capitole
Michael Sanderling, dir.
Nicola Benedetti, violon
27/10/2018
Rencontres musicales
de Nailloux
28/09 au 15/12/2018
 
Critiques
 
Orchestre du Capitole
Wayne Marshall, direction
Soirée Bernstein
12/10/2018
Clefs de Saint-Pierre
Soirée Brahms
08/10/2018
Toulouse Guitare
Marcin Dylla - Boris Paul
05/10/2018
Rendez-vous musical
Vincent Jockin
02/10/2018
Dialogue aux Carmélites
Le voyage à Lübeck
23/09/2018
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Denis Kozhukhin, piano
21 et 22/09/2018
Dialogue aux Carmélites
Mūza Rubackytė, piano
Régis Goudot, récitant
26/08/2018
Les Sacqueboutiers
Le Roman de Jaufre
Festival Elizik, Narbonne
11/07/2018
Orchestre du Capitole
Lahav Shani, direction
Toulouse d'Eté
09/07/2018
Dialogue aux Carmélites
Amanda Favier, violon
François Castang, récitant
08/07/2018
Orchestre L'Enharmonie
Serge Krichewsky, dir.
Chiu-Jan Ying, violon
02/07/2018
Orchestre du Capitole
Enrique Mazzola, direction
Edgar Moreau, violoncelle
22/06/2018
Orchestre du Capitole
Long Yu, direction
Chad Hoopes, violon
16/06/2018
Grands Interprètes
Chamber Orchestra of
Europe,
Yannick Nézet-Séguin, dir.
Lisa Batiashvili, violon
15/06/2018
Les Sacqueboutiers
Gwendolyn Toth, orgue
13/06/2018
Les Sacqueboutiers
Jean Tubéry, cornetto
Gwendolyn Toth, orgue
12/06/2018
Dialogue aux Carmélites
Clara Cernat, violon
Thierry Huillet, piano
Luc Ferry, philosophe
10/06/2018
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Orféon Donostiarra
08/06/2018
Grands Interprètes
Grigory Sokolov, piano
04/06/2018
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Nicholas Angelich, piano
02/06/2018
Orchestre du Capitole
Marcelo Lehninger, dir.
Guillaume Vincent, piano
26/05/2018
Orchestre du Capitole
Josep Pons, direction
18/05/2018
Orchestre du Capitole
Clemens Schuldt, direction
Baiba Skride, violon
12/05/2018
Orchestre du Capitole
Bruno Mantovani, direction
Roger Muraro, piano
05/05/2018
Grands Interprètes
Thibaut Garcia, guitare
03/05/2018
Clefs de Saint-Pierre
Elégance Française
30/04/2018
Orchestre du Capitole
Stanislav Kochanovsky,
direction
Sergey Khachatryan,
violon
20/04/2018
Orchestre L'Enharmonie
Serge Krichewsky, dir.
Philippe Monferran, piano
14/04/2018
Toulouse Wind Orchestra
Alexandre Jung, direction
Sophie Dartigalongue,
basson
13/04/2018
Arts Renaissants
Quintette à cordes de
Berlin
11/04/2018
Les Sacqueboutiers
Choeur de l'Université
Jean-Jaurès
Palladia Tolosa
08 et 10/04/2018
Orchestre d'Harmonie
de Quint-Fonsegrives
David Minetti, direction
09/04/2018
Orchestre du Capitole
Jeff Mills, Lost in Space
Christophe Mangou, dir.
05, 06, 07/04/2018
 
 

 

Concerts / Orchestre National du Capitole - Tugan Sokhiev, direction
Nicholas Angelich, piano - 2 juin 2018
     
CRITIQUE

Effervescence créative

Le concert donné le 2 juin par l’Orchestre national du Capitole sous la direction de Tugan Sokhiev était placé sous le signe de la France. Même le 3ème concerto pour piano et orchestre de Prokofiev, inscrit au programme, possède un lien fort avec la patrie de Claude Debussy, Maurice Ravel et… Bruno Mantovani. Essentiellement conçue en France, cette partition en rupture avec son temps, était ardemment défendue à la Halle aux Grains par Nicholas Angelich impressionnant de rigueur et d’énergie.

Mais tout commence ce soir-là avec une création mondiale. Celle d’une œuvre spécialement composée par Bruno Mantovani pour l’Orchestre national du Capitole qui en est le co-commanditaire avec la Philharmonie de Paris. Récemment présent à la Halle aux Grains pour diriger un somptueux programme de musiques d’avant-garde du passé récent, Bruno Mantovani revient donc à Toulouse en tant que compositeur. Quasi lento, c’est le titre de cette création, est délibérément inspirée par le jeu du clarinettiste solo de l’Orchestre, David Minetti qui en est bien évidemment l’interprète central. Le compositeur déclare en effet : « La pièce n’aurait jamais vu le jour sans la sonorité inspiratrice de David Minetti avec lequel j’éprouve un plaisir permanent à travailler depuis quelques années. » Il ajoute à propos de Quasi lento : « La clarinette, mon instrument fétiche, occupe une place ambiguë. En effet, elle est à la fois membre de l’orchestre et soliste récurrent. Le modèle est ici clairement avoué : il s’agit du Prélude à l’après-midi d’un faune de Claude Debussy. »



Bruno Mantovani et David Minetti applaudis par Tugan Sokhiev et ses musiciens
- Photo David Herrero -

