www.classicToulouse.com
Annonces
 
Arts Renaissants
Ensemble Les Surprises
22/03/2017
Orchestre du Capitole
Christian Zacharias, piano
et direction
25/03/2017
Grands Interprètes
Les Musiciens du Louvre
Marc Minkowski, direction
Bach, Passion St Jean
31/03/2017
Association Gabriel Fauré
Paradis latin
Julien Martineau
31/03/2017
 
Critiques
 
Les Sacqueboutiers
Pôle des Arts Baroques
Jean-Pierre Canihac, dir.
19 et 20/03/2017
Grands Interprètes
Orchestre et Choeur de
l'Opéra du Bolchoï-Moscou
Tugan Sokhiev, direction
La Pucelle d'Orléans
P. I. Tchaïkovski
15/03/2017
Clefs de Saint-Pierre
Folk Songs
13/03/2017
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Don Quichotte,
Jules Massenet
24/02/2017
Orchestre L'Enharmonie
Serge Krichewsky, dir.
Philippe Monferran, piano
20/02/2017
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Lucas Debargue, piano
17/02/2017
Orchestre du Capitole
Josep Pons, direction
Raphaël Sévère, clarinette
10/02/2017
Grands Interprètes
Chamber Orchestra of
Europe
Yannick Nézet-Séguin, dir.
Jean-Guihen Queyras,
violoncelle
09/02/2017
Grands Interprètes
Scottish Chamber
Orchestra
Robin Ticciati, direction
Maria João Pires, piano
04/02/2017
Arts Renaissants
Claire Désert, piano
Pascal Moraguès,
clarinette
Gary Hoffman, violoncelle
01/02/2017
Orchestre du Capitole
Lorenzo Viotti, direction
Daniel Lozakovitj, violon
27/01/2017
Orchestre du Capitole
Rinaldo Alessandini, dir.
20/01/2017
Clefs de Saint-Pierre
D'âmes et d'anche
16/01/2017
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Alison Balsom, trompette
13/01/2017
Arts Renaissants
Quatuor Modigliani
11/01/2017
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Orfeón Donostiarra
Claudia Barainsky, soprano
Garry Magee, baryton
15/12/2016
Orchestre de l'Université
de Toulouse
Jean-Guy Olive, direction
Jérôme Pernoo, violoncelle
13/12/2016
Les Amis des Orgues
de Castanet-Tolosan
Concert de Noël
11/12/2016
Grands Interprètes
Orchestre Philharmonique
de Radio France
Myung-Whun Chung, dir.
Nicholas Angelich, piano
10/12/2016
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Jean-Yves Thibaudet,
piano
09/12/2016
Arts Renaissants
Maîtrise de Toulouse
Les Sacqueboutiers
07/12/2016
Grands Interprètes
Ensemble Pygmalion
Raphaël Pichon, direction
Elias, Mendelssohn
03/12/2016
Orchestre du Capitole
Christophe Mangou, dir.
Jeff Mills, DJ
01 et 02/12/2016
Musique au Palais
Bach, Mozart, Beethoven
Un Voyage en Russie
26 et 27/11/2016
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Vadim Gluzman, violon
24/11/2016
Clefs de Saint-Pierre
Le trombone à travers
les âges
21/11/2016
Orangerie de Rochemontès Orianne Moretti,soprano
Ilya Rashkovskiy, piano
Concert de Gala
20/11/2016
Grands Interprètes
Julia Lezhneva, soprano
La Voce Strumentale
Dmitry Sinkovski, dir.
19/11/2016
Les Sacqueboutiers
Festival Déodat de
Séverac
Le Roman de Jaufre
17/11/2016
Arts Renaissants
Jordi Savall
Le Concert des Nations
16/11/2016
Orchestre du Capitole
Lahav Shani, direction
et piano
04/11/2016
Orchestre du Capitole
Thomas Søndergård, dir.
Vilde Frang, violon
29/10/2016
Les Sacqueboutiers
Rencontre Internationale
des Cuivres Anciens
20 au 23/10/2016
 
 

 

Concerts / Orchestre National du Capitole - Tugan Sokhiev, direction -
Jean-Yves Thibaudet, piano - 9 décembre 2016
     

CRITIQUE

Héroïque !

