www.classicToulouse.com
ARCHIVES
 
 

 

Livres/ Le cercle - Bernard Minier
     
     

Un polar super bien ficelé

Sans que cela soit rédhibitoire, si vous n’avez pas lu le premier roman de cet auteur, Glacé, paru l’an passé, vous aurez un peu de mal à comprendre certaines allusions. Cela dit, ce second opus de  Bernard Minier renoue avec la même  veine faite de suspense et d’angoisse qui portait son premier livre au rang de best-seller, récompensé d’ailleurs  par le Prix du meilleur roman francophone du festival Polar 2011 de Cognac.


O

Bernard Minier nous replonge dans le Sud-Ouest, son pays d’adoption, dans une ville imaginaire nommée Marsac, pas très loin de Toulouse. Cette ville a le privilège d’abriter une université de très haut niveau. C’est d’ailleurs là que suivent leurs études Margot, la fille du Commandant Servaz, et Hugo, le fils de Marianne, une ex de Servaz. Mais voilà qu’un soir, le jeune Hugo est retrouvé assis, à peu près inconscient, sur le bord d’une piscine dans laquelle flottent  de nombreuses poupées. Pourquoi pas ? Sauf que la piscine en question  est celle de son prof de civilisation antique et qu’elle croupit noyée au fond de sa baignoire au 1er étage de sa maison. Dans le lecteur de CD, la sublime musique de Mahler, celle-là même qui avait « rapproché » quelques années avant Servaz et Hirtmann (voir Glacé), le plus dangereux des psychopathes qu’ait jamais rencontrés le Commandant. En fuite aujourd’hui…

Nous sommes en 2010, au moment même où le monde entier va hurler de rire aux exploits de l’Equipe de France de foot…
Et voilà, en 20 pages maximum, Bernard Minier vous crochète de la belle manière. Et ne vous lâchera plus tout au long des 559 pages de son roman. Attentif aux environnements, au temps qui se déchaîne ou se calme, au climat politique, aux affaires financières, l’auteur nous raconte l’histoire d’un homme blessé depuis toujours et qui va se trouver propulsé au cœur d’une affaire qui le concerne directement. Pour ne pas dire personnellement.
Très clairement c’est toujours le même plaisir, la même envie de tourner la page, le même pouls qui s’accélère, la même angoisse qui vous étreint. C’est diablement bien tourné. Si les fausses pistes sont légions, le final, époustouflant, laisse certainement la porte ouverte à un troisième opus. Espérons-le d’ailleurs.

Robert Pénavayre

 

infos
 
 

« Le cercle », roman de Bernard Minier – XO Editions - 559 pages – 20,90 €

 

 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index