www.classicToulouse.com
ARCHIVES
 
 

 

Livres/ Les Tragédiennes de l’Opéra - Christophe Ghristi
     
COUP DE CŒUR
 

Un monument à la gloire de la prima donna

Pendant plus d’un demi-siècle, de 1875 à 1939 exactement, une poignée de cantatrices hors du commun sont venues hanter le Palais Garnier. Le présent ouvrage, somptueux faut-il le dire, placé sous le haut-commissariat de Christophe Ghristi, directeur de la dramaturgie à l’Opéra de Paris, en recense pas moins de quarante-quatre et en livre les portraits au travers d’une biographie critique passionnante et d’une iconographie incroyable de richesse et de précision, une véritable mine pour tout lyricomane amoureux d’un passé dont il est difficile de se détacher. Difficile, pourquoi ? Tout d’abord par ce qu’il nous apporte de vérité quant à l’art lyrique et à son évolution.

AA

Un exemple ? Emma Eames (1865-1952), immense soprano américaine qui s’est alors littéralement  appropriée le MET de New York mais fait également, à la fin du 19ème siècle, les grands soirs de Garnier, chantant en ce lieu aussi bien la Juliette de Gounod que l’Elisabeth de Wagner ! Il y aurait, à ce titre, bien d’autres exemples tout aussi édifiants. Je vous laisse le soin d’aller à la rencontre de ce véritable Walhalla de divas, de Gabrielle Krauss à Hélène Bouvier, en passant par Louise Grandjean, Yvonne Gall, Marisa Ferrer, Marjorie Lawrence, et bien d’autres, entrées de leur vivant dans une véritable mythologie lyrique.

Elles ont toutes participé à la gloire du Palais Garnier et, quelque part, ont contribué à l’édification de la légendaire réputation de cette salle. Qu’elles soient Isolde, Dalila, Brünnhilde, Thaïs, Didon, Marguerite, Elisabeth, Léonore ou bien encore l’une de ces nombreuses victimes expiatoires de la folie humaine dans lesquelles ces cantatrices déployaient des talents de tragédiennes totalement flamboyants, ces chanteuses d’un autre temps n’ont pas été remplacées. Il n’est que de lire leur portrait et d’admirer leur photo pour comprendre quel feu dévorant  les animait.
Ce magnifique ouvrage est un corollaire de l’exposition qui se tient actuellement et jusqu’au 25 septembre 2011 au Palais Garnier à Paris, exposition tout aussi passionnante que le livre bien sûr et dans laquelle vous pourrez admirer les costumes et les bijoux absolument incroyables de ces déesses du chant.

Robert Pénavayre

 

infos
 
 

« Les Tragédiennes de l’Opéra » - Editions Albin Michel – 287 pages – Prix Fnac : 46,55 €

 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index