www.classicToulouse.com
ARCHIVES
 
 

 

DVD/ Macbeth - G. Verdi
     
 

Un couple maudit
et… somptueux

Cet enregistrement live de la représentation du Macbeth de Verdi au MET de New York le 12 janvier 2008 est la parfaite illustration de la modernité de l’œuvre du grand compositeur italien.

Le problème de cet opéra n’est pas la distribution du rôle-titre, mais celui de Lady Macbeth. Ecrit à la fois pour un soprano dramatique colorature et un mezzo soprano, il n’a connu jusqu’ici que très peu d’interprètes vraiment inspirés. Qui plus est, la cantatrice se lançant dans ce challenge doit être impérativement une tragédienne de tout premier plan. Aujourd’hui, la soprano Maria Guleghina est l’une des rares à oser l’aventure. Et à triompher !

Pour preuve ce témoignage qui arrive sur nos platines où nous la retrouvons avec toute sa fougue et un engagement vocal hors du commun, quitte à sacrifier quelques détails dans l’ornementation. Mais qui songerait à le lui reprocher tant le rôle est épouvantablement exigeant ! L’autre partie de ce couple infernal se vautrant dans le crime et la luxure, c’est Macbeth, personnage fascinant d’ambigüité, naviguant à l’aveugle entre force et faiblesse, soumission et folie meurtrière. Le baryton Zeljko Lucic lui confie toute la beauté d’un chant somptueusement maîtrisé. Ne chantant, quasiment, que du Verdi, il est en passe d’occuper la place tant enviée de l’immense Leonard Warren sur cette même scène new yorkaise.
Tous les seconds emplois sont admirablement tenus, qu’il s‘agisse du noble Banquo de la basse John Relyea, du Macduff au timbre éclatant du ténor Dimitri Pittas ou encore du rôle vraiment épisodique de Malcolm, ici Russell Thomas.
Les phalanges du MET, sous la direction intensément dramatique de James Levine, font littéralement flamboyer cette partition formidablement romantique, ruisselante de sang et de peur.

Une mise en scène d’une grande force

Adrian Noble fut pendant plus de 10 ans le directeur de la Royal Shakespeare Company. Autant dire qu’il connaît le dramaturge anglais sur le bout des doigts. Son Macbeth du MET le prouve largement. Précipitant l’action au milieu du siècle dernier, il lui donne ainsi toute son éternelle actualité. Lutte pour le pouvoir, peuple exilé, meurtre politique, folie des hommes, tout cela n’est qu’un éternel recommencement. S’attachant aux scènes d’ensemble (les sorcières sont particulièrement réussies et « so british ») comme aux scènes intimistes, il provoque en permanence des chocs visuels d’un grand pouvoir émotionnel.
Une incontestable réussite qui démontre en même temps toute la révolution culturelle qui s’est emparée de cette  prestigieuse scène lyrique.

Robert Pénavayre

 

 

infos
 


" Macbeth » de Giuseppe Verdi – Réf : EMI  n° 2 06304 9 – 2 DVDs –
Prix FNAC 26 €
 


 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index