www.classicToulouse.com
ARCHIVES
 
 

 

Livres/ Arvo Pärt - Enzo Restagno, Leopold Brauneiss
     

Du dodécaphonisme au tintinnabuli

L’Estonien Arvo Pärt, l’un des compositeurs d’aujourd’hui les plus joués dans le monde, reste pour beaucoup une énigme. Né en 1935, sa trajectoire créatrice emprunte les chemins mystérieux de son évolution totalement hors norme. Si la discographie de son œuvre est relativement abondante, peu d’ouvrages ont été publiés sur le personnage ou sur sa production. Le présent volume de la belle collection Actes Sud/Classica constitue peut-être une première en France.


O-

Cette parution comporte trois parties. L’avant-propos, signé du traducteur David Sanson à partir du texte original en allemand, est suivi d’une longue conversation du musicologue italien Enzo Restagno avec Arvo Pärt, mais également avec Nora Pärt son épouse et collaboratrice. Suit alors une analyse musicale et quasi-philosophique de Leopold Brauneiss du style tintinnabuli imaginé par le compositeur comme base de ses créations musicales. Comme tous les volumes parus dans cette collection, l’ouvrage est complété par une chronologie, une bibliographie, une discographie et un index richement dotés.
L’intérêt d’un tel ouvrage est double. Au cours des échanges entre le couple Pärt et le musicologue on en apprend ainsi beaucoup sur la biographie complexe, parfois douloureuse, de ce créateur qui a dû quitter son Estonie natale, poussé par le régime communiste de l’époque, pour se réfugier à Vienne, en Autriche. En parallèle on suit l’évolution radicale que subit son style de composition.

Initialement engagé dans le sérialisme le plus strict, sa trajectoire spirituelle le pousse à une remise en question totale, en adéquation avec sa conversion à la confession orthodoxe, alors qu’il était baptisé dans la religion réformée. Au cours des années 1970, une étude approfondie du chant grégorien l’amène à imaginer le style tintinnabuli sur lequel se fonde désormais toutes ses compositions. L'auteur le définit ainsi : « Je travaille avec très peu d'éléments - une ou deux voix seulement. Je construis à partir d'un matériau primitif - avec l'accord parfait, avec une tonalité spécifique. Les trois notes d'un accord parfait sont comme des cloches. C'est la raison pour laquelle je l'ai appelé tintinnabulation ».
Si le cœur de l’ouvrage, consacré à la conversation entre Arvo et Nora Pärt, d’une part, et le musicologue, d'autre part, apporte de touchantes informations, on peut regretter que parfois les questions occupent plus de place que les réponses qu’elles orientent alors de manière un peu contraignante.
Quant au volet destiné à expliquer la « technique » du style tintinnabuli, il ne s’adresse pas vraiment au grand public. Quelques connaissances musicales sont nécessaires pour en pénétrer le sens profond. Si les détracteurs de l’œuvre d’Arvo Pärt l’accusent de « simplisme », il n’en est rien de l’analyse qui en est donnée ici.
Conseillons donc aux mélomanes de s’immerger dans la musique de ce créateur imaginatif, certes marginal, mais pour lequel la spiritualité a trouvé sa voie dans le monde des sons.

Serge Chauzy

 

infos
 
 

"Arvo Pärt ", Enzo Restagno, Leopold Brauneiss -
Avant-propos et traduction David Sanson
Ed. Acte Sud/Classica
300 pages - 20,90 €

 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index