www.classicToulouse.com
Annonces
 
Orchestre de Chambre de
Toulouse
Concerts du mois de
Septembre 2019
Ensemble Antiphona
Clément Lanfranchi, dir.
29/09/2019
Toulouse Guitare
Saison 2019-2020
Présentation
13/09/2019
 
Critiques
 
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Behzod Abduraimov, piano
14/09/2019
Musique en Dialogue aux
Carmélites
Préludes poétiques
01/09/2019
Musique en Dialogue aux
Carmélites
Terre, nature et liberté
25/08/2019
À bout de souffle
Stéphane Delincak, dir.
Magnificat, Dies Irae...
13/08/2019
Musique au Brésil
Orchestre Symphonique
Municipal de Campinas
Victor Hugo Toro, dir.
Simone Leitão, piano
20/07/2019
Orchestre du Capitole
Kahchun Wong, direction
Moondog
29/06/2019
Musique en Dialogue aux
Carmélites
Duende y misterio
16/06/2019
A bout de souffle
Stéphane Delincak, dir.
Mistero Buffo
14 et 15/06/2019
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Chœur du Capitole
Garry Magee, baryton
10/06/2019
Grands Interprètes
Nelson Freire, piano
05/06/2019
Orchestre du Capitole
Klaus Mäkelä, direction
István Várdai, violoncelle
25/05/2019
Grands Interprètes
Les Siècles
François-Xavier Roth, dir.
Marie Lenormand, mezzo
23/05/2019
Grands Interprètes
Budapest Festival Orch.
Iván Fischer, direction
Emanuel Ax, piano
20/05/2019
Orchestre du Capitole
Ben Gernon, direction
Louis Schwizgebel, piano
18/05/2019
Clefs de Saint-Pierre
"Quatuor pour la fin du
Temps"
13/05/2019
Orchestre du Capitole
Josep Pons, direction
Anne Schwanewilms, sop.
11/05/2019
La Saison Bleue
Cuarteto Quiroga
30/04/2019
Orchestre L'Enharmonie
Serge Krichewsky, dir.
Philippe Monferran, piano
29/04/2019
Orchestre du Capitole
Joseph Swensen, direction
Janina Baechle, mezzo
Christian Elsner, ténor
27/04/2019
Rotary-Tlse-Lauragais
Constant Despres, piano
Chœur Octambule
25/04/2019
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Vadim Gluzman, violon
17/04/2019
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Raquel Camarinha, sop.
Renaud Capuçon, violon
12/04/2019
Les Arts Renaissants
Thibaut Garcia, guitare
Boris Grelier, flûte
10/04/2019
Les Sacqueboutiers
La Maîtrise de Toulouse
"Missa pro defunctis"
09/04/2019
Grands Interprètes
Martha Argerich et
Lilya Zilberstein, pianos
06/04/2019
Orchestre du Capitole
Maxim Emelyanychev,
piano et direction
05/04/2019
Clefs de Saint-Pierre
"Temps de guerre"
18/03/2019
Grands Interprètes
Le Bolchoï de Russie
Tugan Sokhiev, direction
13, 14 et 15/03/2019
Grands Interprètes
Bertrand Chamayou, piano
Sol Gabetta, violoncelle
11/03/2019
Orchestre du Capitole
Kazuki Yamada, direction
Sandrine Piau,
Karine Deshayes,
Chœur du Capitole
08/03/2019
Orchestre du Capitole
La Damnation de Faust
H. Berlioz
Tugan Sokhiev, direction
Chœur et Maîtrise du
Capitole
22/02/2019
Les Arts Renaissants
Quatuor Hagen
20/02/2019
Grands Interprètes
Thomas Enhco, piano
Vassilena Serafimova,
marimba
18/02/2019
Les Sacqueboutiers
La Musique au féminin
Paulhac (Haute Garonne)
16/02/2019
 
 

 

Concerts / À bout de souffle - Stéphane Delincak, direction
Mistero Buffo - 15 juin 2019
     

CRITIQUE

Passionnante Passion

L’ensemble À bout de souffle, dans sa formation vocale, proposait les vendredi 14 juin et samedi 15 juin dernier un nouveau spectacle autour de l’œuvre de Dario Fo, Mistero Buffo. On connaît l’imagination fertile, l’inventivité de cette formation dirigée par Stéphane Delincak et Patrick Abéjean. Ce projet original élargit encore le répertoire déjà conséquent d’une équipe qui n’hésite pas à ouvrir de nouveaux horizons artistiques.

