www.classicToulouse.com
Annonces
 
 
Critiques
 
Arts Renaissants
Ensemble Pulcinella
26/04/2017
Grands Interprètes
Martha Argerich
Stephen Kovacevich
pianos
24/04/2017
La Dame d'Aragon
Orchestre Symphonique
du Royaume d'Aragon
Ricardo Casero, dir.
21/04/2017
À bout de souffle
Stéphane Delincak, dir.
Fantaisie et variations
autour de The Fairy Queen
20/04/2017
Grands Interprètes
Filarmonica Teatro Regio
Torino
Gianandrea Noseda, dir.
Betrand Chamayou, piano
18/04/2017
Orchestre du Capitole
Rafael Payare, direction
Benjamin Beilman, violon
14/04/2017
Orchestre du Capitole
Joseph Swensen, dir.
Adam Laloum, piano
07/04/2017
Grands Interprètes
Les Musiciens du Louvre
Marc Minkowski, direction
Bach, Passion St Jean
31/03/2017
Orchestre du Capitole
Christian Zacharias, piano
et direction
25/03/2017
Les Arts Renaissants
Ensemble Les Surprises
22/03/2017
Les Sacqueboutiers
Pôle des Arts Baroques
Jean-Pierre Canihac, dir.
19 et 20/03/2017
Grands Interprètes
Orchestre et Choeur de
l'Opéra du Bolchoï-Moscou
Tugan Sokhiev, direction
La Pucelle d'Orléans
P. I. Tchaïkovski
15/03/2017
Clefs de Saint-Pierre
Folk Songs
13/03/2017
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Don Quichotte,
Jules Massenet
24/02/2017
Orchestre L'Enharmonie
Serge Krichewsky, dir.
Philippe Monferran, piano
20/02/2017
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Lucas Debargue, piano
17/02/2017
Orchestre du Capitole
Josep Pons, direction
Raphaël Sévère, clarinette
10/02/2017
Grands Interprètes
Chamber Orchestra of
Europe
Yannick Nézet-Séguin, dir.
Jean-Guihen Queyras,
violoncelle
09/02/2017
Grands Interprètes
Scottish Chamber
Orchestra
Robin Ticciati, direction
Maria João Pires, piano
04/02/2017
Arts Renaissants
Claire Désert, piano
Pascal Moraguès,
clarinette
Gary Hoffman, violoncelle
01/02/2017
Orchestre du Capitole
Lorenzo Viotti, direction
Daniel Lozakovitj, violon
27/01/2017
Orchestre du Capitole
Rinaldo Alessandini, dir.
20/01/2017
Clefs de Saint-Pierre
D'âmes et d'anche
16/01/2017
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Alison Balsom, trompette
13/01/2017
Arts Renaissants
Quatuor Modigliani
11/01/2017
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Orfeón Donostiarra
Claudia Barainsky, soprano
Garry Magee, baryton
15/12/2016
Orchestre de l'Université
de Toulouse
Jean-Guy Olive, direction
Jérôme Pernoo, violoncelle
13/12/2016
Les Amis des Orgues
de Castanet-Tolosan
Concert de Noël
11/12/2016
Grands Interprètes
Orchestre Philharmonique
de Radio France
Myung-Whun Chung, dir.
Nicholas Angelich, piano
10/12/2016
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Jean-Yves Thibaudet,
piano
09/12/2016
Arts Renaissants
Maîtrise de Toulouse
Les Sacqueboutiers
07/12/2016
 
 

 

Concerts / Orchestre National du Capitole, Tugan Sokhiev, direction
Orfeón Donostiarra - Claudia Barainsky, soprano, Garry Magee, baryton
15 décembre 2016
     

CRITIQUE

Austère et humaine grandeur

Tout commence dans un murmure qui donne le frisson. « Ein Deutsches Requiem » (Un Requiem allemand – chaque mot compte ici) de Johannes Brahms était au programme du concert du 15 décembre dernier donné par l’Orchestre national du Capitole, sous la direction de Tugan Sokhiev avec la participation du Chœur de l'Orfeón Donostiarra ainsi que celle de la soprano allemande Claudia Barainsky et du baryton britannique Garry Magee. Donnée les 15 et 16 décembre à la Halle aux Grains, cette grande œuvre sacrée est également programmée le 19 décembre à l'Auditorium Kursaal de Saint-Sébastien (Espagne), où l'orchestre se produit régulièrement dans le cadre de la Quincena Musical.