Les deux compositeurs inscrits au programme du dernier concert de l’Orchestre national du Capitole ont pour point commun une irrésistible exaltation des couleurs orchestrales. Ce 9 décembre, l’Arménien Aram Khatchatourian et le Bavarois Richard Strauss dialoguaient avec passion et éclat sous la direction de Tugan Sokhiev. Le grand pianiste français Jean-Yves Thibaudet, qui mène une brillante carrière internationale, était de nouveau l’invité prestigieux de la formation toulousaine.

Né à Lyon en 1961, Jean-Yves Thibaudet a choisi, voici une vingtaine d'années, d’habiter Los Angeles. Ceci après un long séjour sur la côte est des Etats-Unis. Cet élève d’Aldo Ciccolini, premier prix du Conservatoire de Paris à l'âge de 15 ans, a remporté à 18 ans les prestigieuses Young Concert Artists Auditions à New York. Les grands orchestres américains l’ont rapidement adopté. S’il habite les Etats-Unis, c’est parce que sa carrière y a débuté. Déjà présent à Toulouse en 2013 avec le concerto n° 2 de Liszt, c’est avec un autre grand concerto virtuose qu’il retrouve l’orchestre et le chef qu’il apprécie tout particulièrement. Le concerto pour piano et orchestre en ré bémol majeur de Khatchatourian, auquel le soliste met le feu, fut conçu en 1936, alors que le jeune compositeur achevait le cours de perfectionnement au Conservatoire de Moscou et bénéficiait des conseils de son aîné Serge Prokofiev. Comme ses partitions sœurs, pour violon et pour violoncelle qui suivront, le concerto pour piano représente un hommage du compositeur arménien aux membres du trio Oïstrakh, Knushevistzky, Oborin. C’est d’ailleurs Lev Oborin qui fut le créateur de la partition.



Jean-Yves Thibaudet au piano et Tugan Sokhiev à la tête de l'Orchestre national du Capitole lors du concert du 9 décembre 2016 - Photo Classictoulouse -

Solidement charpenté, ce concerto de jeunesse aux accents orientalisants, sollicite en permanence la virtuosité de son soliste. Il témoigne des solides qualités d’orchestrateur de son auteur. La richesse colorée de la partition, la tonalité générale et généreuse de la thématique ne sont pas sans évoquer l’une des facettes du talent de Chostakovitch. L’invention rythmique constitue la qualité première de cette œuvre forte et colorée. La partie soliste adopte souvent le motorisme cher à Prokofiev, l’aspect percussif du piano que Jean-Yves Thibaudet souligne avec une énergie, un brio, un éclat éblouissants. Soutenu par un orchestre brillantissime, le pianiste déploie toute la palette des nuances possibles. Si, dans les tutti, l’ampleur de sa sonorité défie victorieusement celle de tout l’orchestre, le grand musicien qu’il est sait magnifiquement adoucir son propos. Il se livre, dans les épisodes sans orchestre, notamment dans les deux cadences qui ornent les mouvements extrêmes, à de sensibles confidences. Dramatique et comme hérissé de terreur, l’Allegro initial est suivi d’un Andante qui distille une sourde souffrance. L’Allegro brillante final, avec le retour du thème principal du premier mouvement, déferle comme une tornade dont l’orchestre et le soliste assument la violence avec panache.
Jean-Yves Thibaudet, acclamé comme il se doit, revient vers le public avec un bis touchant : le Prélude Pathétique composé par le tout jeune Shura Cherkassky, grand pianiste disparu en 1995 qui semblait alors regarder du côté de Rachmaninov.



