www.classicToulouse.com
Annonces
 
Musicales franco-russes
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
07/01/2019
Ensemble Baroque de
Toulouse
Anniversaire
19 et 20/01/2019
Clefs de Saint-Pierre
"Rencontre viennoise"
21/01/2019
Grands Interprètes
Arcadi Volodos
28/01/2019
La Saison Bleue
Edition 2018-2019
 
Critiques
 
Grands Interprètes
The King's Singers
19/01/2019
Orchestre du Capitole
Kahchun Wong, direction
Adam Laloum, piano
12/01/2019
Les Arts Renaissants
Accademia dell'Annunciata
Giuliano Carmignola,
violon
09/01/2019
La Saison Bleue
Sandrine Tilly, flûte
Valeria Kafelnikov, harpe
Violaine Despeyroux, alto
08/01/2019
Orchestre du Capitole
Evan Rogister, direction
Concerts du Nouvel An
30 /12/2018
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Star Wars
19/12/2018
Les Arts Renaissants
La Chapelle Rhénane
Benoît Haller, direction
12/12/2018
Grands Interprètes
Evan Hugues, chant
Hélio Vida, piano

10/12/2018
Orchestre du Capitole
Klaus Mäkelä, direction
Akiko Suwanai, violon
08/12/2018
Clefs de Saint-Pierre
"Demain dès l'aube"
03/12/2018
Grands Interprètes
Maria João Pires et Lilit
Grigoryan, pianos

29/11/2018
Musique au Palais
Edition 2018
24 et 25/11/2018
Grands Interprètes
Orchestre Philharmonique
de Radio-France
Mikko Franck, direction
Khatia et Gvantsa
Buniatishvili, pianos

24/11/2018
Orchestre du Capitole
David Fray, dir. et piano
Audrey Vigoureux,
Emmanuel Christien,
Jacques Rouvier, pianos
23/11/2018
Les Sacqueboutiers
Théâtre du Capitole
Voyage musical
en Nouvelle Espagne
23/11/2018
Les Arts Renaissants
Il delirio fantastico
Vincent Bernhardt, dir.
Laureen Stoulig, soprano
14/11/2018
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Dénes Várjon, piano
09/11/2018
Grands Interprètes
Il Pomo d'Oro
Maxim Emelyanychev, dir.
Serse, G. F. Haendel
07/11/2018
Quatuor Alizé
04/11/2018
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Edgar Moreau, violoncelle
03/11/2018
Orchestre du Capitole
Michael Sanderling, dir.
Nicola Benedetti, violon
27/10/2018
Toulouse Wind Orchestra
Mathieu Romano, direction
Alexandre Gattet, hautbois
26/10/2018
Orchestre du Capitole
Rinaldo Alessandrini, dir.
Julien Martineau,
mandoline
20/10/2018
La Dame d'Aragon
Mozart, Pélerin de l'Infini
15/10/2018
Orchestre du Capitole
Wayne Marshall, direction
Soirée Bernstein
12/10/2018
Clefs de Saint-Pierre
Soirée Brahms
08/10/2018
Toulouse Guitare
Marcin Dylla - Boris Paul
05/10/2018
Rendez-vous musical
Vincent Jockin
02/10/2018
Dialogue aux Carmélites
Le voyage à Lübeck
23/09/2018
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Denis Kozhukhin, piano
21 et 22/09/2018
Dialogue aux Carmélites
Mūza Rubackytė, piano
Régis Goudot, récitant
26/08/2018
Les Sacqueboutiers
Le Roman de Jaufre
Festival Elizik, Narbonne
11/07/2018
 

 

Concerts/ Arts Renaissants - Accademia dell’Annunciata -
Giuliano Carmignola, violon - 9 janvier 2019
     

CRITIQUE

La belle Académie

Le troisième concert de la série des Arts Renaissants, le 9 janvier dernier, illustrait les liens tissés entre les grandes nations musicales européennes tout au long du XVIIIème siècle. Sous le titre énigmatique Un Italien à Londres, cette soirée conviviale a permis à un public nombreux de procéder à quelques découvertes musicales.

Le programme de la soirée révèle un florilège de compositeurs moins souvent présents que d’autres dans les salles de concert. Certes, les deux des fils de Johann Sebastian Bach, Johann Christian et Carl Philipp Emanuel connaissent depuis quelques années une réputation justifiée après avoir, en leur temps, presque éclipsé celle de leur père, largement revenu en force au fil des ans ! Symphonies et concertos de ces deux héritiers de « Bach le Grand » voisinent ici avec des partitions de musiciens moins connus comme Carl Friedrich Abel, qui collabora beaucoup avec Johann Christian Bach, et surtout l’Italien Felice Giardini (1716-1796) brillant violoniste lui-même qui fut cet « Italien à Londres » évoqué par le titre général du programme.