Ce « Requiem allemand » tient une place à part dans la longue liste des célébrations des morts, de la partition sensible et douloureuse de Mozart aux effrayantes incantations signées Verdi ou Berlioz. L’utilisation de la langue allemande n’a ici rien d’anecdotique. Elle témoigne d’une volonté de Brahms de se dégager de la vision catholique, et donc latine, de la liturgie. On peut supposer que la disparition en 1865 de la mère du compositeur, mais aussi celle plus ancienne de Robert Schumann, le maître vénéré, constituent les événements générateurs de cette création. La rigueur de l’écriture, une certaine austérité de l’expression, la grandeur du propos, basé sur les paroles des Saintes Ecritures, ne masquent en rien le recueillement, la tendresse même, qui s’y manifestent avec une générosité profondément humaine. Les sept épisodes de ce Requiem constituent deux ensembles distincts : les trois premiers traitent surtout des misères et de la brièveté de la vie, et les quatre derniers sont consacrés à la félicité et aux consolations promises par la vie éternelle. Exceptionnellement, dans une telle célébration, il n’est à aucun moment fait référence aux frayeurs du Jugement Dernier.



L'Orchestre national du capitole et le grand chœur basque de l'Orfeón Donostiarra,
sous la direction de Tugan Sokhiev - Photo Classictoulouse -

La contribution chorale demeure l’élément essentiel de cette partition qui n’est en rien une messe. Il n’est donc pas étonnant que Tugan Sokhiev porte toute son attention sur la participation essentielle du chœur, ici l'Orfeón Donostiarra, devenu depuis bien longtemps le compagnon de route de l’Orchestre. Dirigée par José Antonio Sainz Alfaro,cette belle phalange s’avère capable des plus extrêmes nuances et possède les qualités de plastique, de couleurs et de dynamique que requiert cette grande œuvre. A cet égard, les premières paroles, « Selig sind, die das Leid tragen… » (Heureux les affligés…), émergent du silence dans une vive émotion, soutenues par les cordes graves de l’orchestre, comme un ami soutient la douleur du frère. Chaque épisode place les voix du chœur au centre de l’expression. Le douloureux balancement du « Denn alles Fleisch… » (Car toute chair…) qui s’enchaîne réunit le chœur et l’orchestre cette fois au complet dans une démarche que ponctue une timbale implacable. La dynamique se développe ici avec une générosité touchante. La direction de Tugan Sokhiev trouve le chemin équitable entre la rigueur et l’émotion, sans solliciter un dramatisme excessif qui serait ici hors de propos. Tous les pupitres de l’orchestre conjuguent leurs sonorités dans un équilibre parfaitement réalisé grâce une direction précise et souple.



Les interprètes au salut. De gauche à droite : Tugan Sokhiev, José Antonio Sanz Alfaro,
Garry Magee et Claudia Barainsky - Photo Classictoulouse -

Les deux interventions du baryton soliste, le britannique Garry Magee, empruntent les mêmes voies. En particulier, la prière sobre de « Herr lehre doch mich » (Seigneur, fais-moi connaître), est abordée avec le timbre vocal, l’autorité, mais aussi l’humilité qui conviennent. L’expression se fait plus dramatique dans sa seconde intervention sur les mots « Siehe, ich sage euch ein Geheimnis » (Voyez, je vous dis un secret) soutenue par l’ardeur du chœur.
La soprano allemande Claudia Barainsky, qui fut à Toulouse en 2014 une belle Daphné, dans l’opéra éponyme de Richard Strauss, offre la clarté et la souplesse de sa voix à son unique apparition dans le mouvement que Brahms a rajouté à la première version, probablement en hommage à sa mère disparue : « Ihr habt nun Traurigkeit… » (Vous êtes maintenant dans l’affliction…). Les grands élans, la tension, mais aussi la résignation, l’espoir, se succèdent jusqu’au dernier chœur « Selig sind die Toten » (Heureux soient les morts). La lumière se fait alors, portée par la touchante mélodie du hautbois. Les dernières paroles, là aussi murmurées comme au tout début de l’œuvre, débouchent sur un silence comme suspendu que le public prolonge dans un recueillement impressionnant. Les applaudissements chaleureux n’interviennent qu’après un temps d’introspection si nécessaire après ce beau voyage vers l’au-delà.

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 16 décembre 2016

 

 

infos
 

Détail des informations, s’adresser à :

Orchestre National du Capitole de Toulouse
- Service location
BP 41408 – 31014
Toulouse Cedex 6.


Renseignements, détail complet de la saison et réservations :

http://onct.toulouse.fr/
 

 

 

Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2016-2017
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index