www.classicToulouse.com
Annonces
 
Orchestre du Capitole
Andris Poga , dir.
Andreï Korobeinikov, piano
23/02/2018
 
Critiques
 
Orchestre du Capitole
Thomas Søndergård, dir.
Josef Špaček, violon
15/02/2018
Arts Renaissants
Jean Rondeau, clavecin
Dynastie
14/02/2018
Orchestre de Chambre
de Toulouse
Gilles Colliard, violon et
direction,
Thierry Huillet, piano
09/02/2018
Théâtre du Capitole
Les éléments
Ars Nova
08/02/2018
Orchestre du Capitole
Klaus Mäkelä, direction
03/02/2018
Arts Renaissants
Alexandre Tharaud, piano
Jean-Guihen Queyras,
violoncelle
31/01/2018
Clefs de Saint-Pierre
Les années trente
22/01/2018
Grands Interprètes
Daniel Barenboim, piano
15/01/2018
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Daniel Lozakovich, violon
12/01/2018
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Elisabeth Leonskaja, piano
06/01/2018
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Concert du Nouvel An
30/12/2017
Arts Renaissants
Stile Antico
13/12/2017
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Vladimir Spivakov, violon
08/12/2017
Philharmonie de Paris
Orchestre Métropolitain
de Montréal
Yannick Nézet-Séguin, dir.
03/12/2017
Grands Interprètes
Chamber Orchestra of
Europe
Nicholas Collon, direction
Renaud Capuçon, violon
02/12/2017
Orchestre du Capitole
Andris Poga, direction
Bertrand Chamayou, piano
01/12/2017
Grands Interprètes
Philippe Jaroussky
Ensemble Artaserse
30/11/2017
Musique au Palais
Palais Niel
25 et 26/11/2017
Orchestre du Capitole
Kazuki Yamada, direction
25/11/2017
Arts Renaissants
Le Banquet Céleste
Damien Guillon
22/11/2017
Clefs de Saint-Pierre
Entrez dans la danse
20/11/2017
Orchestre de Chambre
de Toulouse
Gilles Colliard, violon et
direction, Anne Gaurier,
viole de gambe
16/11/2017
Chœur les éléments
Bach & pochette surprise
Odyssud
13/11/2017
Grands Interprètes
Orchestre Philharmonique
de Saint-Pétersbourg
Yuri Temirkanov, dir.
10/11/2017
Toulouse Wind Orchestra
Dylan Corlay, direction
Félix Dervaux, cor
27/10/2017
Grands Interprètes
Il Giardino Armonico
Giovanni Antonini, dir.
Isabelle Faust, violon
20/10/2017
Les Sacqueboutiers
Pôle des Arts Baroques
Siglo de Oro
19/10/2017
Les Sacqueboutiers
Danza Alta
Cintegabelle
14/10/2017
Orchestre du Capitole
Joseph Swensen, dir.
Wayne Marshall, orgue
13/10/2017
Grands Interprètes
Orchestre national de
France
Emmanuel Krivine, dir.
Martha Argerich, piano
07/10/2017
Orchestre du Capitole
Maxim Emelyanychev, dir.
Richard Goode, piano
05/10/2017
Clefs de Saint-Pierre
Confins du romantisme
02/10/2017
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Elisabeth Leonskaja, piano
20/09/2017
 
 

 

Concerts / Orchestre National du Capitole - Klaus Mäkelä, direction
3 février 2018
     
COUP DE CŒUR

CRITIQUE

Finlande musicale à la Happy Hour : le feu sous la glace

Le samedi 3 février, l’Orchestre national du Capitole recevait le jeune chef finlandais Klaus Mäkelä pour une nouvelle « Happy Hour », cette heure de musique de fin d’après-midi qui rencontre toujours un grand succès auprès du public. Elle était cette fois consacrée au plus célèbre des compatriotes du chef invité, le grand compositeur Jean Sibelius.

