www.classicToulouse.com
ARCHIVES
 
 

 

Ballet du Capitole / Benjamin Millepied - "Paganini!" (26/04/2007)
     

Benjamin Millepied,
un français à New-York…

Quelle belle aventure que celle de ce jeune bordelais, animé par l’amour de la danse dès son plus jeune âge ! Sa mère, qui enseigne la danse contemporaine, est son premier professeur, et n’hésite pas, lors de leur séjour en Afrique, à lui faire découvrir les rythmes africains. Puis c’est au Conservatoire National de Lyon qu’il poursuit sa formation. A 15 ans, il effectue un stage à la School American Ballet, et c’est le début de son histoire d’amour avec les Etats-Unis.


Alors qu’il vient de remporter le prix de Lausanne en 1994, à 17 ans, Jérôme Robbins, l’un des chorégraphes qui, avec George Balanchine, l’a toujours fasciné, lui donne le rôle principal de l’un de ses ballets. En 1995, à 18 ans, il est engagé au prestigieux New York City Ballet où il devient « principal dancer », l’équivalent de nos étoiles, en 2002. Interprète de tous les grands rôles des œuvres de Balanchine et Robbins, il s’exerce dès 2001 à la chorégraphie avec un ballet qu’il crée pour les élèves du conservatoire de Lyon. Suivront plusieurs ballets pour le Sadler’s Wells de Londres, le New York City Ballet, le Ballet du Grand Théâtre de Genève, l’American Ballet Theater’s Studio Company, un solo pour Mikhaïl Baryshnikov, et enfin la création pour l’Opéra de Paris, où il est invité pour la première fois en novembre dernier, d’« Amoveo ».

Il présente à Toulouse « Paganini ! », créé pour l’American Ballet Theater, dont il a fait une nouvelle version pour le Ballet du Capitole. Nous avons rencontré, à cette occasion, ce danseur qui, à 29 ans, a déjà une très longue et très brillante carrière

 

RENCONTRE

Lorsqu’il pénètre dans le hall de l’hôtel, le doute n’est pas permis. Ce grand jeune homme, à l’allure nonchalante, à la démarche souple d’un chat et au sourire éblouissant qui éclaire un visage bleui d’une barbe naissante, ce ne peut-être que lui.

Malgré les 5 heures de répétition qu’il vient d’avoir avec les danseurs du Capitole, il se prête de bonne grâce au jeu des questions.


ClassicToulouse  : Comment Benjamin Millepied se retrouve-t-il au Capitole de Toulouse ?

Benjamin Millepied : Grâce à deux personnes. Michel Rahn qui a été mon professeur au Conservatoire de Lyon et m’a encouragé à partir pour New York, et Nanette Glushak, pour les liens évidents avec le New York City Ballet.

 : Est-ce la fréquentation de Jérôme Robbins qui vous a mené vers la chorégraphie ?
BM : Je crois que j’ai toujours eu en moi ce désir là. Bien sûr les chorégraphes avec qui j’ai dansé n’ont fait que renforcer cette envie. Il est vrai que j’ai trouvé chez Balanchine et Robbins cette importance de la musique, qui est pour moi essentielle. Je danse par amour pour la musique, et les rapports entre le mouvement et la musique sont ce que je recherche dans mes chorégraphies.

 : Parlez-nous de « Paganini ! », que vous présentez à Toulouse.
BM : Ce ballet est le choix qu’a fait Nanette. C’est un ballet techniquement difficile. Le point de départ est la musique des Variations de Paganini, elle-même d’une virtuosité et d’une difficulté d’exécution extrêmes. C’est au départ un travail assez classique, mais qui demande, de la part des danseurs, une très grande technicité, beaucoup de rigueur, et une grande musicalité.

 : Alors tout naturellement, la question suivante est : que pensez-vous de la troupe du Capitole ?
BM : Je n’avais pas trop de doutes, sachant qui était aux commandes ! Ce sont d’excellents danseurs, qui travaillent beaucoup, et qui ont un énorme potentiel. Le travail réalisé par Nanette Glushak et Michel Rahn est remarquable. La Compagnie est d’un excellent niveau.

 : Existe-t-il une grande différence entre les danseurs américains et les européens ?
BM : Il y a bien sûr des différences, mais dans les pays où j’ai travaillé il y a du bon et du mauvais ! Je crois que, de ce point de vue là, c’est 50-50 entre le bon et le mauvais !

 : Quels sont les projets pour Benjamin Millepied ?
BM : Danser, danser, danser ! Tant que le physique le permet. Et puis, un projet de chorégraphie pour l’American Ballet Theater, en collaboration avec un jeune compositeur américain, mais je ne souhaite pas en parler encore.

 : Merci Benjamin Millepied et rendez-vous les 26, 27, 28 et 29 avril, à la Halle aux Grains pour découvrir « Paganini ! »

Propos recueillis par Annie RODRIGUEZ

 

infos
 

Ballet Tour de Force / Halle aux Grains / 26, 27, 28 et 29 Avril 2007

 

Renseignements et réservations : www.theatre-du-capitole.org

 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index