www.classicToulouse.com
Annonces
 
Orchestre du Capitole
Christian Zacharias, piano
et direction
25/03/2017
Grands Interprètes
Les Musiciens du Louvre
Marc Minkowski, direction
Bach, Passion St Jean
31/03/2017
Association Gabriel Fauré
Paradis latin
Julien Martineau
31/03/2017
 
Critiques
 
Les Arts Renaissants
Ensemble Les Surprises
22/03/2017
Les Sacqueboutiers
Pôle des Arts Baroques
Jean-Pierre Canihac, dir.
19 et 20/03/2017
Grands Interprètes
Orchestre et Choeur de
l'Opéra du Bolchoï-Moscou
Tugan Sokhiev, direction
La Pucelle d'Orléans
P. I. Tchaïkovski
15/03/2017
Clefs de Saint-Pierre
Folk Songs
13/03/2017
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Don Quichotte,
Jules Massenet
24/02/2017
Orchestre L'Enharmonie
Serge Krichewsky, dir.
Philippe Monferran, piano
20/02/2017
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Lucas Debargue, piano
17/02/2017
Orchestre du Capitole
Josep Pons, direction
Raphaël Sévère, clarinette
10/02/2017
Grands Interprètes
Chamber Orchestra of
Europe
Yannick Nézet-Séguin, dir.
Jean-Guihen Queyras,
violoncelle
09/02/2017
Grands Interprètes
Scottish Chamber
Orchestra
Robin Ticciati, direction
Maria João Pires, piano
04/02/2017
Arts Renaissants
Claire Désert, piano
Pascal Moraguès,
clarinette
Gary Hoffman, violoncelle
01/02/2017
Orchestre du Capitole
Lorenzo Viotti, direction
Daniel Lozakovitj, violon
27/01/2017
Orchestre du Capitole
Rinaldo Alessandini, dir.
20/01/2017
Clefs de Saint-Pierre
D'âmes et d'anche
16/01/2017
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Alison Balsom, trompette
13/01/2017
Arts Renaissants
Quatuor Modigliani
11/01/2017
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Orfeón Donostiarra
Claudia Barainsky, soprano
Garry Magee, baryton
15/12/2016
Orchestre de l'Université
de Toulouse
Jean-Guy Olive, direction
Jérôme Pernoo, violoncelle
13/12/2016
Les Amis des Orgues
de Castanet-Tolosan
Concert de Noël
11/12/2016
Grands Interprètes
Orchestre Philharmonique
de Radio France
Myung-Whun Chung, dir.
Nicholas Angelich, piano
10/12/2016
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Jean-Yves Thibaudet,
piano
09/12/2016
Arts Renaissants
Maîtrise de Toulouse
Les Sacqueboutiers
07/12/2016
Grands Interprètes
Ensemble Pygmalion
Raphaël Pichon, direction
Elias, Mendelssohn
03/12/2016
Orchestre du Capitole
Christophe Mangou, dir.
Jeff Mills, DJ
01 et 02/12/2016
Musique au Palais
Bach, Mozart, Beethoven
Un Voyage en Russie
26 et 27/11/2016
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Vadim Gluzman, violon
24/11/2016
Clefs de Saint-Pierre
Le trombone à travers
les âges
21/11/2016
Orangerie de Rochemontès Orianne Moretti,soprano
Ilya Rashkovskiy, piano
Concert de Gala
20/11/2016
Grands Interprètes
Julia Lezhneva, soprano
La Voce Strumentale
Dmitry Sinkovski, dir.
19/11/2016
Les Sacqueboutiers
Festival Déodat de
Séverac
Le Roman de Jaufre
17/11/2016
Arts Renaissants
Jordi Savall
Le Concert des Nations
16/11/2016
Orchestre du Capitole
Lahav Shani, direction
et piano
04/11/2016
Orchestre du Capitole
Lahav Shani, direction
et piano
04/11/2016
Orchestre du Capitole
Thomas Søndergård, dir.
Vilde Frang, violon
29/10/2016
Les Sacqueboutiers
Rencontre Internationale
des Cuivres Anciens
20 au 23/10/2016
 

 

Concerts/ Arts Renaissants - Jordi Savall et Le Concert des Nations
16 novembre 2016
     
COUP DE CŒUR
     

CRITIQUE

Jordi Savall : l’apothéose des Goûts Réunis

Le bonheur ne se mesure pas. Celui que la musique apporte à chacun reste du domaine de l’indicible. La venue à Toulouse de l’ensemble Le Concert des Nations dirigé, depuis sa viole de gambe, par Jordi Savall, fut une source inépuisable de ce bonheur qui réconforte des soubresauts de la vie. Ce 16 novembre, la saison des Arts Renaissants ne pouvait mieux débuter qu’avec ces musiciens d’exception abordant un répertoire ouvert sur les musiques européennes des XVIIème et XVIIIème siècles. La France, l’Angleterre, L’Espagne, l’Italie sont brillamment représentées dans ce programme intelligemment construit sous le titre générique et symbolique « Les Goûts Réunis ».

Après avoir fondé Hespérion XX (devenu depuis Hespérion XXI), puis La Capella Reial de Catalunya, Jordi Savall a donné naissance à ce Concert des Nations destiné à diffuser cette musique du Siècle des Lumières pleine d’invention et d’espoir. Les cordes de l’ensemble, réunies dans l’église Saint-Jérôme pleine à craquer, donnent une véritable leçon de cohésion, de musicalité, d’invention, de liberté dans la rigueur d’un style parfaitement assimilé. Comment ne pas être immédiatement séduit par une telle richesse des timbres, une tel équilibre entre les pupitres, une telle virtuosité au service d’un phrasé raffiné et élégant, en un mot par une telle musicalité ?


