www.classicToulouse.com
Annonces
 
Toulouse Wind Orchestra
Dylan Corlay, direction
Félix Dervaux, cor
27 et 28/10/2017
 
Critiques
 
Grands Interprètes
Il Giardino Armonico
Giovanni Antonini, dir.
Isabelle Faust, violon
20/10/2017
Les Sacqueboutiers
Pôle des Arts Baroques
Siglo de Oro
19/10/2017
Les Sacqueboutiers
Danza Alta
Cintegabelle
14/10/2017
Orchestre du Capitole
Joseph Swensen, dir.
Wayne Marshall, orgue
13/10/2017
Grands Interprètes
Orchestre national de
France
Emmanuel Krivine, dir.
Martha Argerich, piano
07/10/2017
Orchestre du Capitole
Maxim Emelyanychev, dir.
Richard Goode, piano
05/10/2017
Clefs de Saint-Pierre
Confins du romantisme
02/10/2017
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Elisabeth Leonskaja, piano
20/09/2017
Dialogues aux Carmélites
Rien n'est bon que d'aimer
03/09/2017
Dialogues aux Carmélites
La note bleue
27/08/2017
Chœur Les éléments
Iberia
26/06/2017
Grands Interprètes
Juan Diego Flórez, ténor
Vincenzo Scalera, piano
19/06/2017
Orchestre du Capitole
Maxim Emelyanychev, dir.
Adam Laloum, piano
16/06/2017
Orchestre du Capitole
Gustavo Gimeno, dir.
Adrien La Marca, alto
09/06/2017
Association Gabriel Fauré
Traversée lyrique en
Amérique latine
Compagnie Opér'Azul
08/06/2017
Orchestre du Capitole
Antonello Manacorda, dir.
Alexandra Conunova,
violon
02/06/2017
Orchestre du Capitole
Kazuki Yamada, direction
Karine Deshayes, alto
Chœur du Capitole
Chœur Les Eclats
27/05/2017
Grands Interprètes
Renaud Capuçon, violon
Nicholas Angelich, piano
23/05/2017
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Marianne Crebassa, mezzo
19/05/2017
Clefs de Saint-Pierre
Portrait de groupe
15/05/2017
Grands Interprètes
Nelson Freire, piano
15/05/2017
Arts Renaissants
Ensemble Pulcinella
26/04/2017
Grands Interprètes
Martha Argerich
Stephen Kovacevich
pianos
24/04/2017
La Dame d'Aragon
Orchestre Symphonique
du Royaume d'Aragon
Ricardo Casero, dir.
21/04/2017
À bout de souffle
Stéphane Delincak, dir.
Fantaisie et variations
autour de The Fairy Queen
20/04/2017
Grands Interprètes
Filarmonica Teatro Regio
Torino
Gianandrea Noseda, dir.
Betrand Chamayou, piano
18/04/2017
Orchestre du Capitole
Rafael Payare, direction
Benjamin Beilman, violon
14/04/2017
Orchestre du Capitole
Joseph Swensen, dir.
Adam Laloum, piano
07/04/2017
Grands Interprètes
Les Musiciens du Louvre
Marc Minkowski, direction
Bach, Passion St Jean
31/03/2017
Orchestre du Capitole
Christian Zacharias, piano
et direction
25/03/2017
Les Arts Renaissants
Ensemble Les Surprises
22/03/2017
Les Sacqueboutiers
Pôle des Arts Baroques
Jean-Pierre Canihac, dir.
19 et 20/03/2017
 
 

 

Concerts / À bout de souffle - Stéphane Delincak, direction
Fantaisie et variations autour de The Fairy Queen - 20 avril 2017
     

CRITIQUE

Purcell-Shakespeare : comme un retour aux sources

L’Ensemble vocal À bout de souffle, sous la direction de Stéphane Delincak, proposait ce 20 avril dernier, un spectacle particulier autour du semi-opéra The Fairy Queen composé en 1692 par Henry Purcell et créé cette année-là au Dorset Garden Theatre de Londres. La jeune troupe toulousaine avait choisi de représenter ce « digest » de l’œuvre de Purcell au sein de l’exposition « Inventez la Ville... dont vous êtes les héros ! » du Quai des Savoirs, ce nouveau lieu accueillant parfaitement adapté à un tel « show ».




