www.classicToulouse.com
ARCHIVES
 
 

 

Livres / Naples en fête - Patrick Barbier
     
COUP DE CŒUR    
     

Dans les pas des plus grands castrats de l’Histoire

Si Charles de Bourbon est un roi bien-aimé des Napolitains en ce milieu du 18ème siècle, ce n’est pas uniquement parce qu’il a interdit l’installation dans son royaume de l’Inquisition, au grand dam de l’Eglise bien sûr, mais surtout parce qu’il a su rendre indépendant son royaume et donner un sens à la « nation napolitaine ».


O

Auteur de profondes réformes administratives, sociales et religieuses, il fait construire, entre autre, la Real Albergo dei Poveri, bâtiment gigantesque qui reçoit des milliers d’indigents, de chômeurs et d’orphelins, et le fameux théâtre San Carlo, alors le plus grand édifice d’Europe dédié à l’art lyrique.
C’est lui qui va également ordonner les travaux d’excavation permettant de remettre à jour des villes, telles Pompéi et Herculanum, enfouies lors de l’éruption du Vésuve en 79. Tout cela et bien d’autres choses, Patrick Barbier, italianiste de renom, nous propose de le revivre tout au long de son dernier opus.
Sa passion personnelle pour l’opéra va donner une large place à ce fameux théâtre San Carlo et à tous les chanteurs qui en firent la capitale de l’art lyrique.

S’appuyant sur une documentation inattaquable, parsemant son récit d’anecdotes parfois croustillantes, l’auteur nous plonge dans la vie populeuse, incroyablement dense et d’une richesse inouïe de la cité parthénopéenne, alors troisième ville d’Europe, après Londres et Paris. Il vous fait assister aux effroyables cocagnes, plus calmement à une soirée au San Carlo, il vous amène, de manière très émouvante, sur les pas d’un jeune castrat en vous faisant vivre sa journée, vous ne pouvez éviter l’initiation au fameux mystère de Saint Janvier, le patron de la ville, dont le sang s’est liquéfié à l’arrivée de Charles de Bourbon, etc. In fine, l’auteur consacre quelques pages à cet incroyable chassé-croisé entre Charles de Bourbon et le légendaire Farinelli. A Madrid, ce dernier chante tous les soirs et en privé, pour chasser la mélancolie qui s’est emparée de Philippe V, roi d’Espagne, le père de Charles. Philippe V ne peut alors rien lui refuser et l’élève aux plus hautes distinctions et fonctions. Couronné Roi d’Espagne, Charles lui intimera immédiatement l’ordre de quitter la péninsule ibérique, craignant la vaste influence que l’immense chanteur s’est construit non seulement in loco mais dans toutes les cours d’Europe. Un épisode fascinant, à l’image de ce livre de bout en bout passionnant.

Robert Pénavayre

 

infos
 
 

« Naples en fête », par Patrick Barbier – Editions Grasset  - 315 pages –
20 €

 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index