www.classicToulouse.com
Annonces
 
Arts Renaissants
Ensemble Les Surprises
22/03/2017
Orchestre du Capitole
Christian Zacharias, piano
et direction
25/03/2017
Grands Interprètes
Les Musiciens du Louvre
Marc Minkowski, direction
Bach, Passion St Jean
31/03/2017
Association Gabriel Fauré
Paradis latin
Julien Martineau
31/03/2017
 
Critiques
 
Les Sacqueboutiers
Pôle des Arts Baroques
Jean-Pierre Canihac, dir.
19 et 20/03/2017
Grands Interprètes
Orchestre et Choeur de
l'Opéra du Bolchoï-Moscou
Tugan Sokhiev, direction
La Pucelle d'Orléans
P. I. Tchaïkovski
15/03/2017
Clefs de Saint-Pierre
Folk Songs
13/03/2017
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Don Quichotte,
Jules Massenet
24/02/2017
Orchestre L'Enharmonie
Serge Krichewsky, dir.
Philippe Monferran, piano
20/02/2017
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Lucas Debargue, piano
17/02/2017
Orchestre du Capitole
Josep Pons, direction
Raphaël Sévère, clarinette
10/02/2017
Grands Interprètes
Chamber Orchestra of
Europe
Yannick Nézet-Séguin, dir.
Jean-Guihen Queyras,
violoncelle
09/02/2017
Grands Interprètes
Scottish Chamber
Orchestra
Robin Ticciati, direction
Maria João Pires, piano
04/02/2017
Arts Renaissants
Claire Désert, piano
Pascal Moraguès,
clarinette
Gary Hoffman, violoncelle
01/02/2017
Orchestre du Capitole
Lorenzo Viotti, direction
Daniel Lozakovitj, violon
27/01/2017
Orchestre du Capitole
Rinaldo Alessandini, dir.
20/01/2017
Clefs de Saint-Pierre
D'âmes et d'anche
16/01/2017
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Alison Balsom, trompette
13/01/2017
Arts Renaissants
Quatuor Modigliani
11/01/2017
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Orfeón Donostiarra
Claudia Barainsky, soprano
Garry Magee, baryton
15/12/2016
Orchestre de l'Université
de Toulouse
Jean-Guy Olive, direction
Jérôme Pernoo, violoncelle
13/12/2016
Les Amis des Orgues
de Castanet-Tolosan
Concert de Noël
11/12/2016
Grands Interprètes
Orchestre Philharmonique
de Radio France
Myung-Whun Chung, dir.
Nicholas Angelich, piano
10/12/2016
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Jean-Yves Thibaudet,
piano
09/12/2016
Arts Renaissants
Maîtrise de Toulouse
Les Sacqueboutiers
07/12/2016
Grands Interprètes
Ensemble Pygmalion
Raphaël Pichon, direction
Elias, Mendelssohn
03/12/2016
Orchestre du Capitole
Christophe Mangou, dir.
Jeff Mills, DJ
01 et 02/12/2016
Musique au Palais
Bach, Mozart, Beethoven
Un Voyage en Russie
26 et 27/11/2016
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Vadim Gluzman, violon
24/11/2016
Clefs de Saint-Pierre
Le trombone à travers
les âges
21/11/2016
Orangerie de Rochemontès Orianne Moretti,soprano
Ilya Rashkovskiy, piano
Concert de Gala
20/11/2016
Grands Interprètes
Julia Lezhneva, soprano
La Voce Strumentale
Dmitry Sinkovski, dir.
19/11/2016
Les Sacqueboutiers
Festival Déodat de
Séverac
Le Roman de Jaufre
17/11/2016
Arts Renaissants
Jordi Savall
Le Concert des Nations
16/11/2016
Orchestre du Capitole
Lahav Shani, direction
et piano
04/11/2016
Orchestre du Capitole
Lahav Shani, direction
et piano
04/11/2016
Orchestre du Capitole
Thomas Søndergård, dir.
Vilde Frang, violon
29/10/2016
Les Sacqueboutiers
Rencontre Internationale
des Cuivres Anciens
20 au 23/10/2016
 

 

Concerts/ Arts Renaissants - Claire Désert, piano, Pascal Moraguès, clarinette, Gary Hoffman, violoncelle - 1er février 2017
     

CRITIQUE

Les voix intimes

Trois musiciens de grand talent, experts en matière de dialogue musical, étaient les invités de la saison de musique de chambre des Arts Renaissants, ce 1er février dernier. La pianiste Claire Désert, le clarinettiste Pascal Moraguès et le violoncelliste Gary Hoffman présentaient ce soir-là, dans le salon rouge du musée des Augustins, un programme de duos et de trios susceptibles de créer ces moments d’échange et de ferveur caractéristiques du romantisme germanique. Aux grands créateurs que sont Beethoven, Brahms et Schumann était associé Carl Frühling, compositeur du postromantisme autrichien rarement présent dans les salles de concert.