LEnsemble À bout de souffle, dirigé par Stephane Delincak (à gauche)
- Photo Classictoulouse -

A propos du lieu de création de The Fairy Queen, le Dorset Garden Theatre, les témoignages de l’époque insistent sur le lien vital qui s’y tissait entre le public et les interprètes, la salle et la scène, les spectateurs et le spectacle. C’est exactement ce que propose cette représentation toulousaine du 20 avril. En moins d’une heure, cette fusion conviviale fait tout le charme de cette reprise condensée du chef-d’œuvre de Purcell. Tout ceci dans un format qui allie imagination et fantaisie créatrice, grâce aux talents combinés de Stéphane Delincak, sur le plan musical, et de Patrick Abéjean, l’astucieux réalisateur de la mise en espace.
A l’heure dite, les spectateurs sont invités à rejoindre la grande salle d’exposition où les attend un dispositif « scénique » minimal et schématique. Quelques praticables disposés en arc de cercle autour du lieu de l’action, sorte de mini-arène accessible par tous. Les chanteurs du chœur se mêlent aux spectateurs avec un naturel étonnant. Au bout d’un instant, vous vous apercevez que votre voisin ou votre voisine fait partie du spectacle. Son chant semble s’adresser à vous-même !



Une partie des interprètes. De gauche à droite : Pierre-Emmanuel Roubet (ténor et accordéon), Fabien Vallé (accordéon), Aurélie Fargues, soprano, et Laurent Labarbe (baryton-basse, de dos) - Photo Classictoulouse -
Le choix des costumes, signés Sohüta, favorise d’ailleurs cette intimité. Vêtements d’aujourd’hui coexistent avec ces tenues colorées des années hippies, acrylique à fleurs, pantalons patte d’eph, coiffures style « flower power »… La diversité des présentations de chaque personnage bat en brèche toute idée d’uniformisation. Choristes et solistes prennent chaque spectateur à témoin, comme pour l’intégrer à l’action. Des fleurs sont distribuées. Les sourires s’échangent tout naturellement.
Sur le plan musical également, un minimalisme intelligent est de rigueur. Deux accordéons auxquels vient se joindre épisodiquement un saxophone, tiennent lieu d’ensemble instrumental. Et ça marche ! A l’origine, The Fairy Queen combine une partie de l’intrigue de la pièce de Shakespeare Le Songe d’une nuit d’été avec des intermèdes mêlant musique, chants, ballets, intermèdes dénommés « masques ».

La joyeuse agitation entretenue par le chœur À bout de souffle - Photo Classictoulouse -

Trois chanteurs, des fidèles de l’ensemble À bout de souffle, se chargent des parties solistes avec un engagement de chaque instant et une pratique de la langue anglaise qui rend le texte parfaitement intelligible. A la soprano Aurélie Fargues, timbre lumineux, aisance vocale, et au baryton-basse Laurent Labarbe, à l’impeccable autorité, se joint le ténor Pierre-Emmanuel Roubet qui, outre sa partie chantée avec un bel éclat, joue l’un des accordéons avec un impressionnant professionnalisme. Chapeau l’artiste ! Fabien Vallé joue l’autre accordéon.
Un choix de scènes colorées, astucieusement choisies, compose ce « digest ». La scène d’ébriété constitue en particulier un moment de réjouissance auquel Laurent Labarbe et ses compagnons de libation confèrent tout son sel.
Lorsque s’achève cette courte rétrospective, les sourires sont sur toutes les lèvres. Le bonheur est complet à l’issue de ce spectacle qui se veut sans prétention et qui néanmoins témoigne d’un travail intelligent et sensible. De la bien belle ouvrage dont il faut féliciter les concepteurs et les acteurs ! Souhaitons retrouver tout ce beau monde pour de nouvelles aventures…

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 21 avril 2017


 

 

infos
 

Ensemble vocal
À bout de souffle


20 avril 2017 - 20 h
Extraits de The Fairy Queen, Henry Purcell, Quai des savoirs, 39, allées Jules Guesde
31000 Toulouse
Durée : 1 h
Tarifs : 10 € / 7 €
Places à retirer au Quai des savoirs



Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2017-2018
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index