L'orchestre de l'Accademia dell’Annunciata - Photo Catherine Ulmet -

Et puis, pour la première fois à Toulouse, l’ensemble orchestral baptisé Accademia dell’Annunciata constitue également une belle découverte. Née en 2009 à Abbiategrasso (Italie), cette formation baroque est composée d’une vingtaine de musiciens. Sous la direction du claveciniste Riccardo Doni, l’orchestre combine la spécialisation du répertoire baroque et classique (sur instruments d’époque) et l'implication de jeunes musiciens qui, aux côtés de maîtres d'expérience, peuvent initier un parcours professionnel et de formation unique en Italie. Tout au long de la soirée, on admire la justesse, la précision, le sens aigu des nuances dont ces musiciens sont capables.
La « vedette » soliste de la soirée n’est autre que le violoniste italien Giuliano Carmignola, bien connu à Toulouse où il s’est produit plusieurs fois dans le cadre des Arts Renaissants. Il est l’un des interprètes les plus célébrés de la musique de Vivaldi, compositeur auquel il a consacré divers enregistrements. Voici un personnage charismatique qui, reconnaissons-le, sait faire son show avec panache. Il joue ce soir-là trois concertos dont deux de la plume de Felice Giardini. Dans le concerto n° 2 de ce dernier, qui ouvre sa participation, il lui faut quelques minutes pour épanouir son jeu et retrouver une certaine pureté de sa sonorité, de son timbre un instant voilés. L’animation, la vivacité de l’écriture des volets extrêmes contrastent avec la belle complainte de l’Adagio.



Le violoniste Giuliano Carmignola et l'orchestre de L'Accademia dell’Annunciata
- Photo Catherine Ulmet -

De Carl Philipp Emanuel, l’autorité se manifeste dès l’Allegro initial. Une belle cadence du soliste précède la sensibilité qui s’exprime avec finesse dans le mouvement central, avant la fièvre du final. Pourtant, l’opinion du père sur la musique de son fils témoignait d’un certain "détachement". On raconte que lorsque quelqu'un demanda à Johann Sebastian ce qu'il pensait d'Emanuel, il répondit : « C'est du bleu de Prusse, ça se décolore ! » il est l’un des interprètes les plus importants de la musique de Vivaldi, compositeur auquel il a consacré divers enregistrements
Dans le concerto n° 3 de Giardini, qui conclut la prestation de Giuliano Carmignola, on retrouve le jeu volontaire et enflammé du soliste qui « chante » comme dans un opéra. En outre, et ceci tout au long de la soirée, il ne peut s’empêcher de marteler avec vigueur le parquet de l’auditorium, comme pour affirmer ses choix rythmiques, ajoutant aux œuvres une sorte de percussion inattendue qui fait parfois sursauter…
L’ensemble orchestral, quant à lui, témoigne d’une belle implication et d‘une musicalité sans faille. Sous la direction précise de Riccardo Doni, tous les pupitres s’équilibrent parfaitement, en particulier les cordes et les vents (deux hautbois, deux cors) qui se répondent avec esprit et dans un beau déploiement des phrasés. Ainsi, on admire la vivacité fiévreuse, puis le mystère qui lui succède dans la Symphonie n° 6 de Johann Christian Bach, laquelle d’achève sur un étrange accord suspendu. Un seul regret, la discrétion du clavecin dont les interventions restent bien peu audibles.
Les seuls pupitres de cordes combinent habilement la virtuosité et le drame qui se partagent les trois mouvements de la Symphonie n° 3 de Carl Philipp Emanuel Bach. Enfin, l’Ouverture n° 4 de Carl Friedrich Abel (en fait une sorte de symphonie déguisée) impose un style d’où émerge un certain parfum « germanique ». Succédant à la solennité de l’Allegro maestoso, le touchant Andante constitue l’un des moments les plus émouvants de la soirée.

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 11 janvier 2019

 

infos
 

Renseignements et réservations :

- par correspondance à l'adresse :
Les Arts Renaissants, 22 bis rue des fleurs  31000 Toulouse

- par téléphone :
05 61 25 27 32

- par e-mail :
Les-Arts-Renaissants@wanadoo.fr

- par internet : 
http://www.arts-renaissants.fr/

 

Programme du concert donné le 9 janvier 2018 à 20 h 30 à l'auditorium Saint-Pierre des Cuisines

* J. Ch. Bach
- Symphonie no 6 en sol mineur, op. 6

* C. P. E. Bach
- Symphonie no 3 en do majeur, Wq 182

* F. Giardini
- Concerto no 2 en ré majeur pour violon et orchestre, op. 15

* C. F. Abel
- Ouverture no 4 en do majeur pour orchestre et basse continue, op. 17

* C. P. E. Bach
- Concerto en ré mineur Wq 22 pour violon solo, cordes et basse continue
(Transcription pour clavecin par Olivier Fauré)

* F. Giardini
- Concerto no 3 en do majeur pour violon et orchestre, op. 15

 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2018-2019
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index