www.classicToulouse.com
ARCHIVES
 
 

 

Entretien avec Ismael Jordi - Le Chevalier à la Rose - 29/04/2008
     

 

Mon rêve : Werther

Après deux passages particulièrement remarqués au Capitole de Toulouse : Rinuccio dans Gianni Schicchi en 2006 et Fernando dans Dona Francisquita en 2007, le jeune ténor espagnol Ismael Jordi nous revient dans l’emploi, pour le moins épisodique, du Chanteur italien, dans la nouvelle production du Rosenkavalier.

Rencontre

ClassicToulouse : C’est la première fois que vous interprétez le rôle du Chanteur italien ?

Le ténor espagnol Ismael Jordi

 


Ismael Jordi : Effectivement, c’est une prise de rôle. Mais je crois que tous les ténors l’ont interprété, à un moment ou à un autre, que ce soit Pavarotti, Carreras, etc. Ce n’est pas un rôle très long, à peine  deux minutes et demi, mais la tessiture est difficile car le chanteur se trouve  au beau milieu de ses notes de passage. Cela dit je suis très honoré d’avoir été invité dans le cadre d'une nouvelle production aussi prestigieuse.

: Richard Strauss est avant tout un compositeur qui a magnifié les voix féminines

Ismael Jordi :
Il avait horreur de la voix de ténor. En fait, dans cet opéra, la partie du Chanteur italien est une vraie caricature, avec un mouchoir à la main, si l’on veut grossir le trait. Moi, je ne souhaite pas le faire comme cela. Tout d’abord parce que la mélodie écrite par Richard Strauss est magnifique. En accord avec Nicolas Joel, lorsque mon aria est interrompu, je fais quelque chose de spécial.

: Après votre incroyable succès dans Le Chanteur de Mexico, au Châtelet en 2006, vous êtes de nouveau invité sur cette scène, ce mois-ci,  pour un grand titre de zarzuela : La Generala

Ismael Jordi : Vous abordez là un point important et très délicat pour moi. En fait, j’ai annulé ma participation à ce spectacle. J’en ai beaucoup parlé avec Jean-Luc Choplin, le directeur du Châtelet, un homme vraiment merveilleux. Cette production de La Generala est fantastique et m’a valu de très bonnes critiques à Madrid. Mais, à présent, je souhaite revenir à Paris dans un opéra, ou un opéra-comique, pas dans une zarzuela ni une opérette. Comprenez-moi bien, je n’ai rien contre mais c’est une question de gestion de carrière. On vient de m’offrir Luisa Fernanda au Palau de la Musica à Barcelone, j’ai refusé car je ne veux pas faire mes débuts dans la capitale catalane dans ce répertoire. Par contre, je serai en alternance, avec Juan Diego Florez, au Liceo de Barcelone, pour la prochaine production de Linda de Chamonix. Après, je n’aurai rien contre une zarzuela. Dans notre métier, me disait mon maître Alfredo Kraus, il faut apprendre à dire non. Imaginez un peu, il y a quelques jours, un directeur de théâtre m’a proposé Carmen pour l’année prochaine. De la folie ! On peut admettre que j’ai le physique de Don José, mais je crois que jamais je n’aurai la voix de ce rôle.

: Vos prochaines prises de rôle ?

Ismael Jordi : Je vais me calmer un peu car, en deux ans, j’ai mis beaucoup de rôles à mon répertoire. En effet, depuis Le Chanteur de Mexico, qui était une prise de rôle, j’ai abordé Eugène Onéguine, Rigoletto, I Capuleti e i Montecchi, Dona Francisquita, La Generala, Lucia di Lammermoor, Roméo et Juliette et  le Rosenkavalier. Prochainement, je mets à mon répertoire Lucrezia Borgia et  Linda di Chamonix.

: Quels sont les rôles que vous ambitionnez de mettre à votre répertoire ?

Ismael Jordi : Ils appartiennent au répertoire français, celui que vous appelez l’opéra comique. Ce sont, par ordre de priorité pour moi : Lakmé, Werther (mon rêve), Manon, Faust, Les Pêcheurs de perles, Le Roi d’Ys. En italien je souhaiterai chanter La Fille du régiment et La Sonnambula. Je suis un élève d’Alfredo Kraus, il m’a idéalement introduit à ce répertoire. De plus, je crois que ces œuvres correspondent parfaitement à ma voix aujourd’hui.

Propos recueillis par Robert Pénavayre.

 

     
     

 

infos
 
 

Représentations du Chevalier à la Rose :
9, 11, 13, 16 et
18 mai 2008
Renseignements et réservations : www.theatre-du-capitole.org

 

Ismael Jordi donnera un récital entièrement consacré à des compositeurs espagnols, dans le cadre des
Midis du Capitole,
le 15 mai à 12h30.
Il sera accompagné par Robert Gonnella.
Prix unique : 5 €

 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index