www.classicToulouse.com
Annonces
 
Dialogue aux Carmélites
Saison 2017-2018
04/05/2017
Orchestre du Capitole
Saison 2017-2018
17/05/2017
Orchestre du Capitole
Kazuki Yamada, direction
Karine Deshayes, alto
Chœur du Capitole
Chœur Les Eclats
27/05/2017
 
Critiques
 
Grands Interprètes
Renaud Capuçon, violon
Nicholas Angelich, piano
23/05/2017
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Marianne Crebassa, mezzo
19/05/2017
Clefs de Saint-Pierre
Portrait de groupe
15/05/2017
Grands Interprètes
Nelson Freire, piano
15/05/2017
Arts Renaissants
Ensemble Pulcinella
26/04/2017
Grands Interprètes
Martha Argerich
Stephen Kovacevich
pianos
24/04/2017
La Dame d'Aragon
Orchestre Symphonique
du Royaume d'Aragon
Ricardo Casero, dir.
21/04/2017
À bout de souffle
Stéphane Delincak, dir.
Fantaisie et variations
autour de The Fairy Queen
20/04/2017
Grands Interprètes
Filarmonica Teatro Regio
Torino
Gianandrea Noseda, dir.
Betrand Chamayou, piano
18/04/2017
Orchestre du Capitole
Rafael Payare, direction
Benjamin Beilman, violon
14/04/2017
Orchestre du Capitole
Joseph Swensen, dir.
Adam Laloum, piano
07/04/2017
Grands Interprètes
Les Musiciens du Louvre
Marc Minkowski, direction
Bach, Passion St Jean
31/03/2017
Orchestre du Capitole
Christian Zacharias, piano
et direction
25/03/2017
Les Arts Renaissants
Ensemble Les Surprises
22/03/2017
Les Sacqueboutiers
Pôle des Arts Baroques
Jean-Pierre Canihac, dir.
19 et 20/03/2017
Grands Interprètes
Orchestre et Choeur de
l'Opéra du Bolchoï-Moscou
Tugan Sokhiev, direction
La Pucelle d'Orléans
P. I. Tchaïkovski
15/03/2017
Clefs de Saint-Pierre
Folk Songs
13/03/2017
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Don Quichotte,
Jules Massenet
24/02/2017
Orchestre L'Enharmonie
Serge Krichewsky, dir.
Philippe Monferran, piano
20/02/2017
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Lucas Debargue, piano
17/02/2017
Orchestre du Capitole
Josep Pons, direction
Raphaël Sévère, clarinette
10/02/2017
Grands Interprètes
Chamber Orchestra of
Europe
Yannick Nézet-Séguin, dir.
Jean-Guihen Queyras,
violoncelle
09/02/2017
Grands Interprètes
Scottish Chamber
Orchestra
Robin Ticciati, direction
Maria João Pires, piano
04/02/2017
Arts Renaissants
Claire Désert, piano
Pascal Moraguès,
clarinette
Gary Hoffman, violoncelle
01/02/2017
Orchestre du Capitole
Lorenzo Viotti, direction
Daniel Lozakovitj, violon
27/01/2017
Orchestre du Capitole
Rinaldo Alessandini, dir.
20/01/2017
Clefs de Saint-Pierre
D'âmes et d'anche
16/01/2017
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Alison Balsom, trompette
13/01/2017
Arts Renaissants
Quatuor Modigliani
11/01/2017
 
 

 

Concerts / Orchestre national du Capitole - Christian Zacharias, piano et direction - 25 mars 2017
     
COUP DE CŒUR
     

CRITIQUE

Christian Zacharias exalte la grâce viennoise

Ce 25 mars dernier, le retour à Toulouse du grand pianiste et chef d’orchestre allemand se déroulait à ses deux titres. Soliste inspiré du concerto n° 17 de Mozart, il dirigeait également l’Orchestre national du Capitole dans un programme consacré à la musique la plus profondément viennoise. Mozart et Schubert incarnent en effet (avec quelques autres dont Beethoven évidemment) l’esprit le plus créatif de cette capitale touchée par la grâce. Christian Zacharias a su atteindre et révéler le cœur même de ce mouvement musical d’exception.

Après sa venue comme soliste lors de la soirée d’ouverture de la présente saison symphonique (le 17 septembre dernier), le pianiste assure ce soir-là l’intégralité d’une responsabilité musicale qu’il pratique couramment par ailleurs. Musicien hors norme, cet artiste complet, universellement apprécié et célébré occupe une place privilégiée parmi les grands interprètes du moment. Ce concert toulousain, particulièrement apprécié du public comme des musiciens, confirme la profondeur et l’authenticité d’un vrai talent de passeur musical.