A 22 ans à peine, Klaus Mäkelä, violoncelliste et chef d’orchestre, mène déjà une belle et double carrière. Comme instrumentiste, il joue avec des orchestres finlandais, se produisant dans de nombreux festivals. En tant que chef d’orchestre, il dirige la plupart des orchestres symphoniques de son pays et participe à la diffusion du patrimoine musical de la Finlande. Ainsi, le concert toulousain « Happy Hour » de ce samedi est consacré au plus célèbre des compositeurs finlandais, Jean Sibelius (1865-1957), qui laisse une œuvre épique marquée par l’amour de sa terre natale.
Cri de révolte et de résistance à l'occupant russe, le court poème symphonique Finlandia ouvre cette fin d’après-midi. Le jeune chef obtient, dès le premier accord de cuivres, cette sonorité profonde et intense qui caractérise l’art orchestral de Sibelius. L’élan patriotique de cette pièce parcourt toute l’œuvre comme un frémissement irrésistible.



Klaus Mäkelä à la tête de l'Orchestre national du Capitole - Photo Classictoulouse -

Dans la Symphonie n° 2, qui constitue le cœur de ce concert, l’influence de la nature, de ses couleurs, sa spécificité nordique, la force naturelle, inextinguible qui l’anime ont été soulignées dès sa création en 1902. Chacun des quatre mouvements qui la composent joue un rôle particulier, comme s’il s’agissait d’un manifeste, d’un hymne à la création. Klaus Mäkelä aborde cette œuvre complexe sur un tempo large et avec une vigueur sous-jacente, une tension qui ne se relâchent jamais. Il en construit le propos avec un soin d’architecte. Ainsi en est-il de l’Allegretto initial, si riche, si complexe, qui s’ouvre comme on s’introduit dans une histoire déjà en cours. Tout au long de ce premier volet, le chef souligne le rôle fondamental des silences, comme des moments privilégiés de réflexion. Le puzzle se met peu à peu en place, associant aux doutes les élans de vitalité. Le deuxième mouvement, Tempo andante, ma rubato, émerge douloureusement d’un silence comme venu de très loin. Les pupitres de vents (du lyrique hautbois aux cuivres impressionnants d’autorité) apportent leurs touches de couleurs dans ce qui semble évoquer une marche nocturne bientôt teintée d’inquiétude, d’angoisse même. La direction du chef combine habilement précision et souplesse, bien dans l’esprit de la nuance requise explicitement par le compositeur.
Implacable, la fébrilité du Vivacissimo, assumée avec précision par les cordes, gagne immédiatement tous les pupitres, avec ici encore ces moments de silence suspendus entre Ciel et Terre qui retiennent la respiration de chacun, suivis d’épanchements pleins d’émotion. Cette agitation débouche comme miraculeusement sur le final enchaîné, Allegro moderato. L’horizon s’ouvre enfin vers un espace lumineux. Le thème générateur, ample, généreux, entonné par les cordes chauffées à blanc, donne le frisson. La ponctuation des cuivres, comme incandescents, enrichit ce discours d’une humanité bouleversante. Le cheminement de tout ce mouvement, élaboré avec ferveur par le chef et magnifiquement suivi par l’orchestre, conduit à ce crescendo conclusif irrésistible, comme un éclatant lever de soleil sur un éblouissant paysage de neige. Le bonheur !
Chaque pupitre, chaque musicien que le chef remercie et félicite, contribue à ce bonheur qu’une ovation unanime salue légitimement. Notons que les musiciens eux-mêmes manifestent leur gratitude au chef invité dont on peut espérer le retour lors d’une prochaine saison. Une nouvelle exécution de Finlandia vient conclure avec panache cette fin d’après-midi. Klaus Mäkelä, retenez ce nom !

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 4 février 2018

 

 

infos
 

Détail des informations, s’adresser à :

Orchestre National du Capitole de Toulouse
- Service location
BP 41408 – 31014
Toulouse Cedex 6.


Renseignements, détail complet de la saison et réservations :

http://onct.toulouse.fr/
 

Programme du concert donné le 3 férier 2017 à 18 h à la Halle aux Grains de Toulouse

* J. Sibelius

- Finlandia, poème symphonique

- Symphonie n° 2 en ré majeur

 

Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2017-2018
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index