Jordi Savall en l'église Saint-Jérôme - Photo Classictoulouse -

Aux extrêmes du spectre sonore et du plateau, saluons en particulier la prestation lumineuse du premier violon Manfredo Kraemer et celle incarnée et légère à la fois de la viole de gambe de Jordi Savall lui-même. Sans se mettre délibérément en avant, ces deux musiciens révèlent des trésors de subtilité musicale. L’ornementation qu’ils pratiquent comme on improvise apporte cette ineffable spontanéité à leur jeu. Comme si la musique naissait sous nos yeux… et nos oreilles.
Le voyage européen et chronologique envisagé par ce beau programme débute, comme il se doit, avec la France de Jean-Baptiste Lully. La solennité de la Suite tirée de la comédie Le Bourgeois Gentilhomme, parfaitement ordonnancée ne se départit jamais d’une certaine souplesse. Si la Marche des Turcs affirme son caractère martial, la Chaconne des Scaramouches finale sonne comme un feu d’artifice. Le Grand Siècle dans toute sa splendeur !
Un détour vers l’Allemagne de Johann Rosenmüller (Sonate n° IX à 5) place le rythme au premier plan. Les alternances entre gravité et allégresse reçoivent ici en particulier l’apport irremplaçable de l’ornementation telle que la pratique avec sensibilité et finesse Manfredo Kraemer. L’Angleterre, représentée par son génial compositeur Henry Purcell, exalte sa note dramatique et subtile avec la grande Suite de The Fairy Queen. La variété des numéros qui se succèdent entraîne un incroyable déploiement de ces affects si chers au compositeur de Didon et Enée. Une joyeuse vitalité colore toute cette exécution, grâce en particulier à une belle pratique des accents. On admire au passage le Bird’s Prelude, tout en imitation de chants d’oiseau.
Le retour en France passe évidemment par Jean-Philippe Rameau, ici avec sa Suite de l’opéra-ballet Les Indes Galantes et celle de Les Boréades. L’exotisme de la première donne de savoureuses interventions parmi lesquelles les interprètes confèrent un relief tout particulier à l’Orage qui bénéficie des subtiles percussions de Pablo Estevan. Les irrésistibles Contredances qui concluent Les Boréades soulèvent légitimement l’enthousiasme du public.



Le Concert des Nations. Au premier plan le violoniste Manfredo Kraemer
- Photo Classictoulouse -

Nettement moins connu et joué, l’Espagnol Antonio Rodriguez de Hita (1743-1787) alterne la vivacité ibérique avec la tendresse d’une aimable Pastorale dans sa Música sinfónica dividida en canciones, une pièce à la fois poétique et colorée.
Le périple européen s’achève en Italie, avec une œuvre de Luigi Boccherini d’une incroyable originalité : La Musica Notturna delle strade di Madrid (La Musique nocturne des rues de Madrid). Cette composition pour cordes fait partie intégrante du recueil des Six quintettini opus 30. Composé en 1780 à Arenas de San Pedro alors que le compositeur est au service du Prince Don Luis de la maison de Bourbon, ce quintette illustre l'atmosphère des rues de Madrid à la nuit tombée. Cette musique totalement descriptive, écrite en imitation, laisse une liberté réjouissante aux interprètes. Les contrastes entre les divers épisodes procurent des moments délicieux, comme ce passage de « Le campane di l’Ave Maria » (Les cloches de l’Ave Maria) à « Il tamburo dei Soldati » (Le tambour des soldats).
Le programme officiel ne pouvait suffire au public enthousiaste. Les musiciens reviennent donc volontiers sur le plateau pour jouer deux bis tout aussi colorés : tout d’abord les trois « Marches pour les matelots », extraites de l’opéra Alcyone du compositeur gambiste Marin Marais, puis une pièce anonyme datant de 1601 et composée à l’occasion de la naissance du futur Louis XIII.
C’est presque avec regret mais dans une joie profonde que s’achève ce feu d’artifice musical. Qu’il soit permis ici de remercier la fine fleur de ces interprètes. Il s’agit de Manfredo Kraemer, violon I, David Plantier, violon II, Angelo Bartoletti, viola da braccio, Balázs Máté, violoncelle, Xavier Puertas, violone, Xavier Díaz-Latorre, théorbe & guitare, Luca Guglielmi, clavecin et Pedro Estevan, percussion, tous dirigés depuis sa viole de gambe par Jordi Savall.

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 17 novembre 2016

 

infos
 

Renseignements et réservations :

- par correspondance à l'adresse :
Les Arts Renaissants, 22 bis rue des fleurs  31000 Toulouse

- par téléphone :
05 61 25 27 32

- par e-mail :
Les-Arts-Renaissants@wanadoo.fr

- par internet : 
http://www.arts-renaissants.fr/

 

Programme du concert donné le 16 novembre 2016 à 20 h 30 en l'église Saint-Jérôme de Toulouse

*
Oeuvres de :
J.-B. Lully, J.-P. Rameau,
J. Rosenmüller, H. Purcell,
A. Rodríguez de Hita,
L. Boccherini.

 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2016-2017
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index