www.classicToulouse.com
ARCHIVES
 
 

 

Opéra/ Théâtre du Capitole / King Arthur - Henry Purcell
06/01/2010
     

CRITIQUE

Les Talens Lyriques conduisent King Arthur au triomphe

La fermeture provisoire du Capitole oblige son nouveau directeur, Frédéric Chambert, à bien des contorsions en matière de programmation de la présente saison. C’est ainsi que ce mois de janvier s’ouvre sur l’exécution à la Halle aux Grains, et sous le format concert, d’un ouvrage d’Henry Purcell  (1659-1695), un semi-opéra en cinq actes : King Arthur. Pour beaucoup une découverte réjouissante.

Dans ce type d’aventure lyrique, Frédéric Chambert le sait bien, il faut challenger des spécialistes hors lesquels point de salut. Ce sont donc Les Talens Lyriques et leur chef Christophe Rousset qui ont la charge de nous faire entendre cet ouvrage typique d’un XVIIème siècle à son crépuscule.
En fait il s’agit d’une pièce de théâtre signée de John Dryden (1631-1700) et conçue comme « une pièce ornée de scènes, machines, chants et danses ». Le détail est loin d’être quelconque. Cela veut dire simplement que dès le départ la musique n’est pas un accompagnement mais une partie parfaitement intégrée au drame. Si la version originale de la pièce a disparu, par contre l’édition de la partition de Purcell choisie par Christophe Rousset, relativement récente, est fidèle à celle de la création en 1691.


De gauche à droite : Judith van Wanroij, Céline Scheen, Pascal Bertin,
Emiliano Gonzalez Toro, Christophe Rousset, David Lefort, Magnus Steveland,
Christophe Gay et Douglas Williams.(Photo : Patrice Nin)

L’option choisie, astucieuse au demeurant, consiste à faire suivre l’action dramatique par le public au travers d’un résumé, détaillé malgré tout, qu’en donne un récitant, en l’occurrence Olivier Simonnet,  Les Talens Lyriques et les huit solistes vocaux n’intervenant qu’épisodiquement. Rompus à ce style, le chef et son ensemble instrumental atteignent des sommets de virtuosité et d’élégance. Mais il convient de souligner également l’excellente tenue des chanteurs parmi lesquels soulignons tout de même les deux sopranos : Céline Scheen et Judith van Wanroij, deux voix merveilleuses de timbre, de conduite et de musicalité, les ténors Emiliano Gonzalez Toro et Magnus Staveland ainsi que les deux basses : Christophe Gay et Douglas Williams.
A ce dernier incombait la scène célébrissime « du froid », popularisée dans les années 70 par Klaus Nomi (1944-1983). On retiendra de l’interprétation de ce jeune baryton-basse une profonde sensibilité ainsi qu’une poignante émotion soulignées par une musicalité hors pair.
Devant le triomphe qui clôtura ce concert, Christophe Rousset offrit en bis aux spectateurs  un large extrait du 4ème acte, celui célébrant les plaisirs de l’amour. Tout un programme !


Robert Pénavayre

 

infos
 
Renseignements et réservations :
www.theatre-du-capitole.org
 
 

Représentations à la Halle-aux-Grains les 5 et 6 janvier 2010 à 20 h

 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines
 
2010-2011
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index