Le pianiste et chef d'orchestre allemand Christian Zacharias dans le concerto n° 17 de Mozart - Photo Classictoulouse -

La composition même du programme témoigne d’un esprit original et inventif. Ainsi la musique de scène du ballet Rosamunde, de Schubert, ouvre chacune des deux parties de la soirée, comme pour introduire l’œuvre majeure qui suit. C’est donc le cas avec trois extraits de cette partition chorégraphique : la Musique de ballet n° 1, l’Entracte II et l’Entracte III. Les premiers accents volontaires de cette partition donnent la part belle aux instruments à vent. De savoureuses combinaisons de timbres naissent notamment des interventions hautes en couleurs du pupitre de trombone. Comme toujours chez Schubert, la tendresse affleure sous l’aspect populaire de ses mélodies. Une tendresse que souligne la direction attentive de Christian Zacharias, en particulier dans ce touchant Entracte III.
Dans le Concerto en sol majeur N°17 KV 453 de Mozart, dédié à l’élève du compositeur Barbara Ployer, le pianiste dirige donc les musiciens depuis son clavier. N’hésitant pas à se lever lors de séquences purement orchestrales, le chef-soliste porte une attention toute particulière à la cohésion des échanges. La précision des attaques, l’équilibre du dialogue qui s’établit ainsi entre le soliste et l’accompagnement tiennent du miracle. Le sourire de l’Allegro initial met en évidence le naturel avec lequel s’organise la conversation musicale que le chef ne surcharge en aucune façon. Tout cela coule comme un frais ruisseau. L’Andante central met en évidence les alternances d’affect, confiant aux bois l’essentiel de la discussion. Soulignons l’excellence des interventions de la flûte, du hautbois et du basson. La tendresse à l’état pur, sans la moindre complaisance. L’Allegretto conclusif laisse enfin s’exprimer la joie, comme en un jeu subtil entre partenaires. La précision alliée à la souplesse des phrasés laisse s’exprimer l’essentiel de la musique. A noter la beauté, l’imagination, l’originalité des cadences que le soliste met en œuvre dans chaque mouvement. Sous les acclamations du public le pianiste seul prolonge le bonheur mozartien avec un bis lumineux : le Rondo en ré majeur KV 485.



Christian Zacharias à la tête del'Orchestre national du Capitole - Photo Classictoulouse -

Très subtilement, Christian Zacharias introduit la Symphonie n° 8 « Inachevée », de Schubert, avec l’Entracte I du ballet Rosamunde. Sa tonalité de si mineur, identique à celle de la Symphonie, lui confère le rôle de premier volet. Voici un très astucieux moyen de « compléter » à trois mouvements la partition inachevée la plus célèbre du répertoire. Et cela fonctionne très bien ! Au point que le public n’applaudit pas et respecte la continuité entre Rosamunde et la Symphonie.
L’inachèvement constitue un élément caractéristique de tout l’œuvre de Schubert. Il est difficile d’imaginer que le compositeur ait manqué d’inspiration au point de ne pas poursuivre au-delà du deuxième mouvement l’écriture de ce chef-d’œuvre absolu. Quoiqu’il en soit, cette partition magique mérite largement sa célébrité. Christian Zacharias choisit d’introduire l’Allegro moderato sur un tempo très retenu, comme une confidence murmurée. Tout ce premier mouvement palpite comme un cœur qui bat. L’intensité expressive que le chef obtient de son orchestre naît d’une agogique subtile, profondément musicale, sans excès. Les épisodes dramatiques de ce mouvement s’insèrent dans la trame orchestrale avec une authenticité, une sincérité absolues. Le lyrisme intime de l’Andante con moto se manifeste immédiatement avec le thème initial, admirablement soutenu par le contrechant des violoncelles. Toute cette section parle au cœur. La sensibilité de la direction se manifeste une fois encore dans l’absolue dignité de l’expression. Rien n’est négligé, rien n’est rajouté. La musique telle qu’en elle-même.
Les applaudissements nourris qui accueillent cette interprétation mémorable accompagnent ceux que les musiciens adressent au chef invité. De son côté, Christian Zacharias remercie chaleureusement chaque musicien, témoignant ainsi d’un accord parfait entre eux et sa direction. Espérons vivement que cette collaboration fructueuse se poursuive dans les prochaines saisons…

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 26 mars 2017

 

 

infos
 

Détail des informations, s’adresser à :

Orchestre National du Capitole de Toulouse
- Service location
BP 41408 – 31014
Toulouse Cedex 6.


Renseignements, détail complet de la saison et réservations :

http://onct.toulouse.fr/
 

Programme du concert donné le 25 mars 2017 à 20 h à la Halle aux Grains de Toulouse

* W. A. Mozart

- Concerto pour piano et orchestre en sol majeur
n° 17, KV 453


* F. Schubert
- Rosamunde, musique de scène Op. 26, D 797
- Symphonie n° 8 en si mineur, D. 759,
"Inachevée"

 

Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2016-2017
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index