Ce samedi 15 juin à 17 h, la salle du Théâtre Jules Julien se remplit rapidement d’un public divers, qui dépasse celui des habitués des concerts classiques. De nombreux enfants accompagnent leurs parents et l’attente du spectacle se passe dans une atmosphère conviviale renforcée par le fait que les acteurs-chanteurs du drame qui se prépare se mêlent déjà à l’assistance, intégrant ainsi la salle à la scène.
Et pourtant, il s’agit bien d’un drame auquel ce public est convié. A l’origine, Mistero Buffo de Dario Fo, fut joué pour la première fois en 1969 en Italie. Il reprend l’esthétique d’une « jonglerie populaire », celle des mystères joués sur les parvis d’église au Moyen Âge. Il consiste ici à donner une vision particulière et forte de la Passion du Christ. Vision brute et contrastée, sans blasphème mais sans concession, qui actualise le récit, bien dans l’esthétique de l’écrivain italien connu pour ses engagements politiques libertaires et qui reçut néanmoins le Prix Nobel de littérature en 1997.



La Crucifixion - Photo Classictoulouse -

Les concepteurs du spectacle, Stéphane Delincak et Patrick Abéjean, ont effectué une sélection des scènes qui composent l’œuvre originale. La traduction et l’adaptation du texte de Dario Fo sont signées Toni Cecchinato et Nicole Colchat. Les épisodes suivants ont été choisis.
    Le fou et la mort
    La Madone rencontre les Marie
    Jeu du fou au pied de la croix
    Marie à la croix
Ces « tableaux » sont illustrés, ponctués musicalement par les interventions du chœur, subtilement accompagné par… l’accordéon particulièrement musical de Grégory Daltin. Et cela marche parfaitement. Les épisodes chantés, et en même temps joués, proviennent de partitions sacrées choisies pour prolonger le propos du drame. On entend ainsi successivement des extraits du Credo et du Stabat Mater d’Antonio Vivaldi, des deux Passions de Johann Sebastian Bach, selon Saint-Matthieu et selon Saint-Jean (impressionnant chœur d’entrée « Herr, unser Herrscher ») et du sublime Stabat Mater de Giovanni Battista Pergolesi. En outre, un court extrait de la Messa da Requiem de Giuseppe Verdi (l’air de basse Mors stupebit) vient se glisser dans ce répertoire baroque.
Les deux solistes, la soprano Claire-Lise Bouton et la basse Martin Queval, tous deux issus du Conservatoire, savent parfaitement insérer leur chant dans les interventions du chœur.



L'évocation de la Pietà - Photo Sylvain Arki

Tout au long de ce spectacle d’une extrême vitalité les interactions des acteurs-chanteurs avec le public élargissent le champ affectif. Les allers-retours entre la scène et la salle « impliquent » toute l’assistance qui se sent ainsi concernée par le drame qui se joue devant elle et autour d’elle. La mise en scène, à la fois intelligente et sensible, place le jeu au cœur de l’action. Quelques trouvailles sont à souligner. Les rôles du fou et de la mort sont astucieusement confiés chacun à deux acteurs. De grands moments d’émotion émergent comme ces évocations picturales ou sculpturales de la Pietà et de la Descente de Croix, autant d’allusions à un patrimoine universel. La création des lumières, parfaitement réalisée, contribue tout particulièrement à l’impact de chaque évocation.
Soulignons la qualité des interventions de chaque acteur, des deux fous et des deux incarnations de la mort, de Marie, mère révoltée, de Jésus Christ, de Madeleine et des autres. Le chant convainc autant que le jeu scénique.
En définitive, l’émotion se situe au cœur de cette évocation dramatique et musicale d’un événement sacré qui touche croyants et non-croyants. Dario Fo se révèle ici proche d’un Pier Paolo Pasolini, notamment au travers du film de ce dernier, L'Évangile selon saint Matthieu.
Voici donc un beau projet que le public a accueilli avec un légitime enthousiasme.

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 18 juin 2019

 

 

infos
 

Réservations

Par mail
theatre.julesjulien@mairie-toulouse.fr

Les lundi, mardi, jeudi et vendredi de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h :

À l'accueil du théâtre :
6, avenue des écoles
Jules Julien 31400
Toulouse

Par téléphone au :
05 81 917 910
(règlement sécurisé
par carte bancaire)



 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2019-2020
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index