www.classicToulouse.com
ARCHIVES
 
 

 

Nicolas Joel - Portrait  
     

Photo : Patrice Nin
 

 

Nicolas Joel, portrait d’un homme de conviction,
par Robert Pénavayre

Je le connais peu et finalement depuis peu, à peine 18 ans. Cela dit, au fil des rencontres, un portrait d’une éclatante évidence s’est dessiné. Avec Nicolas Joel, j’avais à faire  à un homme de conviction.
Derrière cet épicurien fou de foie gras, de chocolat au lait, de mille-feuille et d’une certaine côte de veau Foyot, se cache, à peine, une énorme machine à travailler dont les projets, les axes professionnels et artistiques, ne laissent rien au hasard mais tout à la réflexion.


De ce vieux rêve qui était le sien de diriger un théâtre lyrique, il a fait une réalité. D’abord au Capitole, depuis septembre 1990 et demain, en septembre 2009, à l’Opéra de Paris, une toute récente nomination qui l’a rempli de joie mais qui ne l’empêche pas, en homme du métier qu’il est, de garder les pieds sur terre. Pour l’heure, Gérard Mortier lui a affecté un bureau à Garnier. Dans ce lieu mythique, Nicolas Joel commence à composer ses futures saisons parisiennes.

Son ambition....

 « Toulouse, métropole du Grand Sud, se doit d’avoir une scène lyrique au meilleur niveau des scènes européennes »  me confiait-t-il  en janvier 1989. Et l’on ne peut guère que rester admiratif aujourd’hui devant le travail accompli et l’objectif déjà largement atteint, voire dépassé.
Je lui parlais alors de répertoire. Sa réponse était aussi claire que sans appel :   « Respect de l’équilibre des genres, présentation des grands classiques et élargissement du répertoire avec une attention particulière sur le niveau des représentations d’opérette, bien que ce ne soit pas ma spécialité ». En matière d’élargissement, il n’est plus rare de voir les programmes capitolins parcourir près de quatre siècles de création musicale. Par exemple, la présente saison fait le grand écart entre Monteverdi (Le retour d’Ulysse fut créé en 1640) et  Fénelon (dont le Capitole créera  le Faust en 2007). Quant au maintien du répertoire si cher au cœur des Toulousains, entre Rigoletto et La Flûte enchantée, la programmation 2006/2007 en est une preuve supplémentaire.

Conviction ne veut pas dire psychorigidité

Nicolas Joel, ce farouche amateur de voix,  dut abandonner, vues les difficultés,  l’idée de donner des opéras le dimanche matin, en fait ces représentations étaient destinées à faire découvrir de jeunes talents. Finalement, les découvertes se feront sur des « secondes » distributions en alternance avec les « premières ». C’est ainsi qu’apparurent dans l’horizon lyrique des artistes débutants comme Roberto Alagna, ténor dont il aime souligner, en marge de la récente affaire milanaise, la conscience et le professionnalisme, Andrew Schroeder, Marcelo Alvarez ou encore Juan Diego Florez. Excusez du peu !
Mais son credo se décline aussi en termes de fidélité. Chefs d’orchestre (Pinchas Steinberg, Günther Neuhold), décorateurs (Ezio Frigerio) et metteurs en scène (Pet Halmen) peuvent largement en témoigner.
Bien d’autres aussi.

 Un Ring, des Troyens… 

 « L’œuvre de Berlioz est attirante, mais le problème est tellement complexe ! », Nicolas Joel ne la montera vraisemblablement pas au Capitole d’ici la fin de son mandat. « Le Ring, c’est oui, certainement », celui qui fut l’assistant de Patrice Chéreau pour le Ring légendaire du centenaire en 1976 à Bayreuth, ne pouvait manquer à sa parole. Mission accomplie : Walkyrie (mai 99) Or du Rhin (février 01), Siegfried (octobre 02) et Crépuscule (juin 03). Et avec quel succès !  « Quant à Mozart, je monterai tout d’abord La Clémence de Titus », comme l’action suit toujours de près la réflexion chez Nicolas Joel, le chef d’œuvre seria de Mozart sera présenté au Capitole dès janvier 1992, sous la direction exemplaire de  Friedeman Layer et dans une production de Pet Halmen.

L’heure du bilan est encore fort lointaine, heureusement pour nous, Toulousains bien persuadés que de riches heures attendent encore le Capitole d’ici 2009.

 

 

 

 

 

infos
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index