Et en effet, comme dans l’œuvre emblématique de Debussy, l’instrument soliste, ici la clarinette en lieu et place de la flûte, ouvre la pièce à découvert, émergeant du silence sur un pianississimo comme David Minetti en possède le secret. Ecrite dans un langage actuel, mais comme inspirée d’une sorte de pointillisme sonore, la partition alterne les plages de réflexion profonde et les explosions colorées et généreuses de tout l’orchestre, comme inspirées d’un Edgard Varèse d’aujourd’hui. Le jeu concertant de la clarinette, qui reste intégrée à l’orchestre, évoque un dialogue fouillé, d’une belle richesse de timbres, dans lequel l’angoisse affleure ici ou là. Le retour périodique vers le silence après chaque déflagration se prolonge jusqu’au mutisme final, impressionnant, qui retient les respirations. Un bel accueil du public témoigne de l’impact d’une musique d’aujourd’hui accessible et défendue avec conviction et vigueur par l’Orchestre et son directeur, Tugan Sokhiev, chaleureusement remercié par le compositeur qui ne se prive pas de témoigner également sa gratitude démonstrative à David Minetti.
Notons que cette création mondiale est reprise par l’ONCT et Tugan Sokhiev, le 5 juin lors de la présentation de ce même programme à la Philharmonie de Paris.
Le concerto n° 3 en ut majeur de Serge Prokofiev, créé en 1921 à Chicago après sa gestation en France, réunit les caractéristiques les plus marquantes de l’œuvre du compositeur alors en rupture avec son pays. Ses trois mouvements possèdent en commun une exaltation quasiment frénétique du rythme. Mais un rythme nourri de ce lyrisme irrésistible qui fait avancer vers la lumière. Le jeu percussif mais intensément généreux de Nicholas Angelich maintient tout au long des trois mouvements une force constructive irrésistible. Il ne se contente pas de briller par ses « doigts d’acier » (son dialogue avec l’orchestre prenant par instants des allures de combat), il en explore toutes les nuances. Passé le mystère de son introduction, l’Allegro initial brûle d’une splendeur incandescente entretenue par une fusion idéale du piano et de l’orchestre. L’Andantino con variazioni quitte vite un formalisme simulé. Quant au final Allegro ma non troppo, il s’enivre lui-même de sa propre exaltation. Générant une fièvre toujours plus intense, la coda met véritablement le feu à la Halle ! Le succès est à la hauteur de l’exécution. De retour sur scène, Nicholas Angelich apaise l’atmosphère avec la poésie rêveuse de la Mazurka en sol dièse mineur de Frédéric Chopin. Ouf !



Nicholas Angelich soliste du ,Concerto n° 3 de Prokofiev, dirigé par Tugan Sokhiev
- Photo David Herrero -

Toute la seconde partie du concert est consacrée aux deux emblèmes du génie musical français du XXème siècle, Debussy et Ravel.
Avec La Mer, baptisée « Trois esquisses symphoniques » par Claude Debussy, le compositeur écrit une symphonie en trois volets qui ne dit pas son nom. L’évocation picturale se nourrit des possibilités orchestrales extrêmes en matière de couleurs. C’est bien ainsi que se manifeste la vision du chef. Tugan Sokhiev choisit une orchestration particulièrement riche et opulente. L’évocation liminaire de l’arrivée de la lumière dans le volet au titre si évocateur « De l’aube à midi sur la mer » se déploie sur un tempo retenu jusqu’à cet épanouissement solaire suggéré par les cuivres. Au balancement hypnotique de « Jeux de vagues » succède le fameux « Dialogue du vent et de la mer » qui voit se lever une tempête impressionnante à laquelle le chef confère une dynamique pleine de relief. Les éclaboussures sonores envahissent la scène. L’intervention de la trompette dans la coda identifie la version de l’orchestration jouée ce soir-là. Il semblerait que ce soit le chef d’orchestre Ernest Ansermet qui ait suggéré à Debussy de rajouter ce trait chargé de lumière.
Ce très copieux concert s’achève sur la Suite n° 2 du chef-d’œuvre chorégraphique de Ravel Daphnis et Chloé. Ici encore, le lever du jour inspire au compositeur des accents d’une infinie beauté poétique. La richesse des timbres déployés par les musiciens de ce bel orchestre s’apparente aux coups de pinceau du peintre. Les chants d’oiseau, le grand crescendo lumineux aboutissent au merveilleux solo de flûte admirablement délivré par François Laurent qui connaît son Daphnis par cœur. La danse générale qui conclut la suite déborde d’opulence sonore et de dynamisme rythmique. Parfois l’absence du chœur sans parole, qui s’associe à l’orchestre dans la version intégrale du ballet, se fait sentir. Ce n’est pas le cas ce soir-là ! La richesse des timbres instrumentaux se suffit à elle-même.
L’ovation que recueille cette exécution enflammée s’adresse autant au programme musical qu’à ses interprètes. Du bonheur en musique !

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 4 juin 2018

 

 

infos
 

Détail des informations, s’adresser à :

Orchestre National du Capitole de Toulouse
- Service location
BP 41408 – 31014
Toulouse Cedex 6.


Renseignements, détail complet de la saison et réservations :

http://onct.toulouse.fr/
 

Programme du concert donné le 2 juin 2018 à
20 h à la Halle aux Grains de Toulouse

* B. Mantovani

- Quasi lento

* S. Prokofiev
- Concerto pour piano et orchestre n° 3

* C. Debussy
- La Mer

* M. Ravel
- Daphnis et Chloé,
Suite n° 2

 

Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2018-2019
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index