www.classicToulouse.com
ARCHIVES
 
 

 

Festivals/ Piano aux Jacobins 2008 / 1ère semaine
     

ANNONCE

Les premiers accords

Le concert d’ouverture du 29ème festival international et toulousain du piano annonce une semaine pleine de contrastes.


Edouard Ferlet, carte blanche jazz
(Photo Grégoire Alexandre)
 

Le vendredi 5 septembre, le cloître des Jacobins accueille pour la première fois le grand pianiste chinois Fou T’Song. Ce grand artiste, trop rare en France, présente un programme d’un classicisme original, puisqu’il mêle Haydn (Sonates en ré majeur et en si mineur) à Chopin (Etudes n° 1, 2, 3, 4, 7 et 12 de l’op. 25) et Schubert (Sonate n° 22 D 959). Le lundi 8 septembre, c’est à la Cité de l’espace que se produira Edouard Ferlet, valeur sûre de la jeune génération du jazz français, dans un programme en forme de carte blanche. Le récital du mardi 9 septembre, donné en l’auditorium de Saint-Pierre des Cuisines par le pianiste toulousain Bernard Arbus, s’adresse aux curieux d’un répertoire buissonnier.

Titulaire d’un mastère de musicologie à l’Ecole Normale Supérieure ainsi que d’une licence de lettre, Bernard Arbus présente un programme composé autour de pièces du moine compositeur Dom Clément Jacob (Nocturnes n° 3 et 4, Barcarolle n° 5, Sonates n° 15 et 9). La « Musique des Sayyds et des Derviches » et les « Chants et rythmes d’Asie » de Georges Gurdjieff/Thomas de Hartmann, ainsi que les « Estaciones Porteñas » d’Astor Piazzolla complètent ce programme particulièrement original.

Le jeune pianiste français
Vincent Descharmes
 

De retour au cloître des Jacobins, le mercredi 10 septembre, le jeune et déjà célèbre Romain Descharmes aura la tâche de défendre la commande passée par le festival à Philippe Fénelon, « Le calme des Puissances ». Cette pièce jouée en création mondiale voisinera avec la Sonate n° 5 et le Poème satanique d’Alexandre Scriabine, les Klavierstücke op. 118 de Johannes Brahms et la version pour piano de « La Valse » de Maurice Ravel.
Enfin, ce sera la venue, le jeudi 11 septembre dans le cloître, du jeune Herbert Schuch, valeur montante du piano allemand. Cet artiste, titulaire du 1er prix du Concours de Vienne 2005, encore trop peu connu en France connaît de grands succès dans les pays anglo-saxons.

Il jouera à Toulouse son répertoire favori : Beethoven (Bagatelles op. 126 et Sonate « Appassionata ») et Chopin (Quatre scherzos, op. 20, 31, 39 et 54).
Jusqu’au 25 septembre, c’est la fête du piano.

Serge Chauzy

 

infos
 
Programme détaillé, informations,
réservations :

www.pianojacobins.com

 

 



 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index