Le déploiement orchestral de "Ein Heldenleben" de Richard Strauss sous la direction de Tugan Sokhiev - Photo Classictoulouse -

La seconde partie de la soirée est consacrée au vaste poème symphonique de Richard Strauss Ein Heldenleben (Une vie de héros). Il s'agit là de la flamboyante partition d'un compositeur-chef d’orchestre encore jeune (34 ans), écrite trois ans après son Ainsi parlait Zarathoustra. Il inaugure ainsi une nouvelle série de pièces symphoniques qui ne sont, cette fois, plus basée sur un prétexte littéraire. Le Héros en question n’est autre ici que le compositeur lui-même. Cet autoportrait étonnant décrit par le menu les thèmes essentiels d’une vie faite d’épisodes contrastés, d’éclat mais aussi de douceur. Les musiciens et leur chef y sont confrontés à un déploiement orchestral, un déferlement même, dont les oppositions expressives et la richesse atteignent des sommets de démesure. Les premières notes sollicitent l’assise de basse de la formation d’une manière frappante : contrebasses et violoncelles s’y déploient avec vigueur, imposant ainsi le thème du héros, point de départ de toute son histoire. Tout au long de cette exécution, Tugan Sokhiev domine et contrôle avec rigueur ce cheminement somptueux au relief sonore saisissant. Chaque pupitre s’intègre au maelstrom général avec brio et précision. Les bois « caquettent » joliment les conspirations des « Adversaires du héros », les cors célèbrent l’héroïsme victorieux, les trompettes, notamment en coulisse, sonnent le rassemblement avant la bataille. Une bataille qui explose comme un chaos brillamment organisé.




Geneviève Laurenceau pendant son solo de "Ein Heldenleben" - Photo Classictoulouse -
O

Au milieu de cette jouissance orchestrale, saluons la prodigieuse intervention du violon solo, incarnation subtile de la compagne du héros (en fait l’excentrique épouse en titre du compositeur, la cantatrice Pauline de Ahna). Geneviève Laurenceau s’impose ici avec une autorité impressionnante. Au-delà de la démonstration virtuose et musicale, elle incarne un véritable personnage : tendre, séductrice, humaine, coléreuse, irritante même. Elle brosse un authentique portrait, soutenue par un orchestre à ses petits soins ! Une formidable démonstration qui lui vaut un succès personnel ô combien justifié auprès de tous les musiciens, du public et du chef.
L’écriture de Strauss sollicite également nombre de solos instrumentaux. On admire la sûreté et la beauté sonore du cor solo Jacques Deleplancque, admirablement entouré par le reste du pupitre. Les incroyables incursions aigües, presque inhumaines, de la trompette de René-Gilles Rousselot, les interventions fruitées de tous les bois (hautbois, flûtes, bassons, clarinettes…), sans oublier l’ensemble des percussionnistes, toujours aussi précis et présents.
Cette exaltation parfois proche de l’apocalypse sonore se résout enfin dans l’apaisement final qui réunit dans un duo tendre et émouvant le violon solo et le cor solo. Un long silence de tout le public prolonge ce rêve comme pour ne pas s'éveiller trop brusquement de l'univers fascinant de Strauss. Ce n'est qu'après plusieurs dizaines de secondes que les applaudissements éclatent enfin.
La soirée s’achève sur un hommage que rend Tugan Sokhiev à deux musiciens qui quittent l’orchestre pour une retraite bien méritée. La violoniste Nicole Boussinot et le contrebassiste Gérard Pons, visiblement émus, reçoivent de la part du chef, de leurs collègues et de tout le public l’ovation chaleureuse qui leur est due. Souhaitons-leur une retraite paisible et musicale !

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 10 décembre 2016

 

 

infos
 

Détail des informations, s’adresser à :

Orchestre National du Capitole de Toulouse
- Service location
BP 41408 – 31014
Toulouse Cedex 6.


Renseignements, détail complet de la saison et réservations :

http://onct.toulouse.fr/
 
Programme du concert donné le 9 décembre 2016 à 20 h à la Halle aux Grains de Toulouse

* A. Khatchatourian

-Concerto pour piano

* R. Strauss

- Ein Heldenleben

 

 

Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2016-2017
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index