Le jeu de Claire Désert séduit immédiatement par la fluidité de son toucher, l’élan vital qui parcourt ses interprétations. Pascal Moraguès, de son côté, pratique la clarinette à la manière d’un grand chanteur. Son souffle, ses phrasés évoquent irrésistiblement l’art lyrique. Quant au violoncelliste Gary Hoffman, il place sa sensibilité musicale, son lyrisme généreux au service de l’échange, du partage.
Ces trois artistes communient dans une même passion qui s’exprime d’abord, ce soir-là, dans les incantations volontaires du jeune Beethoven. Son Trio pour clarinette, violoncelle et piano, en si bémol majeur, est l’œuvre d’un conquérant. Le premier des trois mouvements de cette partition haute en couleurs impose immédiatement une animation que les interprètes soutiennent avec vigueur. Les trois instruments dialoguent d’égal à égal au plus haut niveau. L’Adagio con espressione s’ouvre sur un motif d’une étrange beauté que déroule le violoncelle. Repris et complété par les autres instruments, ce chant devient le cœur d’une discussion aussi intense qu’intime. Le final, Tema con variazioni, donne à l’œuvre son sous-titre de « Gassenhauer ». Il reprend le thème populaire d’un opéra célèbre de l’époque (1797), L'amor marinaro ossia Il corsaro, de Joseph Weigl, et de son aria « Pria ch'io l'impegno ». Si populaire qu’il était fredonné dans les rues de Vienne (Gasse = ruelle en allemand). Les interprètes s’attachent à restituer avec finesse la verve familière des neuf variations qui accompagnent ce thème.


Gary Hoffman, violoncelle, Claire Désert, piano, Pascal Moraguès, clarinette,
dans le salon rouge du musée des Augustins

Suivent deux duos de deux compositeurs que la vie et la musique ont profondément associés, Brahms et Schumann. La Sonate pour violoncelle et piano n° 2 en fa majeur, de Johannes Brahms, est l’œuvre d’un grand solitaire, proche de la nature. Le compositeur de 53 ans déploie dans cette partition intense et colorée une sorte de lyrisme héroïque qui se manifeste dès les premières mesures de l’Allegro vivace initial. Le violoncelle de Gary Hoffman, ardemment soutenu par le piano de Claire Désert, déploie ici une énergie impressionnante. L’Adagio affetuoso est balayé par des vents contraires. A la gravité initiale succèdent de dramatiques pizzicati que le soliste souligne avec ardeur. Le Scherzo traditionnel, ici noté Allegro passionato, rend justice à ce caractère. De vibrants échanges alternent avec la douceur d’une belle mélodie. La joie se retrouve dans le final Allegro molto. Les deux partenaires s’unissent alors dans un climat d’apaisement souriant.
Avec Schumann et ses célèbres Fantasiestücke pour clarinette et piano, les deux personnages symboliques de son écriture reprennent leur dialogue animé. Le bouillant Florestan s’oppose au doux Eusebius dans ces trois volets qui font tout de même la part belle à Florestan. Pascal Moraguès incarne les deux personnages avec une incroyable science musicale et une passion irrésistible. La poésie des premières mesures du premier volet, Zart und mit Ausdruck (Tendre et avec expression), précède l’animation fébrile de Lebhaft, leicht (Vivant et léger) dans lequel la volubilité du jeu du soliste fait merveille. Le final Rasch und mit Feuer (Rapide et avec feu) laisse libre cours à l’exubérance, à l’exaltation dont Schumann est capable.
La dernière pièce inscrite au programme constitue pour la plupart des spectateurs une découverte. Carl Frühling, pianiste et compositeur autrichien, né à Lemberg (aujourd'hui Lviv, Ukraine) en 1868 est devenu pianiste accompagnateur et professeur, en collaboration avec Bronisław Huberman, Pablo de Sarasate et le Rosé Quartet. Sa carrière a pris fin prématurément en raison de la Première Guerre mondiale, ce qui a conduit rapidement à son effacement. Il est mort à Vienne en 1938 dans la pauvreté. Son Trio pour clarinette, violoncelle et piano op. 40, écrit dans la tradition postromantique, mérite mieux que cet oubli. Ecouté en première audition ce soir du 1er février, il reflète étrangement un style plus proche d’une certaine musique française de son époque que de ce que l’Autriche a produit de neuf en ce début du XXème siècle. A la vivacité du Mässig schnell (Modérément rapide) succède le rythme ternaire et dansant du Anmutig bewegt (Gracieument animé…) parcouru de modulations subtiles. La rêverie initiale de l’Andante s’anime joliment pour retrouver la douceur. Enfin, de l’Allegro vivace conclusif émerge une douceur pimpante et joyeuse, non exempte d’humour. L’œuvre ne démérite pas et fournit aux interprètes un domaine expressif de qualité.
Le public du salon rouge manifestant son enthousiasme, les trois interprètes reprennent avec une profondeur accrue, l’Adagio con espressione du Trio de Beethoven. Du bonheur en accord avec cette belle fin de soirée…

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 2 février 2017

 

infos
 

Renseignements et réservations :

- par correspondance à l'adresse :
Les Arts Renaissants, 22 bis rue des fleurs  31000 Toulouse

- par téléphone :
05 61 25 27 32

- par e-mail :
Les-Arts-Renaissants@wanadoo.fr

- par internet : 
http://www.arts-renaissants.fr/

 

Programme du concert donné le 1er février 2017 à 20 h 30 au salon rouge du musée des Augustins de Toulouse

* L. van Beethoven
-
Trio pour clarinette, violoncelle et piano op. 11

* J. Brahms
-
Sonate pour violoncelle et piano op. 99

* R. Schumann
-
Fantasiestücke pour clarinette et piano op. 73

* C. Frühling
- Trio pour clarinette, violoncelle et piano op. 40

 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2016-2017
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index